Métrorragie à la ménopause : pourquoi, symptômes, traitement

Les métrorragies (pertes de sang) au moment de la ménopause sont un motif fréquent de consultation chez le gynécologue. Les causes (atrophie endométriale, polypes ou fibromes) sont souvent bénignes. Symptômes, traitements et conseils du Dr Elizabeth Paganelli, gynécologue médicale.

Métrorragie à la ménopause : pourquoi, symptômes, traitement
© Racle Fotodesign - stock.adobe.c

Quelle est la cause des métrorragies à la ménopause ?

Il n'y a pas une cause mais plusieurs causes qui peuvent expliquer des métrorragies à la ménopause. "L'interrogatoire de la patiente doit informer sur la date de la ménopause, sur les traitements médicamenteux (traitement hormonal, anticoagulant…) et sur les pratiques sexuelles, explique le Dr Elizabeth Paganelli, Gynécologue médicale. Chez toute patiente présentant des métrorragies post ménopausiques, on doit systématiquement éliminer une étiologie organique. On va ainsi rechercher des étiologies utérines bénignes (atrophie de l'endomètre, hyperplasie, polype…), mais aussi des pathologies cancéreuses de l'utérus (adénocarcinome de l'endomètre, sarcome utérin…." Sous œstrogénothérapie substitutive (traitement hormonal à base d'œstrogènes le plus souvent utilisé pour traiter les symptômes de la ménopause), on recherchera un fibrome qui a grossi, et on se méfiera aussi de l'hyperplasie de l'endomètre. "Mais on doit aussi rechercher un saignement ne provenant pas de l'utérus : cancer du col, polype de l'urètre, contact d'un pessaire".

Quels sont les symptômes associés aux métrorragies à la ménopause ?

Les métrorragies se manifestent par un saignement vaginal plus ou moins abondant. Le sang peut être rouge ou noirâtre, avec ou sans caillot. "D'autres symptômes peuvent être associés comme la fatigue, un amaigrissement, des douleurs et des signes d'anémie", complète la gynécologue.

Bilan : quels examens faire en cas de métrorragie à la ménopause ?

Pour poser le diagnostic, le médecin peut avoir recourt à différents examens. "Tout d'abord on va prescrire un bilan sanguin pour une recherche d'anémie puis palper l'abdomen, avant de procéder, après l'accord de la patiente, à un examen gynécologique : examen de la vulve, pose d'un speculum pour visualiser le col et le vagin et prélèvement cervico vaginal", détaille notre interlocutrice. En complément, le médecin peut prescrire une échographie abdominale et/ou une échographie utéro-annexielle par voie vaginale. "Suite aux résultats des examens, on pourra être amené à prescrire des examens plus complexes (IRM pelvienne, hystéroscopie, hystérosonographie, prélèvements de l'endomètre) qui peuvent nécessiter une prise en charge au bloc opératoire".

Quel traitement pour arrêter les métrorragies à la ménopause ?

Déterminer la cause des saignements est essentiel, puisque leur traitement dépend de leur origine. "Le traitement sera adapté à l'étiologie", résume le Dr Paganelli. Il y va de modifier le traitement hormonal, à changer de pessaire (ou traiter par chirurgie le prolapsus), retirer au bloc opératoire le polype, ou traiter chirurgicalement l'hyperplasie de l'endomètre. Les traitements des cancers responsables de métrorragies post ménopausiques sont adaptés à l'âge, au stade, et au type de cancer (chirurgie, curiethérapie, radiothérapie…).

Merci au Dr Elizabeth Paganelli, Gynécologue médicale et Secrétaire Générale du Syngof (syndicat des gynécologues médicaux et des gynécologues obstétriciens)

Règles - Pertes