Premières règles : âge, durée, signes annonciateurs

Durant la puberté, l'apparition des premières règles peut inquiéter et soulever de nombreuses questions. Est-ce que ça fait mal ? À qui en parler ? Comment choisir ses protections hygiéniques ? Toutes les réponses avec le Dr Nizar Aflak, chirurgien gynécologue-obstétricien.

Premières règles : âge, durée, signes annonciateurs
© 123rf- olimpic

À quel âge a-t-on ses règles ?

Les premières règles apparaissent à la puberté. "L'âge moyen des premières règles se situe entre 12 et 13 ans" observe le Dr Nizar Aflak, chirurgien gynécologue-obstétricien. "Les études montrent que l'âge n'a cessé de décroître au fil des années" complète-t-il. L'Ined (Institut national d'études démographiques) indiquait dans une étude réalisée en France qu'en 2014, l'âge moyen des premières règles était de 12,6 ans contre 15 ans vers 1850.

Quels sont les signes annonciateurs des premières règles ?

Les signes annonciateurs sont "les pertes blanches et les douleurs aux seins" indique le chirurgien gynécologue-obstétricien. "Des patientes peuvent aussi souffrir de maux de tête et de crampes abdominales", ajoute-t-il.

Est-ce que les premières règles sont abondantes ?

"Généralement oui, observe le Dr Nizar Aflak. Les premières règles peuvent être abondantes, mais cela peut varier d'une patiente à une autre."

Combien de temps durent les premières règles ?

"Les règles durent entre trois à cinq jours en moyenne et elles peuvent durer jusqu'à sept jours", observe-t-il.

Est-ce que c'est douloureux ?

Les premières règles ne sont généralement pas douloureuses. "En revanche, les douleurs peuvent apparaitre les mois suivants, lorsque les cycles deviennent réguliers" note le Dr Aflak. "Certaines patientes peuvent ressentir des douleurs abdominales, des spasmes, d'autres ressentiront des tensions dans les seins, des maux de tête. L'existence de douleurs pelviennes importantes dès les premières règles doivent inciter les parents à consulter pour éliminer certaines pathologies notamment l'endométriose." 

Quelles sont les conséquences des premières règles ?

Pendant la puberté, période pendant laquelle apparaissent les règles, le corps de la jeune fille se transforme. Cette transformation concerne :

  • Les seins qui évoluent ;
  • Le développement de la pilosité ;
  • L'apparition de l'acné…

"La croissance se poursuit et s'arrête environ deux ans après le début des premières règles" ajoute le chirurgien gynécologue-obstétricien.

Quand et à qui en parler ?

Avoir ses règles est une étape importante pendant laquelle on peut vouloir se confier, demander des conseils ou être accompagnée. Ainsi, "la jeune fille peut en parler quand elle le souhaite ou en cas de problème, à une personne qu'elle estime proche" conseille le Dr Nizar Aflak. "En général c'est la maman mais ça pourrait être également la grande sœur ou la grand-mère ou une amie d'école…"

Quels sont les meilleurs traitements ?

"En général, il n'y a pas besoin de donner des traitements particuliers pour les règles sauf en cas d'anomalies telles que les douleurs importantes qui peuvent nécessiter des traitements antalgiques (paracétamol) ou anti-inflammatoires" indique le Dr Nizar Aflak. Les spasmes intestinaux peuvent être calmés avec la prise de Spasfon®. "Les règles abondantes peuvent nécessiter également un traitement. Si les règles s'accompagnent de ces symptômes gênants ou d'autres, il faudrait consulter un médecin afin d'envisager éventuellement un blocage du cycle par la prise d'une pilule", note-t-il. 

Quand envisager une contraception ?

La prescription de contraception est justifiée dans plusieurs situations :

  • Une demande de contraception chez une jeune fille qui envisage des rapports sexuels ;
  • Des règles gênantes par l'intensité des symptômes ;
  • D'autres circonstances peuvent justifier la prescription d'une contraception comme l'acné ou un excès de pilosité.

Quelles protections ?

Les serviettes hygiéniques restent la solution la plus conseillée surtout au début car elles permettent à la jeune fille de s'habituer aux flux et d'adapter leur protection. Les culottes menstruelles qui contiennent une protection hygiénique intégrée constituent aussi une bonne alternative aux serviettes car elles sont très pratiques, confortables et pas irritantes.

 "Il existe aussi les tampons avec ou sans applicateur mais qui sont moins préconisés chez la jeune fille qui ne connaît pas encore son corps et qui n'a pas eu de rapports sexuels" indique le Dr Nizar Aflak. De même "la coupe menstruelle (cup) n'est pas forcément adapté à la jeune fille car elle est difficile à insérer quand il n'y a pas eu de rapports sexuels". La cup est en silicone, en forme d'entonnoir. Une fois placée dans le vagin, elle sert à récupérer le sang et peut se conserver jusqu'à 12h00. 

Merci au Dr Nizar AFLAK, gynécologue obstétricien, Professeur au Collège de Médecine des hôpitaux de Paris, Chirurgien des hôpitaux - Praticien Hospitalier tp aux CHU Beaujon & Bichat, Ancien Interne et Chef de clinique hôpitaux de Paris, Vice-Président du Collège de Médecine des hôpitaux de Paris.

Sources :

"L'âge aux premières règles", Élise de la Rochebrochard, 1999.

"La puberté des filles et des garçons en France", Ined, Population 54 (6).

Règles - Pertes