Codéine : liste de médicaments, effets secondaires, dangers

Chargement de votre vidéo
"Codéine : liste de médicaments, effets secondaires, dangers"

Substance issue du pavot, la codéine est un antalgique et un antitussif puissant. Un médicament loin d'être anodin délivré uniquement sur ordonnance. Quand le prendre ? Quels sont ses effets secondaires ? Ses dangers en cas de surdosage ? Ses contre-indications ? Réponses du Pr Nicolas Authier, médecin psychiatre et pharmacologue.

Définition : qu'est-ce que la codéine ?

La codéine est une substance extraite du latex du pavot somnifère (Papaver somniferum) appelé aussi pavot à opium. Ce type de pavot contient des alcaloïdes dont les plus connus sont la codéine et la morphine.

Liste : quels médicaments contiennent de la codéine ?

Depuis l'arrêté du 12 juillet 2017 pris par Agnès Buzyn (ancienne ministre de la Santé), une cinquantaine de médicaments contenant de la codéine sont désormais délivrés uniquement sur ordonnance en France. Par exemple :

  • Des sirops antitussifs : Drill toux sèche®, Euphon®, Néo-Codion®, Tussipax®
  • Des antalgiques comme le Codoliprane® et le Dafalgan codéiné®.

La ministre de la santé souhaitait "mettre un terme à des pratiques addictives dangereuses et potentiellement mortelles", liées à l'usage détourné de ces produits notamment chez les jeunes.

Quelles sont les indications de la codéine ?

La codéine est principalement prescrite dans le cadre d'une toux sèche ou de douleurs aigües voire chroniques. "On utilise la codéine pour les douleurs d'intensité modérée lorsque celles-ci ne sont pas soulagées par des antalgiques classiques comme le paracétamol ou l'ibuprofène", indique notre interlocuteur : par exemple :

  • en post-opératoire,
  • en cas de traumatisme : entorse, fracture
  • en cas de douleurs dentaires
  • en cas de toux sèches et irritatives

Quels sont les effets de la codéine ?

La codéine agit en bloquant les signaux de la douleur. "En s'accrochant sur les récepteurs aux opioïdes présents dans le système nerveux central et en se transformant en morphine (à hauteur de 10 %), la codéine va diminuer la transmission de l'information de la douleur, explique le pharmacologue. Elle va également agir sur d'autres zones du cerveau - notamment sur le circuit de la récompense, la régulation des émotions, etc. – et avoir un effet décontractant et déstressant qu'il faut éviter de rechercher. En effet, la codéine n'est pas un bon anxiolytique, somnifère ou antidépresseur. Même si c'est pour cette sensation de détente et de bien-être, sensiblement analogue aux effets de l'alcool, que la codéine est souvent détournée de son usage premier".

Quelles précautions avant utilisation ?

Un médicament contenant de la codéine n'est pas anodin. Une utilisation prolongée peut engendrer un phénomène d'accoutumance voire de dépendance. Aussi, il est important d'en discuter avec son médecin et de l'utiliser uniquement dans le strict cadre de la prescription. "Il faut être vigilant quant à la finalité d'usage de la codéine et la délivrance du traitement, confie le spécialiste. Notamment vis-à-vis des patients qui ont une souffrance psychique associée ou une addiction aux anxiolytiques, à la drogue, au tabac ou à l'alcool et seront, de ce fait, plus vulnérables à la substance".

Quels sont les effets secondaires de la codéine ?

Les effets indésirables les plus courants de la codéine sont principalement :

  • la constipation,
  • la somnolence,
  • les nausées et les vomissements
  • l'altération de la vigilance voire de la respiration en cas de dose trop forte.

Surdosage en codéine : quel danger ?

Un surdosage en codéine est susceptible d'entraîner la mort. "Le surdosage va engendrer des troubles de la vigilance. Puis, le patient risque de tomber dans une forme de coma associée à un ralentissement de la respiration qui peut aller jusqu'à l'arrêt respiratoire", prévient notre interlocuteur. 

Codéine et alcool : quel danger ?

L'alcool augmentant l'effet de la codéine, il est fortement recommandé d'éviter d'en consommer lorsqu'on prend ce type de médicament. "Le danger est de potentialiser les effets indésirables des deux substances et de développer des troubles de la vigilance, de l'équilibre voire une dépression respiratoire, prévient le Pr Authier. L'association de la codéine et de l'alcool ne fait également pas bon ménage pour le foie".

Quelles sont les contre-indications de la codéine ?

La codéine est contre-indiquée en cas :

  • d'hypersensibilité à la molécule
  • d'asthme,
  • d'insuffisance hépatique ou rénale sévère,
  • de troubles respiratoires et convulsifs
  • chez les patients cholécystectomisés (ablation de la vésicule biliaire) en raison d'un risque de spasme du sphincter d'Oddi.

Merci au Pr Nicolas Authier, médecin psychiatre et pharmacologue, directeur de l'Observatoire Français des Médicaments Antalgiques (OFMA).

Conseils médicaments