Bourrache : bienfaits, tisane, ménopause, danger

Appelée familièrement pain des abeilles, la bourrache est une plante utilisée pour ses vertus médicinales depuis le 1er siècle. Focus sur ses bienfaits santé et ses modes d'utilisation avec Laurence Mortier, phytothérapeute.

Bourrache : bienfaits, tisane, ménopause, danger
© ueuaphoto

Nom de la plante

L'origine de son nom fait encore l'objet de débats passionnés. Si certains pensent que son appellation scientifique "Borago" vient de l'arabe "aburash" signifiant "père de la sueur" - en allusion à ses vertus sudorifiques - d'autres sont convaincus qu'il est dérivé du latin "cor ago" pour "agit sur le cœur." Les Celtes quant à eux, la nommaient Borrach - homme de bravoure - pour le courage qu'elle apportait grâce à ses vertus tonifiantes. Une chose est sûre, cette plante est utilisée depuis des millénaires pour ses vertus thérapeutiques, et Pline l'ancien la surnommait "plante du bonheur et du courage."

Parties utilisées

Tout est bon dans la bourrache ! Ses parties aériennes, fleurs et tiges peuvent être utilisées fraîches ou sèches en décoction, en infusion, en inhalation ou en cataplasme. Ses graines quant à elles, servent à l'élaboration de la précieuse huile de bourrache, à la fois réputée pour ses bienfaits santé et comme élixir de beauté.

Bienfaits pour la santé ?

La Bourrache est utilisée comme plante médicinale depuis près de deux millénaires, essentiellement pour ses propriétés dépuratives, diurétiques mais également pour les troubles respiratoires. "Elle est recommandée aujourd'hui pour aider le corps à transpirer et éliminer les toxines et comme dépurative du sang, ainsi que pour son action salutaire sur la peau" résume Laurence Mortier.  Ses effets anti-inflammatoires sont par ailleurs intéressants dans la dermatite atopique, les pathologies rhumatismales telles que l'arthrite, et pour les allergies.

Bienfaits pour la peau ? 

C'est sous forme d'huile - aussi bien en interne qu'en externe - que la bourrache fait des miracles sur la peau. "A la fois apaisante, régénératrice cutanée et hydratante, elle nourrit les cellules du derme, régénère, assouplit l'épiderme tout en maintenant son hydratation. Elle restructure la membrane cellulaire et lui confère élasticité, tenue et souplesse" détaille Laurence Mortier, qui la recommande aux peaux déshydratées mais aussi atopiques, matures, sensibles et ridées. Outre ses bienfaits cosmétiques, l'huile de bourrache possède également de nombreux effets thérapeutiques sur la peau, en particulier en traitement de l'eczéma et du psoriasis. C'est notamment l'acide gamma-linolénique qu'elle contient en grande quantité, qui lui confère son action apaisante sur les lésions cutanées. L'huile de bourrache est aussi l'alliée des peau-acnéiques sous traitement asséchant, qu'elle réhydrate tout en étant très peu comédogène. "Je recommande une utilisation le soir de préférence et sur une peau légèrement humide, car sa pénétration est lente" conseille la phytothérapeute.

Bienfaits sur la thyroïde ?

Il n'y a pas d'effet connu sur la thyroïde d'après la phytothérapeute.

Bienfaits à la ménopause ?

L'huile de bourrache possède des propriétés régulatrices du système hormonal.  "Appliquée à l'aide de massages sur le bas-ventre ou en interne à raison de 500 mg trois fois par jour, elle aide à apaiser les symptômes liés à la ménopause" explique la phytothérapeute. 

Tisane de bourrache : indications, dose ?

La tisane de fleurs et de feuilles de bourrache est recommandée dans plusieurs cas : 

  • Considérée comme fébrifuge, elle est utilisée pour faire baisser la fièvre,
  • Leur action diurétique en fait une bonne boisson détox, efficace pour drainer les voies urinaires et biliaires,
  • Elle est utilisée comme décongestionnant et expectorant. "Ses actions calmantes et apaisantes en font un anti-tussif très efficaces" ajoute Laurence Mortier
  • Elle agit contre l'anxiété et le stress en boostant les glandes surrénales et permet d'améliorer l'énergie mentale et le moral.

On recommande d'utiliser 5 à 10 grammes de bourache à faire infuser pendant une dizaine de minutes dans 200 ml d'eau. La posologie usuelle est d'une tasse 3 fois par jour pendant 3 semaines environ. "Pour la toux, on peut augmenter les quantités à 4 à 5 tasses par jour, et pour les rhinites il est nécessaire d'augmenter la concentration et de l'utiliser en inhalation" précise la phytothérapeute. 

Bourrache en gélule 

L'huile de bourrache à prendre par voie orale est presque toujours conditionnée en gélules pour faciliter le respect de la posologie. "On recommande des cures de 500 mg à 2 g par jour selon les indications, par cure de 3 à 4 semaines" précise Laurence Mortier. 

Huile de bourrache : bio, utilisation 

L'huile de bourrache peut aussi être utilisée pure, en flacon, que ce soit par voie orale ou en application externe. Laurence Mortier conseille d'utiliser une huile bio 100% pure et première pression à froid, car "de nombreux défoliants et pesticides peuvent être utilisés pour récolter les graines plus facilement."

Précautions et contre-indications 

  • Huile de bourrache :

L'huile de bourrache est déconseillée aux personnes sous traitement anticoagulant, antiplaquettaire ou anti-inflammatoire. Par ailleurs, les femmes enceintes ou allaitantes ainsi que les enfants, devront également solliciter l'avis de leur médecin avant d'entreprendre une cure d'huile de bourrache : "Il est alors préférable de demander l'avis de votre médecin ou pharmacien avant d'entreprendre une cure de bourrache en interne" ajoute Laurence Mortier.

  • Parties aériennes de la bourrache : 

Les parties aériennes de la plante contiennent de faibles quantités d'alcaloïdes pyrrolizidiniques, substances toxiques pour les cellules du foie. "Les doses médicinales et alimentaires sont sans risque, mais il faut éviter les traitements excessifs et prolongés" explique Laurence Mortier. "Les phytothérapeutes délaissent donc souvent la bourrache au profit d'autres plantes aux propriétés similaires, comme le saule blanc ou l'orthosiphon." Les parties aériennes de la bourrache utilisées en phytothérapie sont par ailleurs interdites aux femmes enceintes et allaitantes, aux enfants de moins de 6 ans et aux personnes souffrant de troubles hépatiques. 

Effets secondaires et risques d'allergie

La prise d'huile de bourrache en interne et en grande quantité peut provoquer des troubles digestifs : ballonnements, diarrhées. Il convient alors de diminuer les posologies. L'huile de bourrache fait par ailleurs partie des huiles potentiellement allergisantes. Il est donc préférable de faire un test avec une goutte dans le creux du coude avant la première utilisation. 

Merci à Laurence Mortier, phytothérapeute.

Phytothérapie