Mélilot : bienfaits, infusion, gélule, où en acheter ?

Le mélilot est réputé pour son action veinotonique indiquée dans le traitement symptomatique des jambes lourdes, des varices et des hémorroïdes. Il est aussi un bon remède contre les ballonnements, la lenteur digestive, les gaz, et peut servir d'antiseptique local. Découverte de ses bienfaits et de son mode d'emploi.

Mélilot : bienfaits, infusion, gélule, où en acheter ?
© Nadezhda Andriiakhina-123RF

Nom de la plante

Le mélilot officinal, Melilotus officinalis en latin est également appelé petit trèfle jaune, luzerne bâtarde, ou couronne royale est une plante herbacée appartenant à la famille des Fabacée et la sous-famille Faboidée. Elle est reconnaissable par ses fleurs au parfum de miel en grappes allongées et par ses feuilles trifoliées. Originaire d'Europe et d'Asie, le mélilot pousse sur les sols alcalins, et se rencontre fréquemment dans les près et prairies, en bordure de routes ou des voies ferrées.

Parties utilisées de la plante

Les parties utilisées de la plante sont les sommités fleuries.

Bienfaits

En phytothérapie, le mélilot officinal est utilisé dans :

  • Le traitement des troubles bénins de la circulation veineuse et l'insuffisance veino-lymphatique : hémorroïdes, jambes lourdes, varices, œdèmes, grâce à ses propriétés anti œdémateuses : aide à la résorption des œdèmes), et veinotonique : agit sur la tonicité des parois veineuses, facilitant ainsi la circulation du sang.
  • Le traitement des troubles digestifs : ballonnements, digestion lente, flatulences, grâce à ses propriétés antispasmodiques.
  • Le traitement symptomatique des contusions et des foulures.
  • Le traitement symptomatique des piqûres d'insectes.

Le mélilot est enregistré à la Pharmacopée française.

Mélilot et vigne rouge

"Le mélilot est souvent associé à la vigne rouge. Les deux plantes sont complémentaires pour soulager les manifestations de l'insuffisance veineuse" indique Frédérique Laurent, naturopathe. Les plantes entrent en synergie pour associer leur efficacité à soulager les jambes lourdes, les hémorroïdes, les varices, les œdèmes, les troubles digestifs. Elles sont proposées "en association avec d'autres plantes veinotoniques : marron d'Inde, hamamélis, cassis..."

Posologie : gélule, infusion...

En usage interne en cas d'hémorroïdes, de jambes lourdes, de varices, d'œdèmes, de troubles digestifs :

  • En infusion : de 1 à 2 g de fleurs sèches pour 150 ml d'eau bouillante, à renouveler 3 fois par jour.
  • En teinture mère : 20 à 25 gouttes diluées dans une boisson, 3 fois par jour (3 à 3,8 ml par jour) pendant 3 semaines. "La dose journalière maximale est de 75 gouttes, soit 3,6 g d'extrait qui correspond, en moyenne, à 1780 mg de sommités fleuries fraîches de mélilot officinal," prévient l'experte.

En usage externe en cas d'irritation oculaire, de saignement, de foulure, de contusion. "Le mélilot est un bon antiseptique. Son hydrolat peut être appliqué en compresses 2 à 3 fois par jour. L'infusion peut aussi être employée à cet usage, à condition d'être préalablement finement filtrée dans du papier ", recommande l'experte.

Dangers

Le mélilot renferme des coumarines, en particulier du mélilotoside aux propriétés veinotoniques. Ce composant peut être toxique pour le foie et provoquer un léger effet narcotique, qui se manifeste à forte dose. "Il est préférable de ne pas récolter soi-même le mélilot, souligne la naturopathe, en le conservant mal, ses coumarines se transforment en un puissant anticoagulant, le dicoumarol, et peuvent provoquer des accidents hémorragiques (saignements) graves."

Précautions et contre-indications

Le mélilot officinal est un anticoagulant, il peut interagir avec certaines classes de médicaments comme les anticoagulants. Si vous êtes sous traitement médicamenteux, prenez soin de le préciser à votre médecin ou à votre pharmacien avant de vous faire prescrire un traitement phytothérapeutique. "Les personnes qui souffrent de problèmes de foie doivent s'abstenir de prendre du mélilot, avertit la naturopathe. L'Agence européenne du médicament déconseille l'usage du mélilot chez les personnes de moins de 18 ans, et chez les femmes pendant la grossesse et l'allaitement."

Effets secondaires indésirables

Les effets indésirables possibles liés à la prise de mélilot sont "des maux de tête, des troubles digestifs et des troubles du foie. Le surdosage produit fréquemment des vomissements", souligne la naturopathe.

Où en acheter ?

Le mélilot est disponible en pharmacie, en boutiques bios, en herboristeries... sous différentes formes galéniques : en gélules, en vrac, en extrait liquide.

Merci à Frédérique Laurent, naturopathe à Annecy et auteure de plusieurs ouvrages aux éditions LEducs dont " 1000 ordonnances naturopathiques".

Phytothérapie