Encoprésie (incontinence fécale) : causes, comment la soigner ?

Caractérisée par l'émission involontaire de selles par débordement, l'encoprésie touche 1 à 4% des enfants de plus de 4 ans. À quoi est-elle due ? Comment la soigner ? Quelle est la part de psychologique ? Réponses avec le Dr Philippe Godeberge, gastro-entérologue, hépatologue et proctologue à Paris.

Encoprésie (incontinence fécale) : causes, comment la soigner ?
© Daniel Jedzura-123RF

Définition : qu'est-ce que l'encoprésie ?

"L'encoprésie désigne un écoulement incontrôlé des matières fécales. Il faut la distinguer d'une incontinence fécale vraie ; dans ce dernier cas, il y a une perte incontrôlable des selles que l'enfant ne peut retenir à cause d'un problème organique, même s'il essaye de le faire. Alors qu'au cours de l'encoprésie, le système digestif est anatomiquement normal mais une insensibilité à la présence des selles aboutit à des souillures, parfois abondantes, par débordement. Elle survient généralement - mais pas obligatoirement - chez un enfant ayant acquis la propreté", explique le Dr Philippe Godeberge. On parle d'encoprésie si ce phénomène dure plus de 6 mois et survient de façon régulière. L'enfant est conscient de la sortie des selles mais il ne peut s'y opposer. Le point de départ est une constipation qui aboutit à un encombrement rectal. Cette accumulation de selles est souvent le fait d'un enfant qui se retient. Ce blocage n'est pas volontaire et parfois totalement inconscient. L'encoprésie peut être accompagnée d'énurésie, c'est-à-dire de l'émission incontrôlée d'urines. L'encoprésie peut être complétée par des troubles du comportement et parfois d'une agressivité envers la mère de l'enfant. "C'est un vrai handicap parce que l'enfant n'est pas admis à l'école tant qu'il n'est pas continent. C'est aussi compliqué socialement si cela arrive lorsqu'il est au primaire parce que ses camarades vont se moquer de lui. Il y a des encoprésies qui sont longues, notamment chez les autistes", précise le gastro-entérologue. 

Quelles sont les causes ?

L'encoprésie est un trouble essentiellement psycho-fonctionnnel qui concerne les enfants qui se retiennent d'évacuer pour différentes raisons. Ils n'ont pas la perception que leur rectum est plein. Or, il y a bien un moment où il faut que celui-ci se vide, alors il le fait par débordement lorsque la coupe est pleine. "L'exemple caricatural, c'est l'enfant entre deux et trois ans qui est continent et qui tout à coup, dès l'arrivée d'un petit frère ou d'une petite sœur se met à régresser, à refuser d'aller sur le pot, c'est une manière d'attirer l'attention. Il y a aussi des enfants qui sont un peu constipés ou qui n'arrivent pas bien à aller à la selle parce que les toilettes de l'école sont sales. Un conflit entre les parents peut aussi expliquer l'encoprésie. Ce n'est pas grave mais c'est très embêtant pour les enfants ", commente le spécialiste. 

Encoprésie chez l'enfant 

L'encoprésie n'existe plus au lycée mais elle peut se manifester pendant quasiment toute la période scolaire. Ce qui est parfois compliqué, c'est d'arriver à faire la distinction entre l'encoprésie et le retard à l'acquisition de la continence. "Par exemple, on peut croire qu'un enfant de trois ans qui continue à se souiller et à avoir des fuites de temps en temps n'est pas encore totalement propre alors qu'en réalité, il est encoprésique. Là où cela devient problématique, c'est lorsque l'enfant a été continent et ne l'est plus ", concède le Dr Philippe Godeberge. 

Encoprésie chez l'adulte

"Chez l'adulte, on ne parle plus d'encoprésie mais plutôt d'incontinence passive, sauf chez une personne atteinte d'une maladie psychiatrique ou d'une déficience intellectuelle telle que la trisomie 21. Chez la personne âgée, on peut observer l'association d'une petite déficience sphinctérienne qui entraîne une incontinence anale passive si le rectum reste plein. Cela signifie qu'elle ne vide pas bien son rectum donc il n'est pas question d'encoprésie mais véritablement d'incontinence", nuance le gastro-entérologue.

L'encoprésie se corrige par une réassurance de l'enfant.

Différence entre l'encoprésie nocturne et l'énurésie

L'encoprésie, qui désigne la fuite des selles, est le plus souvent diurne parce qu'il n'y a pas de mouvements intestinaux pendant la nuit. À contrario, l'énurésie nocturne, qui correspond à des fuites urinaires par retard d'acquisition de la continence, est très fréquente. "Dans la mesure où l'on met des couches aux enfants la nuit pendant un certain temps, la continence nocturne est naturellement plus longue à acquérir ", indique le spécialiste. 

Qui et quand consulter ?

De manière générale, l'énurésie relève de la pédiatrie. Si on n'a pas de pédiatre, il existe un certain nombre de médecins généralistes formés à la médecine pédiatrique. Quant à l'encoprésie, il est préférable de consulter un gastro-entérologue ou un gastro-pédiatre si l'on souhaite un spécialiste. 

Quelles solutions ?

L'encoprésie se corrige par une réassurance de l'enfant. Les parents ayant eu un nouveau bébé doivent montrer à leur aîné qu'il est aimé. Une prise en charge pédopsychiatrique de l'enfant en compagnie des parents peut également être indiquée. "Assez paradoxalement, ce trouble se traite beaucoup avec des laxatifs que l'on donne sous la surveillance des parents, le but étant d'apprendre à l'enfant à vider son rectum. Il faut aussi rassurer les parents et les aider à ne pas avoir une attitude culpabilisante vis à vis de l'enfant ", conseille le gastro-entérologue. 

Merci au Dr Philippe Godeberge, gastro-entérologue, hépatologue et proctologue à Paris.

Santé du bébé et de l'enfant