Cicatrices : chéloïdes, hypertrophiques, comment les enlever ?

Chéloïdes, hypertrophiques... Une cicatrice est une lésion du derme plus ou moins profonde dont la taille, la couleur, l'épaisseur et la profondeur peuvent varier. Le point sur leurs caractéristiques et les traitements possibles pour les enlever avec le Dr Éléonore Cohen, chirurgien plasticien.

Cicatrices : chéloïdes, hypertrophiques, comment les enlever ?
© Siam Pukkato - 123RF

Définition

La cicatrice est la partie visible d'une lésion du derme : elle est le résultat d'une réparation du tissu après un traumatisme cutané, comme une blessure, une opération chirurgicale ou une maladie. Une cicatrice est la trace laissée après le referment d'une plaie, d'une lésion plus ou moins profonde de la peau. Cette plaie peut avoir diverses causes : coupure avec un couteau, accident, ouverture chirurgicale, acné... Comme l'explique le Dr Éléonore Cohen "toutes les cicatrices ont besoins de l'inflammation naturelle de notre organisme pour se refermer. Au niveau de la plaie différentes cellules s'activent pour recréer un pont de peau entre les deux berges : cette nouvelle peau est ce qu'on appelle la cicatrice. Elle est dépourvue de poils, de glande sudoripare et est insensible. Son évolution est propre à chacun. La cicatrice peut être de couleurs et d'apparences diverses : blanchâtre, plate, en creux, boursouflée, rougeâtre. Elle peut s'atténuer avec le temps ou rester bien visible selon les cas. À noter que les cicatrices peuvent parfois s'infecter et que la vitesse de cicatrisation diffère d'une personne à l'autre."

Types de cicatrices

Cicatrices rouges

C'est généralement la première phase de cicatrisation "cette phase dure environ 3 mois où toutes les cicatrices sont rouges, dures, en relief, et démangent surtout le soir" explique la spécialiste.

Cicatrices plates ou blanches

Le plus souvent, les cicatrices deviennent ensuite blanches et boursoufflées, puis s'estompent avec le temps. "Spontanément en 2 à 4 ans toutes les cicatrices s'améliorent, blanchissent, s'affinent, s'aplatissent et s'assouplissent" précise la spécialiste.

Cicatrices déprimées

Une cicatrice est dite déprimée lorsqu'elle est en creux et non plus en relief. Causées la plupart du temps par l'acné ou la varicelle, elles peuvent être de couleur rouge et s'estomper difficilement.

Cicatrices étirées

Les cicatrices étirées apparaissent lorsque la peau autour d'une plaie est étirée. Les vergetures par exemple sont des cicatrices étirées.

Cicatrices hypertrophiques

Les cicatrices hypertrophiques sont épaisses. "Certaines personnes ont une hypersensibilité et donc une réaction inflammatoire intense qui donnent des cicatrices hypertrophiques rouges, épaisses parfois douloureuse et adhérente au plan profond" explique le Dr Cohen. Elles peuvent également se former lorsque la peau est exposée à des corps étrangers pendant la phase de cicatrisation

Cicatrices chéloïdes

"Parfois sans qu'on en connaisse la véritable raison certaines personnes développent une maladie du tissu cicatriciel que l'on appelle Chéloïdes, explique la spécialiste. Ce sont des cicatrices volumineuses et déformantes". Ce type de cicatrice touche plus souvent : le sujet jeune, de peau noire ou asiatique, les oreilles, la partie inférieure du visage, le thorax. "Par exemple on voit souvent arriver en consultation la chéloïde de l'oreille après un perçage" ajoute le Dr Cohen. Elles peuvent également apparaître après une blessure, une brûlure ou un acte chirurgical.

Facteurs retardant la cicatrisation

Les facteurs ralentissant la cicatrisation des cicatrices sont les suivants :
- Le déficit immunitaire entraîne entre autres symptômes un ralentissement de la cicatrisation.
- L'âge : Le processus de cicatrisation diminue avec l'âge. Les personnes jeunes cicatrisent mieux et plus rapidement que les personnes plus âgées.

  • Le diabète et les problèmes de vascularisation de la peau : des glycémies élevées peuvent conduire à une mauvaise circulation sanguine et ralentir la cicatrisation.
  • La qualité de la suture.
  • L'hypersensibilité inflammatoire qui prolonge la phase "chaude" de la cicatrisation normale (au-delà de 3 mois).
  • La présence d'un corps étranger dans la plaie.
  • Le stress : deux hormones libérées par l'organisme en période de stress (l'adrénaline et le cortisol) sont responsables d'un ralentissement de la cicatrisation des plaies.
  • Les carences en vitamine C (qui participe à la synthèse de collagène) et en zinc (qui participe à la synthèse de kératine) peuvent également provoquer un retard de cicatrisation.

Traitement

Les cicatrices sont bien souvent inesthétiques, mais il est important de garder à l'esprit que les nombreux traitements qui existent ne pourront jamais complètement les faire disparaître : ils pourront cependant les atténuer, les aplanir ou en améliorer l'aspect.

Crèmes

Certaines crèmes peuvent être efficace pour atténuer les cicatrices, si elles sont appliquées pendant la phase de cicatrisation.
- Toute crème réparatrice à base de zinc est efficace "le Zinc calme les phénomènes inflammatoires de la cicatrisation et participe à la synthèse de kératine" explique la spécialiste
- Les corticoïdes appliqués localement améliorent les cicatrices qui restent inflammatoires au-delà de 4 mois.
- "Une protection solaire totale pendant un an est essentielle pour éviter le brunissement de la cicatrice" explique la spécialiste.

Pressothérapie

La pressothérapie est une méthode qui consiste à aplanir une cicatrice en la compressant. "C'est aujourd'hui une méthode très efficace pour atténuer les cicatrices, explique le Dr Cohen. On peut pratiquer un massage appuyé des cicatrices (pressothérapie discontinue), ou encore proposer au patient une pressothérapie continue par le poids du gel de silicone ou même des plaques de silicones qui appuient en permanence sur la cicatrice et l'affine."

Dermorestauration

La dermorestauration est une technique de stimulation dermique : à l'aide d'un cylindre composé de microaiguilles, cette opération consiste à activer la synthèse de collagène. Cette technique est utilisée pour traiter les cicatrices d'acné ou liées à l'âge.

Dermabrasion

Grâce à un appareil rotatif qui ressemble à une petite meule, on "ponce" la partie de la peau à traiter qui va être lissée et restructurée. La technique de dermabrasion est utilisée sur des cicatrices protubérantes. Selon le relief de la cicatrice, 2 à 3 séances peuvent suffire. Une petite croûte se forme ensuite, puis disparaît.

Peeling

Le peeling à l'acide trichloracétique est un peeling profond, qui nécessite une anesthésie locale. Ce peeling chimique provoque une desquamation importante de la peau qui permettra ensuite sa régénération et l'atténuation des cicatrices. Des réactions comme un
œdème, une urticaire ou des croûtes peuvent survenir à la suite de ce peeling.

Injections de collagène

Le médecin injecte directement dans la cicatrice du collagène, à l'aide d'une aiguille. Ce traitement nécessite 2 à 3 séances espacées de 2 à 3 mois. Attention, ce traitement peut entraîner des réactions allergiques chez certains patients.

Injections de stéroïdes

Les injections de stéroïdes correspondent au traitement de base des cicatrices chéloïdes. Le produit est injecté directement dans la cicatrice afin de stopper la multiplication des fibroblastes et la synthèse de collagène. Le traitement permet ainsi d'aplatir et de ramollir la cicatrice. A répéter toutes les 4 ou 6 semaines.

Chirurgie

L'opération chirurgicale consiste à retirer l'ancienne cicatrice et la remplacer par une autre cicatrice dont l'évolution sera surveillée.

Laser

Le laser ou "resurfacing" permet de corriger les défauts de coloration et de texture de la cicatrice et va travailler sur la qualité de la surface de la peau. Il ne convient pas aux cicatrices enflammées types chéloïdes ou hypertrophiques. "Le laser permet également de contrôler les phénomènes inflammatoires il peut être appliqué en préopératoire ou après 4 mois de l'intervention" ajoute la spécialiste.

Merci au Dr Éléonore Cohen, chirurgien plasticien à Paris.

Esthétique