Hématome cutané, cérébral : comment le résorber ?

L'hématome correspond à une accumulation de sang sous la peau ou dans un organe, généralement causée par un traumatisme. Qu'est-ce qu'un hématome cutané, sous-dural, extra-dural, décidual ou du psoas ? Comment le résorber et le faire disparaître ? Faut-il le masser et avec quoi ?

Hématome cutané, cérébral : comment le résorber ?
© Wanchai Yoosumran - 123RF

Définition : qu'est-ce qu'un hématome ?

L'hématome est une collection de sang qui se forme dans un organe ou à l'intérieur d'un tissu, à la suite d'un saignement et qui crée une tuméfaction. Il est le plus souvent causé par un traumatisme, parfois par la rupture vasculaire ou du à un trouble de la coagulation du sang.

Différence avec ecchymose

Contrairement à l'ecchymose, l'hématome cutané provoque un gonflement sous la peau qui correspond à un épanchement de sang plus en profondeur.  Il met plus de temps à se résorber et peut engendrer des complications.

Types d'hématome

Hématome cutané

L'hématome cutané est le plus fréquent, c'est celui qui se forme sous la peau après un traumatisme et cause un gonflement et une coloration bleuâtre en surface.

Hématome sous-unguéal

Il s'agit d'un hématome sous un ongle qui se forme suite à un choc (par exemple, se faire tomber un objet lourd sur l'orteil) ou des micro-traumatismes (course à pied,...). Il est particulièrement douloureux du fait de la compression par l'ongle.

Un hématome sous l'ongle (sous-unguéal) © Ittichai Anusarn - 123RF

Hématome extra-dural

L'hématome extra-dural est causé par la déchirure d'une artère méningée entre la dure mère et les os du crâne. Il advient notamment lorsqu'il y a une fracture du crâne qui endommage l'artère et la fait saigner. Il se développe et comprime le cerveau. Le risque est qu'il y ait un engagement cérébral. "C'est une urgence, il faut drainer cet hématome afin qu'il arrête de comprimer le cerveau - une compression qui entraînerait la mort. N'importe quel chirurgien doit être capable de réaliser une telle intervention et sauver la vie du patient en levant la compression du cerveau", avertit la spécialiste. 

"C'est le cas typique de la personne qui reçoit un choc violent à la tête, perd connaissance et se relève, puis, quelques heures après perd à nouveau connaissance, n'arrive plus à bouger un membre, est pris de convulsions ou dont les pupilles se dilatent" explique la pédiatre.

Hématome sous-dural

L'hématome sous-dural se constitue beaucoup plus lentement entre les tissus des méninges qui entourent le cerveau. Il se constitue plus lentement que l'hématome extra-dural et comprime le cerveau d'une manière plus homogène. Ce sont les veines entre les méninges et le cerveau qui se déchirent et créent l'hématome. Ici "le risque d'engagement est moindre" explique le Dr. Perez. "C'est le genre d'hématome que l'on voit chez les personnes âgées qui tombent et qui ne se font pas de fracture du crâne ou chez les bébés secoués : le cerveau ballote à l'intérieur du crâne" précise t-elle. Les troubles s'installent le plus souvent progressivement.

Hématome intra-cérébral

Les hématomes intracérébraux surviennent après un traumatisme crânien sévère. Ils peuvent être dus à une ecchymose du cerveau (contusion cérébrale). Les patients manifestent une somnolence, une confusion, une paralysie du côté opposé à l'hématome, des troubles de la parole ou du langage, ou d'autres symptômes, selon l'emplacement de la lésion cérébrale. C'est une urgence mais les fonctions atteintes sont rarement rétablie et les décès sont fréquents.

Hématome décidual  

L'hématome décidual est une complication de la grossesse qui survient lorsqu'une portion du placenta se décolle, ce qui entraîne un saignement entre le placenta et l'utérus. Il n'entraîne pas de souffrance du fœtus dans la très grande majorité des cas mails il cependant y avoir un risque de retard de croissance intra utérin RCIU, de rupture prématurée des membranes et d'un accouchement prématuré. La future maman présente des saignements rouges, répétitifs et peu abondantes sans douleurs abdominales. Le traitement consiste en du repos, sous surveillance.

Hématome du psoas

"L'hématome du psoas, qui est un muscle profond, provient essentiellement chez les personnes qui ont des troubles de la coagulation ou un surdosage en anticoagulants" explique le Dr Perez. Il est extrêmement douloureux et invalidant.

Hématome à la naissance

Il peut arriver que l'accouchement provoque des traumatismes au crâne et notamment un céphalhématome qui correspond à une accumulation de sang en dessous du périoste, la conjonctive et fibreuse qui "enrobe" les os du crâne. Au toucher, le céphalhématome est mou et peut augmenter en volume après la naissance. Il disparaît spontanément en quelques semaines ou mois et ne demandent pratiquement jamais de traitement. Cependant, ils doivent être examinés par le pédiatre s'ils deviennent rouges ou si du liquide commence à s'écouler. Ce type de traumatisme est désormais plus rare du fait de césariennes moins à risque qu'auparavant et d'une utilisation moindre du forceps. Les prématurés peuvent également présenter des hématomes notamment intraventriculaires (à l'intérieur du cerveau) du fait d'une certaine fragilité vasculaire.

Causes 

L'hématome peut avoir des causes traumatiques :

  • choc violent avec un objet (ballon, balle de tennis, chute d'un objet lourd...) ;
  • coup de pied ou de poing intenses ;
  • choc comme lors d'un accident de la circulation ou d'une chute violente;
  • chocs légers ou modérés, mais répétés (en cas de marathon par exemple, les chaussures peuvent appuyer sur les ongles, sur la voûte plantaire, etc.)
  • prise de sang, un don du sang ou la pose d'un cathéter
  • entorse, déchirure musculaire.
  • Mais aussi de causes médicales : maladies qui entraînent des troubles de la coagulation (comme l'hémophilie, certaines maladies infectieuses ou encore l'insuffisance hépatique)
  • la prise de certains médicaments : anticoagulants, antiagrégants plaquettaires dont l'aspirine, corticoïdes pris sur une longue durée, antivitamine K ou chimiothérapies anticancéreuses. Il existe des solutions pour atténuer les effets secondaires des traitements.
  • une intervention chirurgicale : par exemple, un hématome peut survenir au niveau de la cicatrice après une césarienne.
  • l'acupuncture peut également provoquer des hématomes parce que l'on peut parfois piquer sept ou huit centimètres sous la peau. Un autre traitement de la médecine traditionnelle chinoise, le Gua Sha, peut, quant à lui, provoquer un hématome cérébral.

Symptômes

Selon les endroits du corps touchés, les symptômes de l'hématome sont plus ou moins importants. L'hématome provoque une saillie (une bosse) sous la peau.  Il est d'abord bleu foncé puis il vire au vert et jaune avant de régresser beaucoup plus lentement qu'une ecchymose. Lorsque l'hématome est situé au niveau d'une muscle, la contraction de ce dernier est douloureuse et la personne éprouve une sensation de gonflement.

Parfois, un hématome/une bosse sur le front va provoquer des ecchymoses sous les yeux : la sang aura glissé sous la peau. "On appelle cela une ecchymose en lunette, explique le Dr. Perez. C'est souvent très impressionnant pour les parents mais cela est complément bénin."

Localisation : cuisse, œil, coude, pied...

Les hématomes cutanés peuvent être localisés partout sur la peau, à l'endroit où il y a eu un traumatisme : cuisses, fesses, coude…

  • Au pied : il peut être causé par une entorse de la cheville.
  • Sur un muscle (cuisse, mollet…) : il peut s'agir d'une déchirure musculaire suite à un effort violent.
  • À l'œil, c'est typiquement ce que l'on appelle "l'œil au beurre noir". Le gonflement peut fermer pratiquement tout l'œil et gêner voire empêcher la vision.
  • À l'oreille, il se caractérisera par l'accumulation de sang dans le pavillon (oreille externe), souvent à la suite d'un traumatisme contondant. Il se manifeste par gonflement rouge violacé qui déforme l'oreille mais qui ne gêne pas l'audition. C'est "l'oreille en chou-fleur", aussi appelée oreille du boxeur.

Comment résorber un hématome ? 

Le plus souvent les hématomes se résorbent seuls, toutefois, cela prend plus de temps que pour un simple bleu. Il convient simplement de "mettre du froid et de comprimer" conseille le Dr Perez. "Cela évite que l'hématome ne grossisse tout en réduisant la douleur." Le paracétamol pourra être utilisé pour diminuer le douleurs.

Les hématomes sous-unguéaux doivent être drainés. C'est une manœuvre que l'on peut effectuer seul immédiatement, à la maison, avant que l'hématome ne coagule : il suffit de percer l'ongle avec une aiguille ou un trombone chauffés à blanc.

Pour les hématomes à l'oreille, il faut également appliquer de glace et poser un pansement compressif doivent être faites au plus vite pour éviter l'apparition d'une oreille en chou-fleur.

Concernant les hématomes à l'œil, en attendant l'examen médical, il convient de s'allonger sur le dos et d'appliquer sur l'œil un linge imbibé d'eau glacée. Une compression peut être faite à l'aide d'un objet plat, par exemple, une pièce de monnaie nettoyée ou une petite plaque de métal propre.

Lorsque les hématomes compriment une zone spécifique et deviennent très douloureux ou lorsqu'ils s'infectent, il faut les drainer médicalement.

Quand consulter ?

Il faut consulter dans la journée si :

  • Le coup a atteint la région de l'œil. 
  • L'hématome se situe au niveau des testicules. 
  • Lorsque l'hématome à l'oreille est très volumineux. 
  • L'hématome provoque des douleurs ou des engourdissements aux pieds ou aux mains. 
  • L'hématome est d'une taille supérieure à celle d'un abricot. 
  • L'hématome devient rouge, chaud et douloureux

Faut-il masser un hématome ?

Il ne faut pas masser un hématome récent ni appliquer du chaud (ou une crème chauffante). On pourra le masser par la suite pour soulager la douleur. Il ne faudra pas non plus prendre de l'aspirine pour soulager la douleur car elle empêche la coagulation.

Complications

Les complications possibles dépendent évidemment de la zone touchée et des éventuelles compressions des organes voisins. Un décollement de la rétine ou d'une hémorragie à l'intérieur de l'œil peuvent survenir à l'occasion d'un œil au beurre noir. Dans le cas d'un hématome sous un ongle, celui-ci peut tomber au bout de deux à trois semaines.

Parfois, l'hématome se liquéfie et peut se surinfecter. La zone est alors chaude et douloureuse. Il faut alors le drainer et traiter l'infection par des antibiotiques. Il peut aussi se calcifier et devenir dur. Dans ce cas, il n'y a rien à faire : la personne gardera une zone indurée sous la peau sans pour autant que cela porte à conséquence.

Prévention

La seule prévention possible concerne les personnes qui ont un trouble de la coagulation du sang. Une vigilance aux chutes et traumatismes lorsque l'on a une maladie de coagulation (hémophilie par exemple) ou que l'on prend un traitement anticoagulant est de mise. On évitera, par exemple, les sports violents ou de contact.

La formation d'un hématome peut se produire à la suite d'une prise de sang ou après un don de sang. Pour l'éviter il convient de comprimer l'endroit de la piqûre environ 5 minutes car la coagulation du sang demande entre 5 et 10 minutes. En effet si le caillot n'est pas bien formé, un hématome plus ou moins important risque de se produire en cours de journée.

Merci au Dr Noémie Perez, pédiatre.

Symptômes et questions diverses