Hématome sous-dural : c'est quoi, symptômes, traitement

Provoqué par un choc ou un coup à la tête, l'hématome sous-dural peut être une urgence chirurgicale. On distingue l'hématome aigu du chronique. Signe d'alerte, traitement, pronostic vital : comprendre avec le Pr Marc Guénot, neurochirurgien.

Hématome sous-dural : c'est quoi, symptômes, traitement
© Hématome sous-dural aigu / 123rf-sopone

Définition : c'est quoi un hématome sous-dural ?

L'hématome sous-dural est la plus fréquente des hémorragies intracrâniennes survenant après un traumatisme. "Il s'agit d'un hématome cérébral localisé entre la dure-mère, la membrane la plus externe des 3 méninges qui entourent et protègent le cerveau et l'arachnoïde, la méninge située au milieu", précise le Pr Marc Guénot, chef du Service de Neurochirurgie Fonctionnelle, Hôpital Neurologique P. Wertheimer à Lyon. Il existe deux types d'hématomes sous-duraux :

  • l'hématome sous-dural aigu : il constitue une urgence neurochirurgicale et se constitue en à peine 24 à 48 heures.
  • l'hématome sous-durale chronique : il évolue lentement, à bas bruit, et n'entraine de symptômes qu'au bout de quelques jours ou semaines.

Quels sont les symptômes d'un hématome sous-dural ?

Un hématome aigu entraine des troubles de la conscience, des convulsions et parfois un coma. Lorsqu'il est chronique, il est responsable de somnolence, de maux de tête, de troubles psychotiques, de troubles du comportement (irritabilité, agressivité, humeur changeante…), une fatigue anormale, de la confusion, des difficultés à parler, des troubles de la vision, des nausées et des vomissements.

Quelles sont les causes d'un hématome sous-dural ?

L'hématome sous-dural est souvent d'origine traumatique, dans les suites d'un choc au crâne (une chute, un accident, un bébé secoué…) ayant entrainé une lésion d'une veine, en cause dans le saignement. La prise de médicaments tels que des anticoagulants est un facteur de risques car augmentent la possibilité de chutes, de même que l'alcoolisme.

Comment pose-t-on le diagnostic d'un hématome sous-dural ?

Un scanner cérébral ou une IRM cérébrale permet l'identification de l'hématome sous-dural et d'en envisager le traitement chirurgical, parfois en urgence.

Quel est le traitement d'un hématome sous-dural ?

Si les petits hématomes peuvent se résorber spontanément, lorsqu'ils sont plus importants ils nécessitent une prise en charge chirurgicale. "L'intervention consiste à percer un trou dans la boîte crânienne pour évacuer l'hématome. Il s'agit d'un drainage chirurgical" indique le Pr. Guénot.

Quelles sont les conséquences d'un hématome sous-dural ?

Il peut augmenter la pression intracrânienne et causer des dégâts neurologiques en comprimant certaines parties du cerveau.

Quelle convalescence après une opération d'un hématome sous-dural ?

"Il est fréquent après l'intervention que le patient souffre de maux de tête et de douleurs au lieu de l'ouverture du crâne. Des médicaments antidouleurs lui seront prescrit", explique l'expert. Le repos sera également de mise. La durée varie mais sera de plusieurs semaines, voire des mois. "Elle peut être marquée par des troubles de l'humeur ou de la mémoire. Parfois, des séances de rééducation (kinésithérapie, orthophoniste…) peuvent être prescrites" ajoute le Pr. Guénot.

Quel est le pronostic vital en cas d'un hématome sous-dural ?

En cas d'hématome sous-dural chronique, le pronostic vital est plutôt bon. "Ce qui n'est pas toujours le cas en présence d'un hématome sous-dural aigu : le taux de mortalité est d'environ 30 % si le patient est opéré dans les 4 heures qui suivent le choc. Au delà, le taux de mortalité peut atteindre 90 %", prévient Le Pr. Guénot.

Merci au Pr Marc Guénot, chef du Service de Neurochirurgie Fonctionnelle, Hôpital Neurologique P. Wertheimer à Lyon.

Neurologie