Ténosynovite : c'est quoi, symptômes, opération

La ténosynovite est une tendinite accompagnée d'une inflammation de l'enveloppe protectrice d'un tendon. Elle se rencontre plus généralement au niveau du poignet, chez les femmes à la suite d'un geste inhabituel et rend difficile la mobilisation de l'articulation. Explications avec le Dr Didier Feltesse.

Ténosynovite : c'est quoi, symptômes, opération
© jopanuwatd

Définition : c'est quoi une ténosynovite ?

Une ténosynovite est une tendinite, une inflammation du tendon, associée à celle de la gaine du tendon. Cette gaine synoviale a pour rôle de lubrifier et protéger le tendon contre l'os ou deux tendons entre eux. La ténosynovite touche principalement le poignet (voir la question suivante) et peut aussi se retrouver au niveau de la cheville et plus rarement au niveau de l'épaule. "En pratique, je vois au moins une fois par mois au cabinet une ténoysynovite du poignet", note le Dr Didier Feltesse, spécialiste en médecine physique et traumatologie du sport.

C'est quoi une ténosynovite de De Quervain ? 

Il s'agit de la ténosynovite la plus fréquente : la ténosynovite de De Quervain qui se caractérise par l'inflammation de la gaine des deux tendons allant vers le pouce : le long abducteur et le court extenseur. "Ces deux tendons cheminent dans la même gaine polyfibreuse au bord externe du poignet au contact de la pointe de l'extrémité du radius (styloïde radiale)", précise le Dr Feltesse.

Quels sont les symptômes d'une ténosynovite ?

Le symptôme principal est la difficulté à mobiliser l'articulation concernée par la ténosynovite. Ce dernier s'accompagne également de douleur à la palpation, d'un gonflement, de chaleur et parfois de rougeur.

Quelles sont les causes d'une ténosynovite ? 

Les causes de la ténosynovite sont mécaniques : le plus souvent elle est due à des gestes répétitifs, inhabituels et inadaptés. "La ténosynovite est assez fréquente chez les bricoleurs, jardiniers ou sportifs occasionnels que l'on dit "du dimanche". Le tendon se défend et l'inflammation se met en place", souligne le Dr Feltesse. La ténosynovite s'observe entre 30 et 50 ans et plus majoritairement chez la femme. "Pendant la grossesse, la femme a un excès d'estrogène qui fait que les tendons sont plus lâches et sont de fait moins protégés. Ce terrain hormonal favorise la ténosynovite".

Comment est posé le diagnostic d'une ténosynovite ?

Le diagnostic est clinique : "On touche, on mobilise, cela fait mal. L'articulation est gonflée". On peut affiner le diagnostic par une échographie ou une IRM, notamment pour écarter certaines maladies comme le diabète, la goutte et/ou une infection mais c'est assez rare, et également face à une douleur localisée au niveau de l'épaule car elle est composée de 5 articulations qu'il ne faudra pas négliger dans le diagnostic.

Traitement : comment soigner une ténosynovite ?

Le traitement préconisé est le repos de l'articulation touchée, avec éventuellement une attelle d'immobilisation, accompagné de la prise d'anti-inflammatoires, l'application de glace et parfois des infiltrations. Après la phase aiguë qui dure quelques jours, des séances de kinésithérapie (éventuellement d'ultra-sons) ou d'ostéopathie seront proposées avec étude du geste ou de la posture défectueuse. La médecine naturelle peut aussi être un atout supplémentaire, notamment avec des cataplasmes d'argile verte, la prise de compléments alimentaires à base de silice organique, d'arpagophytum et/ou de curcuma.

Quand envisager une opération ?

La chirurgie est très rare. "Elle est envisagée lorsque la gaine est adhérente au tendon et qu'elle est devenue elle-même totalement fibreuse. Le chirurgien de la main va dans ce cas essayer de dégager le tendon de la gaine, de cette fibrose locale", conclut le Dr Feltesse.

Merci au Dr Didier Feltesse, spécialiste en médecine physique et traumatologie du sport à Paris, et diplômé en immuno-rhumatologie à Montpellier.

Blessures