LSD : effets, symptômes en cas d'overdose

Le LSD est une substance obtenue à partir d'un champignon parasite, l'ergot de seigle. Il s'agit d'une substance psychotrope hallucinogène très puissante qui se présente souvent sous la forme de petits buvards imprégnés de substance. Effets, dangers, prix, composition et que faire en cas d'overdose.

LSD : effets, symptômes en cas d'overdose
© Katarzyna Białasiewicz - 123RF

Définition et signification du LSD

Le LSD (diéthyllysergamide ou acide lysergique), est un stupéfiant phare des années 1970 qui a vu sa consommation resurgir avec l'avènement du mouvement techno dans les années 1990. Utilisé depuis les années 1940 en neurologie et en psychiatrie pour traiter divers troubles mentaux, comme la schizophrénie, il est considéré comme l'un des plus puissants hallucinogènes connus. La goutte ou le buvard de LSD sont vendus à 10 euros en moyenne. Directement ingéré il provoque des hallucinations puissantes, ainsi qu'une expérience mystique recherchée par l'usager. Cependant, les effets peuvent être imprévisibles et engendrer un état de terreur et d'angoisse ou un flash-back quelques jours plus tard.

Composition

Le LSD, ou diéthylamide de l'acide lysergique, est un hallucinogène semi-synthétique aux effets psychédéliques. Obtenu à partir d'alcaloïdes naturellement présents dans un champignon, parasite des graminées (l'ergot de seigle), il est vendu sous forme liquide directement déposé sur des buvards ou de la gélatine, ou sous forme de micro-pointes, de la taille d'une mine de crayon et d'allure et couleurs différentes (étoile, cône cylindrique...).

Les effets apparaissent et rapidement, environ 30 minutes après l'ingestion, et dure 6h environ.

Drogue dure ou douce ?

En raison de ses effets psychotropes très intenses, le LSD est considéré comme une drogue dure. Il provoque des hallucinations à la fois visuelles, auditives, tactiles et olfactives. La notion du temps n'est plus la même, les formes et les distances sont modifiées et perçues complètement différemment. Les effets apparaissent et rapidement, environ 30 minutes après l'ingestion, et ne cessent pas avant 6h environ.

Effets secondaires

Les effets du LSD sont imprévisibles et peuvent mener à la fois vers une expérience eu positive comme un état d'angoisse important. C'est pourquoi les effets secondaires peuvent apparaître à n'importe quelle dose, y compris lors de la première consommation. L'usager commence à ressentir une augmentation du rythme cardiaque, une sensation d'engourdissement, de fourmillements, des tremblements, une bouche sèche, des sueurs, des vertiges, ainsi que des nausées et des vomissements. La pression artérielle augmente, et les pupilles sont dilatées. Ces effets peuvent apparaître directement lors de la consommation, ou bien plusieurs heures après.

Un autre effets secondaires bien connu des consommateurs est le phénomène de flash-back qui consiste un ressentir de façon brutale et imprévisible les mêmes effets que lors de la prise, y compris les hallucinations sensorielles, plusieurs semaines, voire plusieurs mois après la consommation.

Dangers sur le long terme

À long terme, le consommateur peut ressentir un état dépressif ou anxieux qui peuvent être directement la conséquence de sa consommation.

Les effets hallucinogènes du produit qui peuvent être violents et mener à des troubles du comportement.

Overdose : à partir de quelles quantités ?

Il n'y a pas d'overdose réelle avec le LSD, c'est plutôt les effets hallucinogènes du produit qui peuvent être violents et mener à des troubles du comportement, et même au suicide. C'est pourquoi, pour éviter de prendre ce genre de risque, il est préférable de toujours commencer par la plus petite dose, et d'espacer Les prises d'au moins 2 heures pour éviter des effets trop violents.

Symptômes en cas d'overdose

En cas de surdosage, le consommateur ressent une sensation de malaise intense pouvant mener à la crise d'angoisse. Une prise en charge médicale est alors nécessaire.

Signes de la dépendance

La consommation de LSD reste festive et ponctuelle dans la plupart des cas. Elle n'entraîne donc pas de réelle dépendance, mais chez certains consommateurs, un phénomène de tolérance peut les pousser à augmenter les doses pour ressentir le même effet. Si c'est le cas, que la consommation commence à être de plus en plus fréquente et importante, avec des conséquences sur la vie professionnelle et personnelle, il est nécessaire de consulter pour bénéficier d'une prise en charge médicale en addictologie.

Comment ne plus être dépendant ?

Il n'existe pas actuellement de traitement pharmacologique des symptômes associés à la consommation de LSD. Lorsque la dépendance s'installe, une prise en charge par un addictologue est recommandée, que ce soit en libéral, à l'hôpital ou dans un CSAPA (Centres de Soin, d'Accompagnement et de Prévention en Addictologie). Certaines thérapies comme la TCC (Thérapie Cognitive et Comportementale) ont fait leur preuve dans ce type d'addition.

Mes conseils

Comme il s'agit d'un hallucinogène puissant, il est préférable d'être en bonne condition physique et mentale avant la consommation. En étant fatigué, déprimé ou triste, il est possible que l'expérience se transforme en "bad trip".

De même, il est préférable de ne pas consommer seul mais accompagné de personne de confiance pouvant alerter en cas de besoin. On évite aussi de consommer d'autres produits en même temps qui peuvent augmenter les effets indésirables du LSD.

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à contacter Drogues infos service 0800 23 13 13 (tous les jours de 8h à 2h, appel anonyme et gratuit)