Overdose : symptômes, avec quelles drogues, que faire ?

L'overdose correspond au surdosage d'un produit psychotrope ou d'une drogue susceptible d'entraîner une perte de conscience puis la mort. Premiers signes, que faire... Conseils.

Overdose : symptômes, avec quelles drogues, que faire ?
©  artemfurman-123RF

Définition

L'overdose, ou l'intoxication aiguë, est une prise, accidentelle ou non, d'une substance psychotrope susceptible de faire perdre conscience et d'être potentiellement mortelle. On parle plutôt de surdose en français, ou d'intoxication aiguë. En général, elle survient dans un contexte de consommation de drogue, comme l'héroïne, l'opium, la morphine, mais aussi la cocaïne, l'ecstasy ou la MDMA. Elle peut aussi mettre en lien avec une tentative de suicide, en particulier avec certains médicaments morphiniques ou des anxiolytiques de type benzodiazépine par exemple. Elle apparaît lorsque le consommateur prend une dose qui dépasse son seuil de tolérance, en fonction de son accoutumance à la drogue, mais aussi de son état de santé globale. Dans la plupart des cas, l'overdose se traduit par une perte progressive de connaissance, et en arrêt cardiaque.

Symptômes

L'overdose se manifeste de nombreuses façons différentes en fonction de la molécule en cause dans l'intoxication aiguë.

  • Elle commence toujours par des troubles de la conscience pouvant aller jusqu'à une perte de connaissance et un état de coma qui peut être calme, avec absence de tonus, ou au contraire agité.
  • La personne qui overdose peut se mettre à vomir, à transpirer intensément, à respirer de façon plus lente jusqu'à un arrêt total de sa respiration.
  • En fonction de la drogue utilisée, les pupilles peuvent être très contractées en myosis, ou au contraire dilatées en mydriase.
  • Le cœur ralentit progressivement ou bien s'accélère très fortement jusqu'à un arrêt cardiaque.
  • Si rien n'est fait rapidement, la mort survient sans que les procédures de réanimation ne soient efficaces.

Les opiacés sont la première cause d'overdose. 

Avec quelles drogues ?

D'après l'OFDT, le nombre de décès par overdose de produits stupéfiants augmente ces dernières années, en particulier avec les morphiniques comme l'héroïne, la morphine, la méthadone, la buprénorphine et la codéine. Les opiacés sont d'ailleurs la première cause d'overdose du fait douleur mécanisme d'action qui entraîne un ralentissement de la respiration et du rythme cardiaque, ainsi que de leur dose potentiellement mortelle sans contrôle médical chez des personnes consommant pour la première fois ou changeant de fournisseur. D'autres drogues, de par leur effet sédatif, sont susceptibles d'induire une overdose comme l'ecstasy, la cocaïne et la MDMA, qui peuvent provoquer des troubles du rythme cardiaque potentiellement mortelle. Enfin, certains médicaments vendus sur ordonnance comme les benzodiazépines peuvent induire une somnolence et un coma si elles sont prises sans contrôle médical et en grande quantité.

Overdose : à partir de quelles quantités ?

Chez une personne n'ayant jamais consommé de morphiniques, la dose habituelle pouvant déclencher une overdose se situe au-dessus d'1mg par kg de poids corporel, soit par exemple au-delà de 60 mg pour une personne de 60 kg qui ne prend jamais de morphine. Cependant, à cause du phénomène d'accoutumance, un usager régulier peut tout à fait consommer des doses bien plus importante sans risque d'overdose. Il en est de même pour les médicaments à base de benzodiazépines qui induisent un phénomène d'accoutumance. En revanche, pour la cocaïne, l'ecstasy et la MDMA, l'overdose peut survenir à n'importe quelle dose car elle est plutôt en lien avec des troubles du rythme qui surviennent lors d'une déshydratation ou d'une consommation concomitante d'alcool par exemple.

Diagnostic

Habituellement, les symptômes sont évocateurs lors de l'inspection de tous ces signes et même en l'absence de témoin, certaines substances peuvent être incriminées suivant les symptômes. Le mieux est d'avoir un contact qui connaisse la victime pour que l'on puisse savoir quelles substances sont habituellement consommées par elle. L'environnement direct apporte souvent de nombreuses informations.

L'hospitalisation d'urgence est systématique. 

En cas d'absence de substance suspectée, une prise de sang permettra de doser les différentes molécules possibles et d'initier le traitement. En attendant les résultats, les fonctions vitales doivent être maintenues.

Traitement : que faire en cas d'overdose ?

En présence d'une personne présentant des signes d'overdose, il convient d'appeler les secours de toute urgence et de placer, en attendant, le sujet en position latérale de sécurité. L'hospitalisation d'urgence est systématique en cas d'overdose après transport médicalisé. Le sujet reste en observation tant que l'action des stupéfiants n'a pas totalement disparu. Le traitement est adapté en fonction de la drogue consommée. Certaines molécules sont connues, comme des antidotes spécifiques de drogues, et peuvent être utilisées pour antagoniser les effets des drogues. Un protocole de désintoxication est ensuite envisagé afin que le toxicomane devienne totalement abstinent. Le flumazenil est utilisé comme antagoniste et compétitif des benzodiazépines en cas d'overdose, tout comme la naloxone pour les morphiniques. Cependant, il n'existe pas d'antidotes spécifiques pour la cocaïne, la MDMA et l'ecstasy par exemple.

Quel risque de décès ?

Le risque de décès peut survenir même à une petite dose, en particulier en ce qui concerne la cocaïne, la MDMA, et l'ecstasy. Il est le plus souvent en lien avec une déshydratation et une consommation concomitante d'alcool ou bien d'autres drogue. Ce risque est aussi très important avec la consommation de morphiniques car l'usager ne connaît pas toujours la pureté du produit qu'il achète. On ne connait pas exactement le risque pour chaque produit car le risque dépend de l'usager et du produit à un moment donné.

Nombre d'overdose en France

Le nombre de décès par overdose ne cesse d'augmenter dans le monde, et aussi en France ces dernières années. D'après l'OFDT, environ 1200 personnes décèdent chaque année en France. Les causes principales sont les opiacés qui représente environ 41 % des décès. La cocaïne est impliquée dans 13 %, les amphétamines dans 8 %, et les nouveaux produits de synthèse dans 4 %.

Prévention

Pour prévenir le risque d'overdose chez les consommateurs que l'on ne peut pas empêcher de consommer, il est important de veiller à une bonne hydratation lors de la consommation, et de faire régulièrement des pauses. On conseille d'éviter de consommer d'autres produits en même temps, et de toujours commencer par la plus petite dose. Dans certains milieux festifs, il est possible de faire tester sa drogue pour mieux connaître sa composition. En veillant à toujours commencer par le plus petit dosage, en particulier lors d'un changement de fournisseur ou d'une première consommation, vous limitez ainsi le risque d'overdose. N'hésitez pas non plus à consommer accompagné de personne pouvant donner l'alerte en cas de perte de conscience.

Mes conseils d'addictologue

Si vous êtes un consommateur régulier d'opiacés, n'hésitez pas à vous procurer dans les CSAPA (Centres de Soin, d'Accompagnement et de Prévention en Addictologie) et les CAARUD (Centre d'Accueil et d'Accompagnement à la Réduction des risques pour Usagers de Drogues) un kit anti-overdose à base de naloxone sous forme de spray nasal ou du kit d'injection intramusculaire. Il vous permettra d'agir vite si un de vos proches perd connaissance, et de demander à votre entourage d'agir de la même façon avec vous-même en cas de symptômes de surdosage.

En savoir plus sur Drogues infos service 0800 23 13 13 (tous les jours de 8h à 2h, appel anonyme et gratuit).