Comment calculer son IMC ? Femme, homme, formule

"Comment calculer son IMC ? Femme, homme, formule"

L'indice de masse corporelle (IMC ou "BMI" en anglais) permet de connaître son poids idéal, autrement dit, si votre poids est adapté à votre taille. Voici notre calculateur.

Kilos en trop ou pas ? Pour savoir si vous devez perdre du poids, calculez d'abord votre indice de masse corporelle ou IMC. L'IMC permet de savoir si notre poids est adapté à notre taille. Un IMC trop élevé peut révéler un surpoids voire une obésité. Trop bas, il peut indiquer qu'une personne est trop maigre. En complément de l'IMC, on peut aussi calculer son IMG : indice de masse grasse.

C'est quoi l'IMC ?

Inventé dans les années 1840, l'indice de masse corporelle ou IMC permet de savoir si votre poids est idéal, autrement dit, s'il est adapté à votre taille. En anglais, l'IMC correspond au BMI ou "Body Mass Index". Cet indicateur est utilisé par les médecins pour évaluer l'état nutritionnel. Il permet ainsi de reconnaître une dénutrition, une maigreur, un surpoids ou une obésité. Le calcul de l'IMC, validé par l'OMS, repose sur une formule mathématique simple.

Comment calculer son IMC ?

Pour calculer son indice de masse corporelle : 

  • Noter le poids en kilos : par exemple 65 kilos
  • Multiplier la taille en mètres par la taille en mètres (pour obtenir la taille au carré) : par exemple pour une personne mesurant 1,70m : 1,70*1,70 = 2,89
  • Diviser le poids par la taille au carré : 65/2,89 = 22,4

L'IMC d'une personne pesant 65 kilos et mesurant 1,70 mètre est 22,4. Sa corpulence est considérée comme normale.

Quelle est la formule de l'IMC ?

La formule de l'IMC est poids divisé par le carré de la taille : IMC = poids en kg/taille² en m. Le chiffre obtenu permet d'estimer la corpulence et éventuellement le surpoids ou l'obésité chez l'adulte, homme ou femme.

 

Normes : qu'est-ce qu'un IMC normal ?

Un IMC normal est compris entre 18,5 et 25. En dessous de 18,5, l'individu est considéré comme trop maigre. Au-dessus de 25, c'est du surpoids. A partir de 30, on parle d'obésité.

  • IMC < 18,5 kg/m² : insuffisance pondérale
  • 18,5 < IMC < 24,9 : poids normal
  • 25 < IMC < 29,9 : surpoids
  • IMC > 30 : obésité

Pour un IMC égal ou supérieur à 25kg/m² et inférieur à 35kg/m², l'examen clinique devra être complété par la mesure du tour de taille.

Schéma IMC normal et variations.
Schéma IMC normal et variations. © Catherine CLAVERY - stock.adobe.

IMC < 18,5 kg/m² : insuffisance pondérale (maigreur)

Votre poids apparaît trop faible par rapport à votre taille. Ce faible indice de masse corporel (IMC) est peut-être la conséquence d'une pathologie, mais elle-même peut exposer à un certain nombre de risques pour votre santé (carences, anémie, ostéoporose...). Parlez-en avec votre médecin traitant. Il pourra rechercher la cause de cette maigreur et vous conseiller.

18,5 < IMC < 24,9 : poids normal

Votre poids est adapté à votre taille. Gardez vos habitudes alimentaires pour conserver un indice de masse corporel (IMC) idéal et un poids qui vous assure un état de santé optimal. Une alimentation équilibrée, sans excès de matières grasses, associée à une activité physique régulière vous aideront à maintenir votre poids idéal.

25 < IMC < 29,9 : surpoids

Votre poids commence à devenir trop élevé par rapport à votre taille. A long terme, un indice de masse corporel (IMC) élevé a des conséquences sur la santé. L'excès de poids entraîne un risque accru de maladies métaboliques (diabète), cardiaques, respiratoires, articulaires et de cancer. Si vous souhaitez commencer un régime pour perdre du poids, parlez-en au préalable avec votre médecin traitant. Au-dessus de 30, l'indice de masse corporelle peut indiquer une obésité.

Quel est l'IMC moyen en France ?

Selon l'enquête épidémiologique nationale ObÉpi-Roche de 2020 relayée par la Ligue contre l'obésité en 2021 : 

  • le "Français moyen" mesure près d'1,77 mètre et pèse plus de 81 Kg
  • la "Française moyenne" mesure 1,64 mètre et pèse en moyenne un peu plus de 67 kg
  • l'IMC moyen en France est passé de 25,4 en 2012 a 25,5 en 2020.

Quel IMC quand on est obèse ?

Votre poids est trop élevé par rapport à votre taille. Du point de vue médical, l'obésité est un excès de masse grasse ayant des conséquences sur la santé. L'excès de poids entraîne un risque accru de maladies métaboliques (diabète), cardiaques, respiratoires, articulaires et de cancer. Si vous souhaitez commencer un régime pour perdre du poids, parlez-en au préalable avec votre médecin traitant. A noter que la sévérité de l'obésité dépend de l'indice de masse corporelle (IMC) :

  • obésité "modérée" pour un IMC compris entre 30 et 34,9,
  • obésité "sévère" lorsque l'IMC est compris entre 35 et 39,9
  • obésité "massive" pour un IMC au-dessus de 40.

Quelles différences entre l'IMC femme et l'IMC homme ?

 Le calcul de l'IMC femme se base sur la même formule que celui de l'IMC homme. En somme, la formule de l'IMC ne prend en compte ni le sexe, ni l'âge. De plus, son calcul ne prend en compte, ni le poids des différents liquides de l'organisme (par exemple, le liquide lymphatique en cas d’œdème), ni la masse osseuse, ni la masse musculaire. Il ne tient pas compte de la répartition des graisses. Ainsi, deux femmes peuvent avoir le même IMC mais des profils de corpulence différents, plus ou moins à risque pour leur santé. Car au-delà de l'IMC, c'est surtout la présence de graisse abdominale qui élève les risques cardiovasculaires. La prise de graisse abdominale est souvent accentuée par des facteurs hormonaux, en particulier chez la femme à partir de 50 ans quand arrive la ménopause.

Le calcul de l'IMC femme se base sur la même formule que celui de l'IMC homme. 

Or, elle ne se voit pas forcément ! En effet, ce n'est pas la graisse sous-cutanée (les bourrelets du ventre que l'on peut pincer entre ses doigts) qui est toxique, mais la graisse abdominale ou graisse viscérale, plus profonde (sous les muscles), qui entoure les organes et qui perturbe leur fonctionnement. Difficile donc de se fier les yeux fermés au seul IMC. Deux hommes, avec des corpulences différentes (un homme musclé, un homme "bedonnant"), pourront avoir le même IMC aussi. Par exemple, les sportifs dont la masse musculaire est très développée auront un IMC élevé sans pour autant présenter un risque d'obésité.

Quel est l'IMC d'un enfant et d'un adolescent ?

Chez l'enfant, il faut se référer aux courbes de corpulence présentes dans les carnets de santé. Le repérage du surpoids et de l'obésité de l'enfant doit reposer sur le suivi de l'IMC. En outre, la croissance staturale et pondérale des filles et des garçons différant très tôt, on distingue des courbes IMC fille et IMC garçon, dès la naissance.

Quelles sont les limites du calcul IMC ?

Le calcul de l'IMC a ses limites :

  • Il n'est pas adapté à la femme enceinte et aux sujets âgés.
  • L'IMC de l'enfant ne se base pas sur la même méthode. 
  • Une déshydratation fait diminuer l'IMC alors que des œdèmes l'augmentent.
  • L'IMC ne précise pas où se loge la masse grasse, celle qui est nocive pour notre santé. Ainsi, une personne très musclée peut afficher un IMC élevé, alors qu'elle n'a pas d'excès de graisses. De nombreux scientifiques estiment que le tour de taille est plus pertinent et prédictif d'un problème de santé car il témoigne d'un excès de graisse abdominale (autour des organes) qui perturbe le métabolisme. L'excès de masse grasse localisé autour du ventre est associé à un risque accru de diabète et de maladies cardiovasculaires, indépendamment de l'IMC. La mesure du tour de taille et le calcul de l'IMC seraient ainsi complémentaires.
  • Un IMC "hors normes" est un signal d'alerte incitant à une évaluation nutritionnelle plus détaillée.
  • Il est indispensable de tenir compte de l'évolution de l'IMC dans le temps : une diminution rapide du poids ou de l'IMC doivent conduire à une évaluation du statut nutritionnel avec le médecin traitant.
  • Le calcul de l'IMC n'est qu'un élément de l'évaluation nutritionnelle qui inclut l'examen clinique, l'état de santé et la prise en compte du contexte (sport, grossesse, etc.).

Qu'il s'agisse d'une situation de dénutrition ou d'obésité, le problème de poids ou de statut nutritionnel, donc indirectement d'alimentation, est lié à une multitude de facteurs liés aux habitudes de vie et à l'environnement.

Sources :

Cohorte Constance 

L'état de santé de la population en France - Rapport 2015 Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques.

Les courbes de croissance 2018, Centre of Research in Epidemiology and Statistics Sorbonne Paris Cité (CRESS).

Inserm : dossier Obésité

Régimes et équilibre alimentaire