Comment ne pas trop manger à Noël ?

Réveillon du 24 décembre, repas du 25, du 26... Les repas de Noël sont une épreuve pour notre système digestif. Or en faisant les bons choix à table, on peut se faire plaisir en profitant de tout sans finir ballonné, lourd et à la limite de la nausée ! Nos conseils.

Comment ne pas trop manger à Noël ?
© 123rf-seventyfour74

Foie gras, dinde, bûche chocolatée... Les repas de Noël sont tout sauf légers. Et plus on avance dans les plats, plus la fatigue digestive se fait sentir avec à la clé, lourdeurs, ballonnements... et même nausée ! Voici les pièges à éviter pour se faire plaisir sans en pâtir.

Règle n° 1 : ne pas sauter sur l'apéritif

Les jours de fêtes, on a tendance à manger light toute la journée afin de se réserver pour le dîner. Résultat : on arrive affamé et, logiquement, on se jette sur les toasts et autres amuse-gueules. Souvent, ils sont très caloriques. Rien que dans 50 grammes de biscuits apéritifs au fromage ou de chips, on trouve déjà 250 calories. Donc on évite ou on se limite à 1 ou 2. Dans un autre genre, méfiez-vous aussi des légumes crus qui, malgré les apparences, sont difficiles à digérer.

Règle n°2 : limiter le pain et les toasts

Avec les huîtres, avec le foie gras, entre les plats pour grignoter, pour saucer, avec le fromage... Le pain est partout. Alors, à la fin du repas, si on ne fait pas attention, ça peut faire mal, d'autant plus si on le tartine allègrement de beurre ou de mayonnaise !  Le pain est plutôt calorique, mieux vaut donc limiter sa consommation.

Règle n°3 : pas (trop) de sauces !

Au menu des plats de réveillon, on trouve souvent des coquillages ou des crustacés. S'ils sont pauvres en lipides, c'est à la condition de ne pas les accompagner de cuillerées de mayonnaise ! Par ailleurs, attention aux sauces servies avec les viandes ou les poissons (béarnaise, au poivre...), elles aussi très riches et très grasses. Préférer un jus de citron sur les poissons et crustacés. Pour les viandes, un filet d'huile d'olive suffit, ainsi que des herbes aromatiques comme le thym, le romarin, le persil ou le basilic, qui facilitent la digestion.

Règle n°4 : choisir entre fromage et dessert

Le fromage et le dessert étant tous les deux riches en lipides, il est préférable de choisir entre les deux.

Règle n°5 : ne pas manger que des petits fours en dessert

En dessert, mieux vaut prendre un peu moins de petits fours et compléter par un fruit, une clémentine par exemple. Pour la bûche, si vraiment elle vous tente, prenez une petite part en privilégiant (si vous pouvez choisir) celle sans crèmes au beurre. Le mieux si vous le pouvez est de ramener une bûche que vous avez fait vous-même. Ainsi vous contrôlerez mieux les quantités d'ingrédients !

Règle n°6 : pas trop d'eau

C'est bien connu, les repas de fête sont longs et copieux. Alors pour faire passer le tout, on a parfois tendance à boire plus d'eau. Résultat : le ventre gonfle plus vite... De plus, lors de repas copieux, l'eau ralentit la digestion car elle dilue les enzymes digestives et les rend moins efficaces. Il vaut mieux boire entre les repas, de préférence de l'eau gazeuse.

Règle n°7 : éviter les mélanges d'alcool

Champagne en apéritif, vin blanc avec les fruits de mer, vin rouge avec la dinde et le fromage, trou normand, champagne avec le dessert... Si les repas de fêtes sont l'occasion de se faire plaisir gustativement, il faut lever le pied sur les alcools. Outre les dangers liés à une consommation excessive d'alcool (pour la santé, au volant...), il ne faut pas oublier que l'alcool est très calorique : 80 calories dans un verre de vin et 90 calories dans une flûte de champagne. Qui plus est, l'alcool agit sur le foie et ralentit la digestion. Mieux vaut donc boire modérément et éviter les mélanges.

Règle n°8 : manger lentement

Même si le menu est appétissant, il est important de bien prendre le temps de mastiquer car la salive contient des enzymes digestives qui, comme leur nom l'indique, facilitent la digestion des aliments et accélère la sensation de satiété. Il ne faut pas se précipiter sur les aliments et manger lentement.

Règle n°9 : se lever de table de temps en temps

Sortir de table ? Oui ! Pas de remords ce soir-là, n'hésitez pas à vous lever de table régulièrement. La position assise ne favorise pas la digestion et comprime votre estomac, d'autant plus si vous portez des vêtements trop serrés. Faire quelques pas, prendre un peu l'air sur un balcon ou dans le jardin si le temps le permet, vous aidera à vous sentir moins lourd.

Régimes et équilibre alimentaire