Acide nitrique : utilisations, dangers, précautions

L'acide nitrique, de formule chimique HNO3, est l'un des acides les plus importants qui ne proviennent pas de matière organique. On le trouve dans des médicaments sous sa forme de sel appelé nitrate et sous forme de sel d'acide nitrique. L'acide nitrique est très dangereux pour la santé et doit être manipulé avec précaution.

Acide nitrique : utilisations, dangers, précautions
© 123rf

Définition : c'est quoi l'acide nitrique ?

L'acide nitrique, de formule chimique HNO3, est l'un des acides les plus importants qui ne proviennent pas de matière organique. C'est le composant phare des engrais, et il fait partie des matières chimiques les plus fabriquées dans le monde. On le retrouve dans la nature sous forme de sels appelés nitrates, mais c'est aujourd'hui sa synthèse chimique qui est la plus répandue. C'est un acide fort et un oxydant puissant capable d'attaquer pratiquement tous les métaux, à l'exception notamment de l'or. C'est d'ailleurs pour cette capacité à séparer l'or des autres métaux par dissolution de ces derniers qu'il était autrefois appelé " eau forte " (ou " aqua fortis "). Lorsqu'il est couplé à des cyanures, des carbures ou des poudres métalliques, les réactions obtenues peuvent être explosives. L'acide nitrique se présente sous forme d'un liquide d'odeur âcre caractéristique et incolore lorsqu'il est pur, mais il se colore en jaune brun au contact d'impuretés. Il libère également des fumées rouges ou jaunes à température ambiante. Il est retrouvé sous forme de solutions aqueuses plus ou moins concentrées, allant généralement de 52 % à 68 % d'acide nitrique pour les usages professionnels, beaucoup moins (généralement moins de 5 %) pour les usages ménagers grand public.

Quels médicaments contiennent de l'acide nitrique ?

L'acide nitrique en tant que tel n'est pas retrouvé dans des médicaments et ne présente pas d'intérêt médical particulier. C'est uniquement sous sa forme de sel appelé nitrate qu'il est utilisé en pharmacie. Parmi les médicaments à base de nitrate, on retrouve essentiellement des traitement antifongiques permettant de soigner les mycoses, tels que le nitrate d'éconazole (Fongiléine®, Mycoapaisyl®, Pevisone®, Mycosedermyl®, Pevaryl® et Gynopevaryl® ainsi que leurs génériques Dermazol®, Gynopura®, Myleugyne®, Univagil® et éconazole), de miconazole, d'isoconazole (Fazol®), de fenticonazole (Terlomexin®, Lomexin® et son
générique fenticonazole), d'omoconazole (Fongamil®), d'oxiconazole (Fonx®) ou encore de sertaconazole (Monazol® et son générique Candazol®). Aussi, d'autres médicaments sont constitués d'un principe actif sous forme de sel d'acide nitrique comme en oligothérapie avec les Granions® d'Argent (nitrate d'argent) ou de Bismuth (nitrate de bismuth), en homéopathie avec le nitrate de sempervirine Boiron®, ainsi que le nitrate de naphazoline (Collyre Bleu Laiter®, Derinox®) ou encore le nitrate de pilocarpine (collyre Pilocarpine Faure®). Enfin, la réaction de la glycérine avec l'acide nitrique donne la nitroglycérine, connue également sous le nom de trinitrine, et constituant le principe actif des médicaments suivants utilisés en cardiologie : Discotrine®, Epinitril®, Natispray®, Nitriderm®, Nitronal®, Trinipatch®, trinitrine Mylan® et Rectogesic® (utilisé contre les fissures anales chroniques),

Quelles sont les utilisations de l'acide nitrique ?

La principale utilisation de l'acide nitrique est la fabrication d'engrais, sous forme de nitrate d'ammonium (obtenu par réaction entre de l'acide nitrique et de l'ammoniac). Le nitrate d'ammonium est le composant des engrais minéraux le plus répandu au monde. D'ailleurs, 75 % de la production d'acide nitrique sert à la fabrication des engrais azotés. L'acide nitrique est également utilisé en horticulture pour acidifier les sols. Seul, il est capable de réagir avec la majorité des métaux (sauf l'or, l'iridium et le platine), et il est ainsi utilisé dans les domaines de la microélectronique et de la métallurgie. Au contraire, le mélange d'acide nitrique et d'acide chlorhydrique forme l'eau régale, une solution permettant de dissoudre les métaux nobles comme l'or ou le platine. En combinaison avec certains composés (par exemple les composés aromatiques), il intervient dans la production des explosifs ou encore des carburants de fusées. L'acide nitrique peut également être exploité dans la production de plastique ou de fibres synthétiques comme le nylon. A plus petite échelle, l'acide nitrique peut servir à la production de colorants, de vernis ou de laques, au nettoyage de surfaces métalliques, au raffinage de métaux précieux dans le domaine de la bijouterie, à la teinture artificielle du bois (aspect vieilli) ou encore aux usages ménagers (produits d'entretiens). L'acide nitrique est également utilisé en chirurgie de la peau (usage réservé à un professionnel de santé) pour traiter des verrues ou des callosités.

Quel est le mode d'action de l'acide nitrique ?

L'acide nitrique réagit par oxydation avec les autres composants, tels que des composés organiques, minéraux ou des métaux, ceci étant dû à l'ion nitrate NO3-. Les réactions ainsi obtenues peuvent être explosives, avec une possible génération de flammes. Les métaux sont dissous par l'acide nitrique. L'acide nitrique étant un acide fort, il réagit aussi très violemment avec des bases fortes. En chirurgie dermatologique, il provoque une brûlure de type brûlure au 3ème degré, ce qui permet de détruire la verrue.

Quels sont les dangers de l'acide nitrique ?

L'acide nitrique est très dangereux pour la santé et doit être manipulé avec précaution. Il peut être mortel selon l'intensité de l'intoxication. Sous forme gazeuse (vapeurs nitreuses obtenues par décomposition thermique de l'acide nitrique ou par réaction avec d'autres composés), il est très corrosif et irritant et peut entraîner des suffocations. Il attaque les voies respiratoires ce qui peut provoquer des écoulements nasaux, de la toux, de la douleur, des difficultés à respirer, voire même des œdèmes pulmonaires ou encore une pneumonie. Peuvent également s'observer des irritations oculaires (larmoiement, sensibilité à la lumière, visions trouble, douleur, rougeurs, etc.). L'inhalation de cet acide peut donner des signes retardés dans le temps. Sous forme liquide, l'acide nitrique est très corrosif et peut donner des dégâts aussi bien en cas de projection sur la peau ou les yeux (brûlure, nécrose, atteintes oculaires diverses pouvant mener à la perte de la vue) qu'en cas d'ingestion. Les séquelles d'une ingestion dépendront de la quantité de produit ingéré et du degré d'acidité du produit (selon si pH > ou < à 1,5). Les signes peuvent être :

  • des douleurs du tube digestif,
  • des vomissements,
  • des hémorragies digestives,
  • des ulcérations,
  • des perforations de l'œsophage ou de l'estomac (pouvant conduire au décès),
  • une sténose digestive,
  • une acidose métabolique,
  • une coagulation intravasculaire disséminée,
  • une augmentation des globules blancs,
  • des lésions de la bouche (de la langue, ulcérations, nécrose),
  • des difficultés à parler ou à manger,
  • une hypersalivation,
  • une détresse respiratoire,
  • de l'angoisse,
  • de l'agitation,
  • de la tachycardie ou encore un état de choc voire un décès.

En cas de contact avec des matières organiques telles que de la sciure, du papier ou des chiffons et certains solvants, il peut entraîner leur inflammation. Par sa réaction forte avec des réducteurs ou des matières combustibles, des explosions peuvent avoir lieu.

Que faire si on inhale ou avale de l'acide nitrique ?

En cas d'inhalation d'acide nitrique, il est primordial de retirer la victime de la zone d'exposition, d'aérer les lieux et d'enlever ensuite les vêtements pouvant être contaminés. La victime doit être mise au repos, en position demi-assise en cas de difficultés à respirer ou en position latérale de sécurité si elle est inconsciente. Il est nécessaire de contacter aussitôt le centre antipoison et/ou le SAMU en fonction de la sévérité des symptômes. Il faudra dans un second temps prévoir un rdv médical afin de vérifier l'état général et les poumons, ainsi qu'une consultation ophtalmologique. En cas d'ingestion d'acide nitrique, il ne faut surtout pas faire boire ni faire vomir la victime car cela pourrait aggraver les symptômes en refaisant passer le produit dans les voies digestives supérieures ou en augmentant son absorption par l'organisme. Il convient d'appeler aussitôt le centre antipoison qui donnera les conduites à tenir face à la situation et en fonction des symptômes. En cas d'urgence vitale ou de troubles sévères, appeler le SAMU. Les séquelles d'une ingestion peuvent être potentiellement graves voire mortelles, il sera donc nécessaire ensuite de prévoir un examen médical complet, et une hospitalisation pourra parfois être requise.

Que faire si on a de l'acide nitrique sur la peau ?

Si de l'acide nitrique entre en contact avec la peau, il faut aussitôt laver la zone atteinte abondamment à l'eau claire, tout en retirant avec précaution les vêtements souillés si tel est le cas. Il peut être opportun de mettre des gants avant de manipuler les habits imprégnés. Par précaution en cas de petites projections, il est recommandé de laver tout le corps (ainsi que le cuir chevelu et le visage) à l'eau. Le lavage doit durer au moins 15 minutes, et il est conseillé de ne pas placer la peau atteinte directement sous le jet d'eau, mais à une distance d'environ 15 cm (ceci en cas d'atteinte sensible de la peau et afin de ne pas aggraver une blessure avec la force du jet). La solution Diphotérine® est une solution de lavage d'urgence de projection de produits chimiques qui stoppe la réaction du produit avec les tissus tels que la peau ou les yeux. Elle peut être utilisée en cas de contact cutané avec de l'acide nitrique, son usage dans les plus brefs délais permettra de limiter les lésions. En revanche, il ne faut surtout pas neutraliser l'acide nitrique avec une base, au risque de provoquer une réaction chimique qui pourrait aggraver la brûlure. Après le lavage à l'eau (ou à la Diphotérine®), il sera parfois nécessaire d'appliquer un pansement stérile avec un tulle gras, et après une désinfection soigneuse de la peau lésée. L'acide nitrique peut colorer la peau en jaune par réaction avec l'épiderme (xanthodermie).

Quelles précautions prendre quand on manipule de l'acide nitrique ?

L'acide nitrique étant capable de provoquer des réactions explosives, des combustions et des risques graves pour la santé, des précautions particulières de stockage et de manipulation sont nécessaires. Il doit être conservé et transporté dans des citernes ou des récipients appropriés et résistants, à l'abri de la lumière directe et à une température inférieure à 20 degrés. Il faut veiller à ce qu'aucun métal ou substance inflammable ne soit situé à proximité. Il doit être placé dans une pièce bien aérée. Sa manipulation requiert l'utilisation d'équipements tels que des lunettes de protection, un respirateur, et des vêtements et gants résistants à l'acide nitrique (pas en latex ni en nitrile, matières inflammables au contact de l'acide nitrique). Un lavage des mains et du visage est conseillé après avoir manipulé l'acide nitrique. Les produits à base d'acide nitrique doivent être inaccessibles aux enfants.

Définitions et conseils