Laryngite sous-glottique : c'est quoi, bébé, adulte, que faire ?

Une laryngite sous-glottique s'observe principalement chez les jeunes enfants, avant 3 ans. Elle est d'origine virale et se déclare par l'inflammation des tissus sous les cordes vocales, les tissus sous-glottiques.

Laryngite sous-glottique : c'est quoi, bébé, adulte, que faire ?
© 123rf-megaflopp

Une laryngite sous-glottique s'observe principalement chez les jeunes enfants. Elle est d'origine virale et se déclare par l'inflammation des tissus sous les cordes vocales, les tissus sous-glottiques. Pour mieux appréhender cette pathologie, le Dr Jérôme Bois du service d'ORL et de chirurgie cervico-faciale du CHU de Caen, répond à nos interrogations.

Définition : c'est quoi une laryngite sous-glottique ?

Le larynx est composé de 3 étages : l'étage supra-glottique, l'étage glottique qui correspond aux cordes vocales et l'étage sous-glottique qui est la partie en-dessous des cordes vocales. "Chez l'enfant, il s'agit de la zone la plus étroite de l'anatomie du larynx et cela explique pourquoi la laryngite sous-glottique peut être sévère" souligne le Dr Jérôme Bois. La laryngite sous-glottique est donc une inflammation des tissus du larynx situés sous les cordes vocales.

Quels sont les symptômes d'une laryngite sous-glottique ?

Comme les tissus touchés sont sous les cordes vocales, il n'y a pas ou peu de modification de la voix. Les symptômes de la laryngite sous-glottique sont principalement des difficultés respiratoires, modérées à graves, liées au rétrécissement de la filière avec, dans la plupart des cas, un stridor, "un bruit inspiratoire plutôt de tonalité aiguë" ou, chez certains enfants, un cornage, "un bruit inspiratoire de tonalité rauque accompagné d'une toux assez particulière dite toux aboyante".

Quelles sont les causes chez l'enfant ?

En règle générale, la laryngite sous-glottique s'observe entre 6 mois et 3 ans. Il s'agit d'une particularité du petit enfant et qui fait généralement suite à une infection virale.

Quelles sont les causes chez l'adulte ?

La laryngite sous-glottique est assez rare après 3 ans et les situations sont moins sévères. Chez l'adulte, on observe davantage des laryngites glottiques au niveau des cordes vocales.

Qui consulter ?

Une laryngite sous-glottique se déclare généralement la nuit. Il est conseillé dans ce cas d'appeler le 15 pour permettre de mieux appréhender la situation. Par contre, il y a tout intérêt à consulter un ORL ou un spécialiste chez les enfants qui ont des laryngites avant l'âge de 6 mois et qui font régulièrement plusieurs épisodes par an.

Comment pose-t-on le diagnostic d'une laryngite sous glottique ?

Si l'enfant n'a pas de difficultés respiratoires et que seule sa voix est modifiée c'est-à-dire qu'il a des symptômes modérés, une prise en charge classique peut être proposée à domicile notamment à l'aide de la vapeur d'eau : "Faire couler de l'eau chaude dans la salle de bain et aller avec son enfant à l'intérieur, cela permet d'humidifier l'air et de soulager des laryngites peu importantes." Souvent la laryngite est accompagnée des symptômes de rhinopharyngite, on va également associer au traitement, paracétamol et lavages de nez. Et si les symptômes sont peu marqués mais persistent, il est recommandé de consulter le médecin traitant dès le lendemain. Si la situation est différente et que l'enfant présente des difficultés respiratoires (15 % des cas), l'enfant et ses parents seront transférés aux urgences pour une prise en charge à l'hôpital. La laryngite sous-glottique est à différencier de l'épiglottique, une infection de l'épiglotte, de la supra-glotte, qui est d'origine bactérienne. Ses symptômes peuvent induire en erreur mais en général sont plus graves : "Les enfants ont souvent plus de fièvre, sont plus altérés, refusent d'être allongés et ont du mal à déglutir ou avaler." L'épiglottique nécessite une prise en charge hospitalière.

Quel est le traitement d'une laryngite sous-glottique ?

Dans le cadre d'une laryngite sous-glottique sans signe de lutte respiratoire, une prescription de corticoïdes par la bouche et éventuellement par aérosol est indiquée. La situation rentre vite dans l'ordre : "Les difficultés respiratoires disparaissent en premier, alors que la toux aboyante et la voix modifiée peuvent persister un peu plus longtemps." En cas de détresse respiratoire et d'une prise en charge à l'hôpital, le traitement par corticoïdes par la bouche ou inhalés sera également prescrit, ainsi qu'une aide respiratoire (oxygène) et même parfois des aérosols avec de l'adrénaline "de manière à réduire rapidement la place que prend la muqueuse sous les cordes vocales et améliorer le passage respiratoire". En quelques jours, les choses rentrent dans l'ordre.

Remerciement au Dr Jérôme Bois, service d'ORL et de chirurgie cervico-faciale au CHU de Caen.

Autour du même sujet

ORL