Rhume à répétition (chronique) : pourquoi, que faire ?

Le rhume évolue en général spontanément vers la guérison en quelques jours. Mais il peut parfois s'installer dans la durée et nuire à notre qualité de vie : on parle alors de rhume chronique. Les symptômes persistants peuvent exposer à un risque de surinfection.

Rhume à répétition (chronique) : pourquoi, que faire ?
© bialasiewicz-123RF

Quand parle-t-on de rhume à répétition ? 

On parle plutôt de rhume ou de rhinite chronique que de rhume à répétition. "La rhinite est une inflammation et un gonflement de la muqueuse du nez et se caractérise par un écoulement nasal et une congestion, explique le Professeur Laurent Laccourreye, chef du service ORL au CHU d'Angers. On distingue la rhinite aiguë (de durée brève), également désignée sous le terme de "rhume", qui dure de quelques jours à 3 semaines et qui est en général provoquée par des infections virales, de la rhinite chronique (de longue durée), qui peut durer de 30 à 90 jours (1 à 3 mois), et se répéter plusieurs fois par an voire évoluer sur toute l'année. Cette deuxième forme peut être d'origine allergique ou non allergique".

Quels sont les symptômes du rhume chronique ?

Les symptômes d'une rhinite chronique associent à des degrés divers :

  • une congestion nasale (ou nez bouché) qui touche les deux narines ;
  • un écoulement nasal (ou nez qui coule) ; "Ces sécrétions nasales sont en général liquides et transparentes en début de rhume pour ensuite s'épaissir et prendre une coloration verdâtre", complète Déborah Passuti, naturopathe.
  • des picotements dans le nez et des crises d'éternuements (surtout dans les environnements qui contiennent des substances allergènes) ;
  • des yeux qui pleurent, qui grattent, conjonctivite
  • une diminution de l'odorat 
  • des maux de tête (principalement au niveau des yeux) ;
  • toux et fièvre modérée chez certains sujets…

"Mieux vaut rester vigilant face à l'ensemble de ces symptômes qui, une fois devenus chroniques, peuvent évoluer et exposer à un risque de surinfection et mener à d'autres pathologies respiratoires telles que bronchites ou sinusites ! poursuit Déborah Passuti. Il devient nécessaire de consulter un médecin !".

Quelle est la cause d'un rhume chronique ? 

Chez l'adulte, comme chez l'enfant, une rhinite chronique peut être provoquée par différents facteurs. Il peut s'agir :

► "d'une rhinite allergique provoquée par une réaction du système immunitaire face à différents types d'allergènes : des poussières, des acariens, des pollens, des poils de chats ou de chiens, des moisissures… ", poursuit le professeur. Lorsqu'elles sont en contact avec la substance responsable, les muqueuses nasales s'enflamment et entrainent les symptômes décrits ci-dessus.

► "d'une rhinite allergique saisonnière : provoquée par les pollens, elle apparaît seulement pendant certains mois de l'année."

► "d'une rhinite provoquée par une allergie aux acariens ou aux moisissures, et survient à n'importe quelle période" ;

d'une rhinite non allergique : il s'agit alors d'une rhinite inflammatoire, les tests allergiques sont négatifs, le mucus nasal est riche en cellules éosinophiles. Son origine reste encore débattue. "Ce type de rhinite peut évoluer vers une polypose nasale (présence de polypes dans le nez et les sinus) responsable d'une obstruction nasale et d'une diminution ou d'une disparition de l'odorat (anosmie)". Si l'origine allergique de la rhinite chronique est de loin la plus fréquente de nombreuses autres causes plus rares peuvent aussi en être responsables :

  • maladies métaboliques,
  • grossesse,
  • déficits immunitaires,
  • maladies rares… 

"On doit aussi tenir compte de l'hygiène de vie qui peut favoriser et entretenir le rhume chronique, précise la naturopathe. Sur ce point, deux principaux coupables : le lait de vache et le gluten industriels, consommés au quotidien et/ou en excès. Ces deux substances vont favoriser et entretenir les écoulements muqueux chroniques, les allergies telles que rhinites et asthme, le prurit, les éternuements et la toux ainsi que les surinfections vers d'autres pathologies respiratoires".

Comment soigner un rhume récurrent ? 

Pour soigner une rhinite chronique, il faut d'abord en connaître la cause : établir le bon diagnostic est donc un préalable indispensable à tout traitement. En effet, une rhinite liée à un problème métabolique ne sera pas soulagée de la même manière qu'une rhinite allergique. Les symptômes de la rhinite allergique sont l'éternuement, les écoulements et l'obstruction nasale, le prurit et le larmoiement des yeux.

"En cas de rhinite allergique, le premier réflexe est d'éviter la substance qui déclenche l'allergie, mais ce n'est pas toujours évident", reconnait le spécialiste. "On préconise en première intention des lavages de nez avec des solutions salines, puis éventuellement des corticoïdes locaux en pulvérisation nasale qui vont diminuer l'inflammation nasale et/ou des antihistaminiques qui bloquent la réaction allergique et donc les symptômes. Dans certains cas, on va réaliser des injections de désensibilisation contenant de petites quantités de la substance qui déclenche l'allergie (appelées immunothérapie de désensibilisation). Ce traitement est souvent long, avant d'être complètement efficace". Les antibiotiques ne soulagent pas les symptômes de la rhinite allergique.

"Pour soulager une rhinite chronique naturellement, vous pouvez vous tourner vers l'homéopathie, la naturopathie, la phytothérapie ou l'aromathérapie (avec notamment les huiles essentielles d'eucalyptus, de menthe des champs ou de thym" poursuit la thérapeute.

Il faut faire attention à ne pas surchauffer son habitat.

Comment éviter les rhumes à répétition ?

"Que ce soit pour les adultes ou les enfants, l'hygiène nasale avec une solution à base d'eau de mer – riche en magnésium et potassium - est primordiale, répète notre interlocuteur. Cela permet de nettoyer la muqueuse, limiter le contact des allergènes avec cette dernière, retirer les cellules mortes, éviter les sur- infections". L'hygiène des mains et une alimentation équilibrée, riche en fruits et légumes (pour les vitamines) font aussi partie de l'équation. "La notion d'hygrométrie (degré d'humidité) est aussi à prendre en compte notamment dans son environnement. Il est important de garder cette humidité relative en faisant attention par exemple à ne pas surchauffer son habitat (ce qui va assécher la muqueuse). L'air conditionné est également néfaste pour la muqueuse".

Quelles solutions naturelles pour soulager les rhumes à répétition ? 

En dehors de toute situation pathologique du domaine exclusif de la médecine allopathique conventionnelle, il existe un éventail de solutions naturelles qui peuvent soulager les rhumes à répétition, voire éviter qu'ils ne s'installent sur la durée.

► Prenez soin de votre immunité par l'alimentation : "Lorsque vous souffrez de rhumes à répétition, vos défenses naturelles sont mises à rude épreuves ! Il faut les soutenir en prenant soin de votre flore intestinale ! insiste la naturopathe. L'intestin est le siège de plus de 70 % du système immunitaire. En cas de déséquilibre du microbiote intestinal, mieux connu sous le terme de flore intestinale, le système immunitaire se met à développer des réactions d'hypersensibilité pouvant provoquer des troubles intestinaux et des manifestations allergiques allant même jusqu'aux maladies chroniques ". L'alimentation moderne dénaturée étant l'un des premiers facteurs de ce déséquilibre, avec comme principaux responsables le gluten et le lait transformés. "Évitez de manière générale au maximum les aliments ultra transformés, qui n'ont plus aucun intérêt nutritionnel et affaiblissent l'équilibre de votre flore". Le gluten issu de céréales de qualité consommées raisonnablement n'est pas mauvais en soi. "Mais les multiples hybridations qu'ont subies les céréales pour répondre aux spécificités des industriels et augmenter les rendements ont modifié de façon exagérée la structure génétique des céréales". Elles sont devenues très difficiles à assimiler et, par conséquent, toxiques.

► Vérifiez votre taux de Vitamine D : La vitamine D peut être apportée par l'alimentation (huile de foie de morue, poissons gras type saumon, maquereau, sardines, anchois, hareng, jaune d'œuf, foie), mais la plus grande partie des besoins (80 %) est synthétisée par l'organisme. "Elle est synthétisée au niveau de la peau à partir d'un dérivé du cholestérol sous l'action des rayons ultraviolets B, les UVB ". Une exposition quotidienne de quelques minutes du visage et des mains à un soleil modéré est donc recommandée. "Elle est indispensable pour activer le système immunitaire, lequel fabrique les cellules de l'immunité chargées de tuer bactéries et virus. Via l'activation du système immunitaire, la vitamine D régule l'inflammation en produisant des substances immunitaires anti-inflammatoires". En cas de rhumes à répétition, il est intéressant de vérifier le taux de vitamine D. "Ne vous supplémentez pas au hasard, vérifiez par les analyses de laboratoire, car, à forte dose prolongée, les excès de supplémentation en vitamine D peuvent entraîner des effets indésirables graves (calcification des tissus mous comme reins ou parois vasculaires, hypercalcémie, etc.)".

► Adoptez une bonne hygiène nasale : Les fosses nasales sont un endroit privilégié facilitant la prolifération des bactéries et virus. "D'abondantes mucosités ou une sécheresse excessive de vos muqueuses sont des facteurs défavorables pour les échanges respiratoires avec le milieu extérieur. Utilisez plusieurs fois par jour selon les besoins un spray nasal sous forme de solution isotonique à base d'eau de mer filtrée à froid obtenue par un processus de microfiltration préservant la spécificité des propriétés vitales de l'eau de mer naturelle". La solution isotonique stimulera les défenses naturelles en nettoyant les fosses nasales et en assurant le passage des micronutriments marins au travers des muqueuses du nez. "Au lever et avant de vous coucher, tête penchée en arrière, pulvérisez dans une narine puis dans l'autre, et mouchez-vous doucement. Si vous avez bien penché votre tête, de l'eau coule dans la gorge, c'est normal, recrachez-la". Pour les incroyables vertus cicatrisante, antiseptique, antivirale et anti-inflammatoire de la propolis, utilisez après chaque nettoyage un spray nasal isotonique à la propolis blanche. 

► Alternez l'Echinacée et le Cordyceps : "Lorsque vous souffrez de rhumes à répétition, ce n'est pas seulement vos défenses immunitaires qui ont besoin de soutien mais aussi votre vitalité. En effet, une grande fatigue découle en général de cet état chronique". L'échinacée est un peu la plante star de l'immunité que tout le monde connaît. "Elle soutient le système de défense de l'organisme, aide à combattre les refroidissements et les troubles respiratoires par son action anti infectieuse et anti inflammatoire. Il est recommandé d'en faire des cures de 21 jours maximum tant elle stimule l'immunité". Elle est contre indiquée chez les personnes hypersensibles aux plantes appartenant à la famille des Asteraceae. Lorsque le rhume dure depuis plusieurs mois, il est donc recommandé d'alterner des cures d'Echinacée avec d'autres solutions pour aider l'organisme à faire face à cet état. "Le Cordyceps, un champignon médicinal adaptogène réputé de la pharmacopée chinoise, est un trésor rare de la nature. Comme tout adaptogène, il permet à l'organisme d'augmenter sa capacité naturelle à s'adapter à différents types de stress auxquels il peut être confronté, qu'ils soient physiques, émotionnels ou physiologiques. Mais le Cordyceps, en plus de renforcer le système immunitaire et de revitaliser l'organisme après une extrême fatigue ou une maladie de longue durée, a cette particularité d'action anti-inflammatoire et antivirale, notamment des voies respiratoires". Vous pouvez donc alterner l'échinacée et le cordyceps un mois sur deux par cures de 21 jours.

► Le bourgeon de Cassis : Le macérât de bourgeons de Cassis agit sur tous les phénomènes inflammatoires ou allergiques, notamment respiratoires. "Grâce à sa richesse inégalée en vitamines, oligo-éléments, minéraux et antioxydants, il dynamise l'organisme et renforce la vitalité. Il est donc l'allié de choix des rhumes chroniques".

► La vitamine C : La vitamine C, bien connue pour son action sur les défenses naturelles, l'énergie et les défenses antioxydantes de l'organisme, est sans doute l'un des produits les plus vendus. "Evitez les formes de synthèse qui n'existent pas dans la nature et privilégiez une vitamine C naturelle issue de l'Acérola qui possède une grande biodisponibilité, et une grande richesse en acide L-ascorbique, en caroténoïdes, flavonoïdes (polyphénols) et en antioxydants".

► L'inhalation : "Dans un grand bol d'eau chaude, versez 2 gouttes d'huile essentielle de ravintsara et 2 gouttes d'huile essentielle de lavande vrai. Couvrez-vous la tête d'une serviette et inhalez pendant 10 minutes". Renouvelez selon les besoins 2 à 3 fois par jour.

► Le grog sans alcool : "Ne buvez jamais froid, une grave erreur qui retardera le chemin de la guérison ! Privilégiez les boissons chaudes, surtout le grog sans alcool à base de thym, aux multiples vertus respiratoires et immunostimulantes. Privilégiez le thym biologique en paquet plutôt qu'en sachets individuels. Laissez infusez 2 cuillères à café pendant 10 minutes. Filtrez puis ajoutez une cuillère à café de miel, le jus d'un demi-citron et une goutte d'huile essentielle de Ravintsara. 3 fois par jour, dégustez !"

Merci au Professeur Laurent Laccourreye, chef du service ORL au CHU d'Angers et à Déborah Passuti, naturopathe à Paris et membre du réseau Médoucine.

ORL