Syndrome de Widal : définition, diagnostic, traitement

La maladie de Fernand Widal est une pathologie de la sphère ORL. Elle se caractérise notamment par une obstruction nasale. Quels sont les autres symptômes ? Qui sont les personnes à risque et quel est le traitement ? Les réponses avec l'oto-rhino-laryngologiste (ORL) Gaëtan Trotin.

Syndrome de Widal : définition, diagnostic, traitement
© kues1 - stock.adobe.com

Définition : c'est quoi le syndrome de Widal ?  

"La maladie de Widal est une pathologie de la sphère ORL qui se caractérise notamment par une obstruction nasale", indique le Dr Gaëtan Trotin, oto-rhino-laryngologiste. Elle associe une rhinosinusite chronique à une polypose nasale, un asthme sévère et une intolérance clinique à l'acide acétylsalicylique, plus connue sous le nom d'Aspirine. 

Quels sont les symptômes ? 

"Sur le plan ORL, elle est caractérisée par une obstruction nasale, des écoulements narinaires et des larmoiements", explique le Dr Gaëtan Trotin. "Elle se manifeste par une obstruction nasale permanente au début, et une perte d'odorat due à la présence de polypes (des excroissances, NDLR) dans le nez et les sinus", ajoute le Dr Gaëtan Trotin. Le malade présente aussi une intolérance à l'acide acétylsalicylique, le principe actif de l'Aspirine. Il souffre des symptômes de l'asthme c'est-à-dire un essoufflement aiguë et une sensation d'oppression au niveau du thorax en cas de crise, une difficulté à respirer profondément, une respiration sifflante ainsi qu'un essoufflement à l'effort ou une toux persistante. À ces symptômes peut venir s'ajouter l'apparition de signes d'allergie. 

Quelle est la cause ? 

La maladie de Widal pourrait être d'origine génétique et liée à un trouble de l'immunité. Les personnes souffrant de ce syndrome présentent souvent un terrain allergique ou atopique.

Qui sont les personnes à risque ? 

"Les personnes présentant un terrain allergique en particulier dans la sphère ORL sont les plus à risque", selon l'ORL Gaëtan Trotin.

Comment est posé le diagnostic ? 

"Pour poser le diagnostic, il faut observer la combinaison de trois signes cliniques : l'asthme, la polypose et l'intolérance à l'aspirine", indique le Dr Gaëtan Trotin. L'observation de ces trois symptômes suffit à poser le diagnostic. 

Quel est le traitement du syndrome de Widal ? 

"Pour l'aspect ORL on propose dans un premier temps un traitement médical", indique le Dr Gaëtan Trotin. "Il consiste à administrer des corticoïdes par voie orale, et à effectuer des lavages des fosses nasales à l'aide d'un sérum physiologique enrichi en chlorure de sodium associés à des pulvérisations de corticoïdes", détaille le Dr Gaëtan Trotin.

"Mais au bout d'un certain temps, le traitement médical ne suffit pas. Et, on est obligé de passer au traitement chirurgical", poursuit-il. Deux options existent pour le traitement chirurgical. La première est celle de l'ablation des polypes situées uniquement dans les fosses nasales afin de redonner un confort respiratoire au patient. "La seconde est celle d'une ablation des polypes de l'ensemble des cavités sinusiennes", détaille le Dr Gaëtan Trotin. Quelle que soit la technique chirurgicale choisie, il faut toujours administrer au patient un traitement médical au long cours en parallèle. "Mais il faut savoir qu'une repousse des polypes après un traitement médical ou chirurgical survient toujours", prévient-il. Quand le traitement médical par corticoïdes ne fonctionne plus, voire même d'emblée, une biothérapie peut être proposée au malade. "Il s'agit de l'administration de Dupilumab, un médicament injectable dont la prescription initiale est hospitalière", précise le Dr Gaëtan Trotin. Son renouvellement est ensuite prescrit par un médecin ORL une fois par an.

Merci au Dr Gaëtan Trotin, oto-rhino-laryngologiste.

ORL