Vaccin Covid Immunodéprimés : 3e dose, conjoint, avec Pfizer ?

Les personnes immunodéprimées sont prioritaires à la vaccination anti Covid et concernées par la dose de rappel. Même chose pour leur entourage. Quel délai attendre après la 2e dose ? Faut-il faire le vaccin Pfizer ou Moderna ?Doivent-ils faire une quatrième dose ? Le point sur les recommandations.

Vaccin Covid Immunodéprimés : 3e dose, conjoint, avec Pfizer ?
© 123rf-anut21ng

Depuis janvier 2021, les personnes sévèrement immunodéprimées sont prioritaires à la vaccination anti-covid en France car elles sont considérées comme à très haut risque de développer une forme grave de l'infection par le coronavirus Sars-CoV-2. Les personnes immunodéprimées ne bénéficient pas d'une protection immunitaire classique : leur système immunitaire est plus faible, et cela en fait un public vulnérable à la Covid-19. En avril, le Conseil d'Orientation de la Stratégie Vaccinale a recommandé une troisième dose de vaccin pour les personnes sévèrement immunodéprimées et une quatrième dans un avis du mois d'août.

Qui sont les personnes immunodéprimées concernées par la 3ème dose ?

Les personnes sévèrement immunodéprimées doivent bénéficier d'une troisième dose de vaccin, a confirmé la Direction Générale de la Santé (DGS) le 5 mai conformément à l'Avis du 22 avril 2021 du Conseil d'Orientation de la Stratégie Vaccinale. La dose de rappel permet de relever l'efficacité vaccinale sur les cas d'infection et les formes sévères. L'administration d'une dose de rappel diminuerait également la charge virale et de fait, probablement la contagiosité des personnes développant une infection par le SARS-CoV-2.

Il s'agit des personnes :

  • ayant reçu une transplantation d'organe ou de cellules souches hématopoïétiques ;
  • sous chimiothérapie lymphopéniante ;
  • traitées par des médicaments immunosuppresseurs forts, comme les antimétabolites (cellcept, myfortic, mycophénolate mofétil, imurel, azathioprine) et les AntiCD20 (rituximab : Mabthera, Rixathon, Truxima) ;
  • dialysées chroniques après avis de leur médecin traitant qui décidera de la nécessité des examens adaptés;
  • au cas par cas, les personnes sous immunosuppresseurs ne relevant pas des catégories susmentionnées ou porteuses d'un déficit immunitaire primitif.
  • (depuis le 18 juin) atteintes de leucémie lymphoïde chronique ou de certains types de lymphomes traités par antiCD20.

Cette décision est survenue suite à la publication de données qui ont montré que la réponse immunitaire suscitée après deux doses de vaccin était insuffisante chez ces personnes. "Un défaut de production d'anticorps a été observé notamment chez les personnes transplantées, les patients dialysés, et les patients recevant un traitement immunosuppresseur", indique la DGS. 

Quel délai entre les doses ?

Pour les personnes immunodéprimées, l'administration de la dose de rappel peut être réalisée dans un délai inférieur à 6 mois après la dernière dose (mais d'au moins 3 mois), dès lors qu'il est jugé par l'équipe médicale qu'elle permettrait d'améliorer la réponse immunitaire.

Faut-il se faire vacciner avec Pfizer ou Moderna ?

Le rappel vaccinal contre le Covid-19 doit se faire avec un vaccin à ARNm : le vaccin Pfizer-BioNTech quel que soit l'âge ou le vaccin de Moderna pour les personnes de 30 ans et plus.

Quelle vaccination pour une personne immunodéprimée ayant eu la Covid-19 ? 

D'ordinaire, les personnes ayant contracté la Covid-19 n'ont besoin que d'une seule dose de vaccin. La consigne change en cas d'immunodépression : "Les personnes présentant une immunodépression avérée (en particulier celles qui reçoivent un traitement immunosuppresseur) doivent, après un délai de 3 mois après le début de l'infection par le SARS-CoV-2, être vaccinées par le schéma habituel." En clair, elles doivent recevoir trois doses et non une seule.

Dois-je faire 3 doses si on mon conjoint est immunodéprimé ? 

En octobre 2021, la HAS a réaffirmé la stratégie dîtes de " cocooning ", en recommandant une dose de rappel chez les personnes adultes âgés de plus de 18 ans, dans l'entourage des personnes immunodéprimées (entre 350 000 et 400 000 personnes d'après les estimations du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale - COSV). "Chez ces personnes, la réponse immunitaire à la vaccination est souvent diminuée, rendant celle-ci moins efficace" rappelle l'autorité. Ils peuvent faire leur rappel 6 mois après le premier schéma vaccinal complet ou 4 semaines après l'infection s'ils ont été vaccinés avec le vaccin Janssen. La primo-vaccination est par ailleurs recommandée pour les proches de personnes immunodéprimées, conformément à la recommandation du 29 avril 2021 de la Haute Autorité de Santé. Elle concerne :

  • Les proches des personnes immunodéprimées de plus de 16 ans vivants sous le même toit que le sujet fragile. 
  • Les personnes au contact du sujet fragile de manière régulière et fréquente, à titre professionnel ou non, pour accomplir à son domicile des activités de la vie quotidienne.

Les personnes immunodéprimées doivent-elles faire 4 doses ?

Dans un Avis du 19 août 2021, le COSV a effectivement recommandé "pour les personnes immunodéprimées ayant reçu une troisième dose de vaccin au deuxième trimestre 2021" que "la campagne de rappels constitue l'opportunité d'une quatrième dose qui ne devrait pas être concernée par ce délai de 6 mois". Le COSV reconnait ainsi que certaines situations pourraient justifier, pour des raisons pratiques d'ordre divers (personnes immunodéprimées, caractère contemporain avec la vaccination antigrippale, etc.), l'administration d'un rappel de vaccination sans attendre 6 mois après la primo-vaccination. Dans ces situations, un délai minimal de 3 mois entre la primo-vaccination et l'administration du rappel pourrait être pratiqué.

Sources

Covid-19 : la HAS élargit le périmètre de la dose de rappel. 6 octobre 2021.

Conseil d'Orientation de la Stratégie Vaccinale Avis du 19 août 2021 – Délai minimal entre la primo-vaccination et le rappel de vaccination.

Covid-19 : la HAS précise les populations éligibles à une dose de rappel de vaccin. 24 août 2021.

Evolutions diverses de la campagne vaccinale, DGS, 18 juin 2021

Précisions sur la vaccination Covid-19 : modalités d'administration des rappels et vaccination des personnes immunidéprimées et de leurs proches. DGS. 5 mai 2021.

Conseil d'Orientation de la Stratégie Vaccinale Avis du 6 avril 2021 : Elargissement des priorités d'accès à la vaccination antiCovid-19. 

Stratégie de vaccination contre le SARS-CoV-2 - Vaccination prioritaire de l'entourage des personnes immunodéprimées contre le SARS-Cov 2. Recommandation vaccinale. 30 avril 2021.

Vaccins contre le Covid