Thrombose : définition, symptômes, traitement, est-ce grave ?

Un lien est confirmé par les autorités sanitaires entre la vaccination avec le sérum AstraZeneca et la survenue de thromboses. Qu'est-ce que c'est ? Quels sont les symptômes ? Est-ce grave ? Explications avec le Dr Sebastian Marciano, médecin aux Urgences médicales de Paris.

Thrombose : définition, symptômes, traitement, est-ce grave ?
© 123RF-Piyapong Thongcharoen

[Mise à jour le mercredi 7 avril à 18h48] En pleine épidémie de Covid-19, le vaccin AstraZeneca a été suspendu dans plusieurs pays en mars 2021 à cause de cas graves de thromboses dont certains ont conduit au décès. Le 7 avril, le comité de sécurité de l'Agence européenne du médicament (EMA) a conclu "que les caillots sanguins devraient être répertoriés comme des effets secondaires très rares de Vaxzevria (anciennement vaccin COVID-19 AstraZeneca)". Jusqu'à présent, la plupart des cas signalés sont survenus chez des femmes de moins de 60 ans dans les 2 semaines suivant la vaccination. Les cas de thromboses ont été cérébrales et veineuses. "Les avantages globaux du vaccin dans la prévention du COVID-19 l'emportent sur les risques d'effets secondaires" souligne l'EMA. La balance bénéfice/risque du vaccin reste positive. C'est quoi une thrombose ? Quels sont les signes ? Est-ce grave ? 

Qu'est-ce que c'est ?

La thrombose correspond à la présence anormale d'un thrombus (caillot de sang) qui entraîne une occlusion partielle ou totale soit d'une veine (phlébite), soit d'une artère (infarctus, AVC). Quand la thrombose touche le réseau veineux"on parle plutôt de maladie thromboembolique", indique le Dr Sebastian Marciano. Il y a deux cas de figure possibles :

  • La phlébite : "C'est la plus connue des maladies thromboemboliques. C'est une thrombose qui se forme dans une veine (au niveau de la jambe, d'un bras, du cerveau...) et est liée à une anomalie de la coagulation. Le risque c'est que le thrombus monte au niveau de l'artère pulmonaire et provoque ce qu'on appelle une embolie pulmonaire."
  • L'embolie pulmonaire : le caillot a alors migré, non pas dans le poumon, mais dans une artère pulmonaire. L'artère pulmonaire se trouve entre le coeur et le poumon. Elle vascularise le poumon. A cause du caillot, le poumon n'est pas bien perfusé, le sang est mal oxygéné. L'embolie est potentiellement mortelle. 

Qu'est-ce qu'un thrombus ?

Un thrombus est un caillot sanguin qui peut se former dans une artère ou une veine. Ce caillot résulte d'un trouble de la coagulation et empêche le sang de circuler normalement, pouvant causer de graves complications. Selon le vaisseau sanguin affecté, on parle de thrombose artérielle ou veineuse. 

Quels sont les signes d'une thrombose ?

Les signes de la thrombose dépendent de la localisation du caillot. Comme nous l'explique le Dr Marciano, elle se traduit par "une douleur anormale au niveau du membre touché".

  • En cas de phlébite : "Quand il y a une obstruction, la veine se dilate ce qui fait gonfler le membre" précise notre interlocuteur. La jambe est grosse, rouge et une douleur anormale au niveau du mollet est ressentie. 
  • En cas d'embolie "La personne a une douleur à la poitrine avec des difficultés à respirer, elle ressent comme un point de côté" précise le Dr Marciano.

Diagnostic : le calcul du score de Wells

 Pour diagnostiquer la phlébite des membres inférieurs et estimer la probabilité d'une thrombose veineuse profonde à risque d'évoluer vers l'embolie, les médecins utilisent le score de Wells. Ce score liste les facteurs prédictifs de phlébite ou de thrombose dont :

  • Cancer actif (en cours de traitement curatif ou palliatif ou découvert depuis moins de 6 mois)
  • Paralysie, parésie ou immobilisation du membre suspect
  • Alitement récent > 3 j ou chirurgie majeure datant de moins de 3 mois
  • Tension douloureuse localisée
  • Œdème global de tout le membre
  • Circonférence du mollet augmentée de 3 cm par rapport au membre contro-latéral
  • Œdème prenant le godet
  • Circulation veineuse collatérale
  • Antécédent de thrombose veineuse

Si le score est < 2, le malade est à faible risque de phlébite (5%) et si le score est ≥ 2, le risque est égal à 28%. 

Est-ce grave ? Que faire ?

En cas de doute sur des symptômes évocateurs d'une phlébite, il faut consulter un médecin sans attendre pour éviter la possible complication d'une embolie pulmonaire. "La majorité des thromboses se traitent en ambulatoire avec des anticoagulants oraux. Si le thrombus est petit et superficiel, il y a peu de chances que ça dégénère en embolie pulmonaire mais il faut toujours consulter en cas de doute" conseille le Dr Marciano. Le diagnostic de phlébite est confirmé par un doppler des membres inférieurs.

Merci au Dr Sebastian Marciano, médecin aux Urgences médicales de Paris.

Cardiologie-Circulation