Laver son masque jetable, chirurgical, en tissu : comment ?

Chargement de votre vidéo
"Laver son masque jetable, chirurgical, en tissu : comment ?"

Le masque protège du coronavirus s'il est bien nettoyé, à la main ou en machine. Un chercheur français estime que les masques jetables pourraient aussi être lavés jusqu'à 5 fois sans perdre leur capacité de filtration. Peut-on vraiment les laver ? Comment ? Bons gestes et erreurs à éviter avec le Dr Pierre Parneix, médecin hygiéniste.

Le masque est devenu un allié contre le coronavirus, un équipement obligatoire dans les lieux publics clos, les rues de nombreuses villes de France, en entreprise et à l'école pour les enfants à partir de 11 ans. On le porte désormais partout. Il est donc important de bien laver son masque pour qu'il reste efficace et fasse barrière aux virus. S'il n'est pas bien entretenu, ses capacités de filtration peuvent être altérées et il ne protège pas. Comment le laver efficacement ? A la main ou à la machine à laver ? A quelle température et pendant combien de temps ? Peut-on laver un masque jetable ? Les conseils du Dr Pierre Parneix, médecin hygiéniste et praticien hospitalier en Santé publique au CHU de Bordeaux et responsable du Centre d'appui à la prévention des infections associées au soins (CPIAS) de Nouvelle Aquitaine.

Peut-on laver un masque jetable, chirurgical ou FFP2 ?

Non officiellement. Néanmoins, un enseignant-chercheur au laboratoire Gemtex de l'Ensait à Roubaix a expliqué à France Bleu Nord lundi 21 septembre que "le masque chirurgical pouvait rester très efficace en terme de filtrage, même après avoir été lavé" (jusqu'à 5 lavages). Selon lui, il resterait même plus efficace que les autres. "Son niveau de filtration baisse mais reste supérieur à celui des masques en tissu qui, eux, ne filtrent que 90 % des particules de 3 microns", précise-t-il. Sa matière (le Melt Blown) est un voile non tissé serait capable de filtrer jusqu'à 95% des particules de moins de 3 microns. La charge électrostatique augmente par ailleurs sa capacité de filtration. Prudence tout de même car pour le moment, les autorités sanitaires ne recommandent pas de laver ses masques chirurgicaux. Le masque chirurgical ou FFP2 est jetable. Au bout de 4 heures, il faut l'ôter et le jeter car ils deviennent humides et donc beaucoup moins efficaces. Et s'ils sont lavés ou désinfectés, ces masques perdraient leur capacité de filtration. Pour ne pas altérer leur niveau de filtration, il faudrait des traitements très puissants, à base d'oxyde d'éthylène, indique le Pr Philippe Cinquin, professeur en santé publique et chercheur CNRS-Inserm au Quotidien du Médecin. Ce qui n'est absolument pas envisageable à la maison, donc les masques chirurgicaux ou de type FFP2 doivent être à usage unique.

Comment laver un masque en tissu à la machine à laver ?

Les recommandations officielles, notamment celles de l'Association française de normalisation (AFNOR), "préconisaient de laver son masque en tissu après chaque utilisation en machine à une température de 60° et dans un cycle d'au moins de 30 minutes, avec un produit lessive classique. A cette température et avec les mouvements rotatifs très rapides de la machine à laver, le virus sera détruit", confirme le Dr Pierre Parneix. Désormais, un lavage en machine à 60°C n'est plus indispensable. En effet, l'Académie nationale de médecine précise dans un communiqué publié lundi 7 septembre que les masques "peuvent être lavés à la main ou en machine, avec un détergent, comme le linge de corps, la température de 60°C n'étant pas plus justifiée pour le lavage des masques que pour le lavage des mains". Autrement dit, un cycle à 30 ou 40°C serait suffisant pour détruire les particules virales. De plus, il n'est pas nécessaire de laver son masque tout seul, il peut très bien être lavé avec d'autres vêtements, des serviettes de bain ou des draps par exemple.

"Dans un contexte d'épidémie ou pas, il est conseillé d'auto-désinfecter de temps sa machine à laver en faisant un cycle à 90° à vide. Cela permet de détruire les bactéries présent dans le tambour, les tuyaux ou les filtres de l'appareil", rappelle le spécialiste. 

Laver un masque à la main, sans machine ?

En théorie, le coronavirus reste un virus assez fragile qui se dégrade lorsqu'il est soumis à une haute température pendant un certain temps. Voilà pourquoi un lavage en machine à 60° pendant 30 minutes est préconisé pour désincruster entièrement le masque (les masques sont souvent constitués d'un assemblage complexe de plusieurs couches de tissu, difficiles à nettoyer). Néanmoins, l'Académie nationale de Médecine indique que les masques en tissu peuvent très bien être "lavés à la main, avec un détergent". Sylvie Raspaud, cheffe du service de pharmacie de l'hôpital du Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne), confie à l'AFP que le lavage manuel est possible à condition de respecter ces trois étapes :

  • Nettoyer le masque dans un évier ou une bassine propre avec un détergent (savon, produit vaisselle, lessive) pour éliminer toutes les souillures du visage, de la bouche ou du nez, en le brassant dans l'eau pendant quelques minutes, mais sans le brosser pour ne pas altérer les fibres du tissu.
  • Faire tremper le masque dans de l'eau chaude (à une température supérieure à 40°C) pendant une trentaine de minutes.
  • Rincer son masque à l'eau claire jusqu'à éliminer tout le détergent et le faire sécher sans attendre.  

Eau de Javel, Fébrèze : une bonne idée pour désinfecter le masque ?

Il ne faut jamais mettre de produits chimiques sur un masque.

Pulvériser du Fébrèze®, du gel antibactérien, un spray désinfectant ou à base de Javel sur le masque en tissu pour tuer le virus ? "Ce n'est pas du tout une bonne idée. Il ne faut jamais mettre de produits chimiques sur un masque car d'une part, ça va altérer ses capacités de filtration, et d'autre part, il y a un risque d'inhaler une substance chimique et toxique lorsqu'on reportera le masque et ainsi un risque d'irriter la peau ou les voies respiratoires", prévient l'expert. 

Laver un masque dans une casserole d'eau bouillante ?

"Plonger son masque usagé dans une casserole d'eau bouillante n'est absolument pas préconisé car ça risquerait d'abîmer la membrane filtrante du masque", prévient le médecin hygiéniste. La plupart des tissus, sauf les cotons très épais, ne résistent pas à des températures si hautes, avoisinant les 100°C, pendant une longue durée. De même, les élastiques peuvent être endommagés et se distendre sous l'effet de la chaleur. A contrario, notez que les températures très basses ne sont pas capables de détruire les agents viraux. Mettre son masque au congélateur ne sert donc à rien pour tuer le virus. 

Laver un masque à la vapeur ?

Idée séduisante en théorie, elle n'est pourtant pas conseillé en pratique. Une forte chaleur est capable en effet de tuer les virus mais, via cette technique, il serait difficile de savoir si toute la surface du masque est bien entrée en contact avec la vapeur et ce, de manière uniforme. Il convient donc de privilégier les lavages en machine, seule méthode efficace pour détruire les agents infectieux. 

Comment faire sécher un masque ?

Selon l'AFNOR, le masque doit être sec en moins de deux heures pour préserver son efficacité. "Un séchage rapide est toujours conseillé, compte tenu du fait que les virus et bactéries prolifèrent plus rapidement dans un milieu humide. Mais si on a respecté les conditions de lavage, l'agent infectieux a déjà été détruit. Il ne faut donc pas être trop anxieux avec le temps de séchage", rassure le Dr Parneix. Un masque en tissu peut sécher :

  • à l'air libre, à l'intérieur ou au soleil,
  • au sèche-linge,
  • avec un sèche-cheveux, à condition de le faire dans un environnement nettoyé, avec les mains propres et à une température pas trop élevée pour éviter de dégrader la matière filtrante. 

Faut-il le repasser ?

"Si le masque le supporte, on peut le repasser avec un fer à repasser ou à vapeur à une température de 120° environ  pour achever la désinfection. A cette chaleur, les virus sont rapidement détruits. Toutefois, vérifiez bien que le tissu tolère un repassage, sinon il risquerait de fondre ou de rétrécir selon sa composition", signale le Dr Parneix. Pour savoir si votre tissu peut supporter un repassage à 120/130°, son étiquette doit mentionnée un symbole de fer à repasser encerclant un ou deux points. Attention, un repassage ne se substitue en aucun cas à un lavage à 60° en machine. 

Combien de fois peut-on laver son masque ?

Le nombre de lavages maximum va dépendre du modèle. "Le niveau de filtration des masques conçus dans un tissu homologué et aux normes officielles a préalablement été testé. Le fabricant pourra alors indiqué un nombre maximal de lavages. Si vous concevez un masque vous-même, vérifiez après chaque lavage qu'il n'y ait pas d'altération du tissu, des trous ou des coupures, et que les élastiques - qui sont des éléments très fragiles car fréquemment manipulés - ne soient pas distendus. On estime généralement que les masques en tissu peuvent être lavés entre 10 et 20 fois sans perdre de leur efficacité", précise le médecin hygiéniste. Les lavages répétés vont user le masque : si ce dernier est déformé, a rétréci ou au contraire s'est distendu, il convient de le jeter. L'Académie nationale de Médecine précise que les masques "sont réutilisables après chaque cycle de lavage - séchage tant que leurs qualités (maillage du tissu et intégrité des brides) ne sont pas altérées."

Au bout de combien de temps laver son masque ?

Comment retirer son masque ?

Pour retirer son masque sans risque de contamination, il est conseillé de le prendre par les deux élastiques latéraux qui entourent l'oreille de part et d'autre. On le place ensuite dans un sac ou dans une boîte hermétique en attendant de pouvoir le laver. On n'oublie pas de bien se laver les mains après avoir manipulé un masque usagé. 

Selon les normes AFNOR, la durée d'utilisation d'un masque est de 4 heures environ. Au-delà, il perd en étanchéité et n'est plus efficace pour faire barrière aux particules virales. "Porter un masque pendant 4 heures d'affilée, c'est très long, Dans la vie quotidienne, on porte un masque pour aller faire ses courses, lorsqu'on est dans les transports, rarement pendant 4 heures continues. Ce qu'il faut retenir, c'est qu'on doit retirer son masque  après chaque sortie, dès le retour à la maison, ou lorsque le masque est trop humide", conseille notre interlocuteur. Si on ne peut pas laver immédiatement son masque, "le mieux est de le stocker dans un sac de congélation fermé en attendant de le mettre en machine, c'est ce qu'il y a de plus pratique", conclut-il. Ne le jetez en aucun cas dans la rue ou dans l'espace public car ça représente un véritable danger de contamination. De plus, à terme, ça pollue les mers et les océans (un masque chirurgical met jusqu'à 450 ans à se désagréger). Ce geste pourrait bientôt être sanctionné d'une amande de 135 euros, a annoncé dimanche 7 juin la secrétaire d'Etat à la Transition écologique Brune Poirson.

Doit-on laver son masque tous les jours ?

Le masque en tissu a une durée de vie théorique de 4 heures. Il est par ailleurs déconseillé de reporter un masque sans l'avoir lavé. Une fois retiré, le masque est potentiellement contaminé, sur sa surface interne ou externe, et n'est plus efficace s'il est reporté le lendemain. A température ambiante, le coronavirus a une durée de vie sur les tissus d'environ deux jours (plus ou moins en fonction de la matière), mais dans le même temps, d'autres germes ou bactéries peuvent s'y développer. A retenir : on lave son masque âprès chaque utilisation. 

Merci au Dr Pierre Parneix, médecin hygiéniste et praticien hospitalier en Santé publique au CHU de Bordeaux et responsable du Centre d'appui à la prévention des infections associées au soins (CPIAS) de Nouvelle Aquitaine.