Port du masque et mauvaise haleine : comment y remédier ?

Porter un masque chirurgical ou en tissu pour se protéger du coronavirus empêche l'air de la bouche de se renouveler et favorise la mauvaise haleine. Comment l'expliquer ? Quelles solutions pour en venir à bout ? Conseils du Dr Edmond Binhas, chirurgien-dentiste.

Port du masque et mauvaise haleine : comment y remédier ?
© Kateryna Kuzhel - 123RF

On peut avoir cette désagréable sensation d'avoir mauvaise haleine lorsqu'on porte un masque pendant un long moment. Comment l'expliquer ? Quels signes doivent alerter ? Que faire pour y remédier ? Les conseils du Dr Edmond Binhas, chirurgien-dentiste et président du groupement Dentéon Santé. 

Pourquoi a-t-on mauvaise haleine lorsqu'on porte un masque ?

Le port du masque n'est pas un déclencheur de la mauvaise haleine mais il peut la révéler. "Quand on respire dans un masque, les gaz qui sont inhalés restent à l'intérieur du masque. Et comme ces gaz ne peuvent pas correctement s'échapper dans l'air à cause de cet écran placé devant la bouche, il y a une augmentation de la concentration en composés sulfurés volatils (CSV) : ce sont ces éléments chimiques qui sont à l'origine de la mauvaise haleine", explique le Dr Edmond Binhas, chirurgien-dentiste. De plus, on a tendance à moins s'hydrater lorsqu'on porte un masque, parce qu'il faut le retirer avec précaution et le remettre à nouveau. La cavité buccale devient ainsi plus sèche et entraîne une impression de bouche pâteuse et de mauvaise haleine. 

Masque jetable ou en tissu... Lequel choisir pour éviter la mauvaise haleine ?

Préférez les masques chirurgicaux, en microfibres non tissées ou en lin.

Les masques trop hermétiques (comme les FFP2, les masques en tissu trop dense ou les masques "à bec de canard") sont difficiles à supporter longtemps : "avec ce type de masque, on a tendance à avoir une respiration plus rapide et à hyperventiler" nous indiquait le Dr Sophie Silcret-Grieu, allergologue dans une précédente interview. Moins le masque est respirant, plus l'air qu'on expire restera à l'intérieur du masque et plus vont se former des composés sulfurés volatils. Pour limiter le risque d'avoir mauvaise haleine, on préférera les masques de type chirurgical (jetable), qui laissent passer l'air sur les côtés, ou en tissu plus respirant (en microfibre non tissé ou en lin par exemple) Par ailleurs, il convient de s'assurer que le masque est à la bonne taille, pas trop serré pour ne pas vous empêcher de respirer. 

Que faire pour éviter la mauvaise haleine ?

Si cette mauvaise haleine persiste et devient vraiment incommodante, il faut consulter un dentiste qui réalisera un détartrage, un curetage dentaire et vérifiera que vous n'avez pas d'affections bucco-dentaires. Si le dentiste ne trouve pas de causes intra-buccales, il pourra vous orienter vers un médecin (un gastro-entérologue par exemple) pour faire d'autres examens. "De manière générale, on conseille de consulter un dentiste au moins une fois par an pour réaliser les soins nécessaires de détartrage et pour vérifier l'état des dents, des gencives et de la langue", recommande le spécialiste.

Quelles sont les causes d'une mauvaise haleine ?

70% des cas de mauvaise haleine sont d'origine intra-buccale. Cela peut être dû à un défaut d'hygiène bucco-dentaire, à des affections des dents, des gencives ou de la langue. 30% des cas d'halitose sont d'origine générale : alimentation (ail, oignon, fromage, épices, café, alcool), problèmes gastriques (ulcère, reflux gastro-œsophagien...), troubles ORL (sinusite par exemple), prise de certains médicaments (certains antidépresseurs par exemple), tabac ou encore grossesse. "C'est une période qui se caractérise par un taux plus élevé en hormones qui peuvent entraîner une surproduction de plaque dentaire et favoriser l'apparition d'une mauvaise haleine", précise le Dr Binhas.

En savoir plus sur l'halitose :

Merci au Dr Edmond Binhas, chirurgien-dentiste et président du groupement Dentéon Santé

Gestion de l'épidémie