Isolement Covid : cas contact, vacciné, que faire ?

"Isolement Covid : cas contact, vacciné, que faire ?"

L'épidémie de Covid repart. S'isoler au moindre doute et dès les premiers symptômes évocateurs de Covid reste primordial pour réduire la transmission du virus. Même chose pour les cas contacts. Quelle durée pour un cas positif à la Covid ? 10 jours ? Et si on est cas contact ? 7 ? Vacciné ? Qui est reconnu comme vulnérable ? Consignes.

[Mis à jour le 30 novembre 2021 à 10h17] L'épidémie de Covid repart. S'isoler au moindre doute et dès les premiers symptômes évocateurs de Covid reste primordial pour réduire la transmission du virus. La durée de l'isolement varie selon que l'on est positif à la Covid ou cas contact. Egalement si on a un schéma vaccinal complet ou non. Parallèlement à ces cas, il y a aussi les personnes vulnérables au virus dont le poste de travail peut les exposer au risque et qui ne peuvent pas bénéficier de mesures de protection renforcées. Les conditions dans lesquelles les salariés les plus vulnérables peuvent être placés en activité partielle ont été précisées par un décret paru le 8 septembre 2021 au Journal officiel. Les dispositions de ce décret sont applicables depuis le 27 septembre. Quelles sont les règles d'isolement ? ​​​​​​Quand se mettre en quarantaine ? Après un test positif ? Négatif ? Si on est un cas contact ? Comment ça se passe concrètement pendant cet isolement ? Où s'isoler ? Quand faire un isolement préventif ? Notre guide. 

Qui doit s'isoler ?

Selon les règles fixées par le gouvernement, il faut s'isoler :

  • 10 jours si on a un test positif Covid et prévenir ses contacts ;
  • si on a été en contact avec une personnes positive, se faire tester et s'isoler immédiatement pendant 7 jours, sauf si on a un schéma vaccinal complet et que l'on n'est pas immunodéprimées. Dans ce cas, on n'est pas soumis à l'obligation d'isolement. Il faut toutefois respecter certaines règles sanitaires pour briser les chaînes de transmission de la Covid-19 (masque, gestes barrières...). A l'école, les enfants cas contacts doivent se faire tester. Si leur test est négatif, ils peuvent revenir à l'école sans se mettre en quarantaine.
  • si on est cas contact d'un membre de son foyer, la durée de l'isolement est portée à 17 jours. La levée de l'isolement pourra avoir lieu au 17ème jour, en cas de test négatif réalisé 7 jours après guérison de la personne positive au sein du foyer (qui dure 10 jours).

Quelle est la durée d'isolement si on est positif au Covid ?

La durée d'isolement des personnes testées positives à la Covid-19 est de 10 jours.

► Si la personne est symptomatique : isolement pendant 10 jours à partir de la date de début des symptômes. En cas de fièvre persistante au bout de 10 jours, l'isolement est maintenu jusqu'à 48h après la disparition de la fièvre.

► Si la personne est asymptomatique : isolement pendant 10 jours à partir de la date de prélèvement du test positif. Si la personne développe secondairement des symptômes, l'isolement est prolongé d'une durée de 10 jours à partir de la date de début des symptômes. En cas de fièvre persistante au bout de 10 jours, l'isolement est maintenu jusqu'à 48h après la disparition de la fièvre.

Isolement symptomes covid
Isolement en cas de symptômes du Covid © Ministère de la Santé

Quelle est la durée d'isolement si on est positif au Covid mais vacciné ?

La vaccination contre le Covid n'étant pas efficace à 100%, il est possible d'être contaminé par le virus et positif après avoir été vacciné. Dans ce cas, les règles d'isolement sont les mêmes que pour un cas positif non vacciné soit 10 jours à compter de la date du test positif ou des symptômes si on en a.  

Quelle est la durée d'isolement pour un cas contact ?

Vous êtes informé(e) par l'Assurance maladie que vous êtes un contact à risque d'un cas de Covid-19. Lors de l'appel aux personnes-contacts à risque, le traceur vérifie dans VAC-SI le statut vaccinal de la personne-contact. Suite à l'avis du HCSP du 15 juin 2021, la définition et la prise en charge des personne-contacts à risque a évolué pour prendre en compte leur statut vaccinal.

Les personnes vaccinées ne sont plus considérées comme des cas contacts à risque "élevé". "Ces personnes sont dispensées de quarantaine (septaine) mais elles doivent respecter les autres mesures destinées à briser les chaînes de transmission" a indiqué Santé Publique France en juillet.

Les personnes cas contact non vaccinées ou ayant un schéma de vaccination incomplet (avant les 7 jours pour les vaccins Pfizer, Moderna et AstraZeneca ou les 4 semaines pour Janssen) ou une immunodépression grave doivent respecter un isolement de 7 jours à partir de la date du dernier contact à risque avec le cas confirmé. La quarantaine des personnes-contacts vivant sous le même toit que le cas index prend fin 17 jours après la date de début des signes du cas (ou la date du prélèvement diagnostique pour les cas asymptomatiques). 

Les enfants cas contacts à l'école doivent faire un test de dépistage immédiatement et s'isoler en attendant leur résultat. Si le test est négatif, l'isolement est levé et ils peuvent retourner à l'école.

Les cas contacts vaccinés doivent-ils s'isoler ?

Les personnes vaccinées contre le Covid (schéma de primo-vaccination complet (depuis au moins 7 jours (vaccins Cominarty® de Pfizer, COVID-19 Vaccine Moderna®, Vaxzeria® d'Astra Zeneca) ou 4 semaines (vaccin Covid-19 vaccin Janssen®)) et pas d'immunodépression grave (transplantation, cancer, dialyse) ne sont plus considérées comme des cas contacts à risque "élevé" mais "modéré". "Ces personnes sont dispensées de quarantaine (septaine) mais elles doivent respecter les autres mesures destinées à briser les chaînes de transmission" expliquait Santé Publique France en juillet.

Quand se termine l'isolement ? 

L'isolement prend fin au bout des 10 jours pour les cas positifs au Covid en l'absence de fièvre. Sinon, l'isolement est maintenu jusqu'à 48 heures après la disparition de la fièvre. Pendant les 7 jours suivant la fin de l'isolement, il est recommandé à la personne guérie de continuer à observer les gestes barrière et de porter le masque, y compris dans la sphère privée, d'éviter de fréquenter des personnes à risque de développer une forme grave de COVID-19, d'éviter de fréquenter les transports en commun, de respecter une réduction volontaire des interactions sociales, et de privilégier le télétravail.

Faut-il faire un test à la fin de l'isolement ?

► La fin de l'isolement d'un cas positif à la Covid doit s'accompagner du port rigoureux du masque et du strict respect des mesures barrières et de la distanciation physique, en évitant les personnes à risque et en favorisant dans la mesure du possible le télétravail. Mais elle n'est pas conditionnée à la réalisation obligatoire d'un test.

► Si on est cas contact d'un membre de son foyer, la durée de l'isolement est portée à 17 jours. La levée de l'isolement pourra avoir lieu au 17ème jour, en cas de test négatif réalisé 7 jours après guérison de la personne positive au sein du foyer (qui dure 10 jours).

► A l'école, les enfants cas contacts ne sont plus obligés de s'isoler pendant 7 jours puis de faire un deuxième test avant de retourner à l'école si leur premier test était négatif. Ils doivent par contre fournir la preuve que le premier test est négatif. 

Comment avoir son arrêt de travail ?

Les salariés symptomatiques ou cas contact, en attente d'un test au Covid-19, peuvent bénéficier d'arrêts maladie indemnisés sans jour de carence et délivrés automatiquement en ligne sur le site de l'Assurance Maladie. Les indemnités journalières dès le premier jour d'arrêt pour les salariés et les agents publics malades du Covid-19 sont versées jusqu'au 30 décembre 2021, conformément au décret paru le 30 octobre au Journal Officiel. Pour que votre isolement soit plus facile à vivre, il convient de s'organiser, y compris au travail. Pour cela :

  • Je préviens immédiatement mon employeur que je dois m'isoler.
  • Si je peux télétravailler, je le fais dans la pièce où je m'isole.
  • Si je ne peux pas télétravailler, je peux me procurer un arrêt de travail sur le site Ameli. Vous devez vous engager à réaliser un test antigénique ou RT-PCR dans les 2 jours qui suivent votre déclaration. Votre arrêt de travail est établi à compter du jour de votre déclaration y compris donc avant la réalisation du test et se déroule jusqu'à l'indication dans ce téléservice de la date d'obtention du résultat du test. Une durée maximale de 4 jours est fixée pour couvrir la période de réalisation du test. La prise en charge définitive par l'Assurance maladie ou la MSA a lieu seulement si vous avez bien effectué le test mais quels que soient les résultats de ce test (positif ou négatif). 
  • Votre arrêt doit être de 7 jours minimum. Il débute à compter de la date de l'appel ou du courriel de l'Assurance maladie. Si vous vous êtes isolé spontanément avant d'avoir été contacté par l'Assurance maladie, l'arrêt peut être rétroactif dans la limite de 4 jours. 

Si les résultats du test ne sont pas connus à la fin de l'arrêt, il est possible de demander une prolongation de l'arrêt dans la limite de 7 jours supplémentaires :

  • pendant la durée de l'isolement, l'Assurance maladie procède à un suivi systématique avec 2 à 3 appels téléphoniques sur 7 jours.
  • chaque personne déclarée positive peut se voir proposer (depuis le 20 janvier 2021) une visite à domicile par un infirmier.

Comment avoir son attestation d'isolement ?

Les cas positifs ou contact qui doivent être isolés peuvent bénéficier d'une attestation d'isolement ou "déclaration de maintien à domicile" s'ils ont besoin d'un arrêt de travail et ne peuvent pas télétravailler. Pour simplifier leurs démarches, l'Assurance Maladie a ouvert depuis le 3 octobre 2020 le téléservice declare.ameli.fr. Les cas contacts sont contactés par l'Assurance maladie et peuvent recevoir une attestation d'isolement à transmettre à leur employeur s'ils ne sont pas vaccinés. Avant de verser vos indemnités journalières, l'Assurance maladie vérifiera que vous êtes bien identifié comme cas contact. 

Cette attestation d'isolement est délivrée 

  • sur le compte ameli au minimum 3 jours après la demande d'arrêt de travail sur le site declare.ameli.fr ;
  • par courrier postal au minimum 7 jours après la demande sur le site pour les personnes n'ayant pas de compte.

Si la demande n'est pas justifiée, l'Assurance Maladie envoie un courrier de refus sur le compte ou par voie postale.

► Pour en savoir plus : Service-Public.fr et Ameli.fr

Quelles consignes à la maison ?

L'isolement est effectué idéalement à domicile si les conditions le permettent : 

  • Restez si possible dans une pièce séparée et fermez la porte. Ne partagez pas votre lit et prenez vos repas seul dans cette même pièce.
  • Évitez les contacts avec les autres personnes de la maison ou du lieu d'accueil. Ne les touchez pas, ne les embrassez pas.
  • Portez un masque en présence d'une personne dans une même pièce.
  • Si possible, utilisez une salle de bain et des toilettes séparées.
  • Tenez-vous à plus d'un mètre des autres personnes et limitez les discussions avec elles à moins de 15 minutes.
  • Évitez les contacts avec les personnes fragiles.
  • Lavez-vous les mains très souvent avec de l'eau et du savon, séchez-les avec une serviette personnelle, utilisez un mouchoir si vous toussez ou si vous vous mouchez que vous jetterez ensuite. 
  • Demandez à vos proches de vous livrer les médicaments ou les courses. 
  • Si vous avez besoin de soins ou d'aide à votre domicile, choisissez une seule personne pour vous aider. Cette personne devra se laver les mains très régulièrement et porter un masque.
  • Si vous devez sortir chez le médecin, au laboratoire ou à la pharmacie, lavez-vous les mains avant de quitter votre domicile, portez un masque et restez éloigné des autres pendant votre sortie qui doit être la plus courte possible. 
  • Pendant toute la durée de l'isolement, il faut surveiller l'apparition ou l'aggravation de signes (prendre sa température 2 fois par jour...)
  • Aérez très régulièrement les pièces dans lesquelles vous vivez (au moins 10 minutes plusieurs fois par jour)
  • Nettoyez et désinfectez toutes les surfaces que vous touchez.
  • Lavez vos couverts et votre vaisselle à part avec du produit vaisselle ou au lave-vaisselle à 60°C. Lavez votre linge (draps, serviettes de toilette) à 60°C minimum, mettez-les directement dans la machine à laver sans les secouer. 

Si l'isolement à domicile n'est pas possible ou que la situation de la personne laisse présager un fort risque de propagation (domicile ou nombre d'habitants peu propices à un isolement réel), une solution d'hébergement peut être proposée via la Cellule territoriale d'appui à l'isolement (CTAI).

Quelles sont les personnes reconnues comme vulnérables ?

Des critères de vulnérabilité à une forme grave d'infection Covid-19 ont été définis par le gouvernement. Les personnes fragiles peuvent bénéficier de l'activité partielle sous certaines conditions qui évoluent à partir du 27 septembre 2021. Les salariés vulnérables concernés peuvent bénéficier des indemnités versées au titre de l'activité partielle jusqu'au 31 décembre 2021. Conformément au décret du 8 septembre, si vous réunissez les 3 conditions (pathologie ou situation inscrite dans la liste ci-dessous, recours au télétravail impossible et mesures de protection insuffisantes), vous devez alors remettre à votre employeur un certificat d'isolement établi par votre médecin, afin d'être placé en activité partielle. Les salariés particulièrement vulnérables qui n'ont pas totalement recours au télétravail, et qui justifient, par la présentation d'un certificat médical, d'une contre-indication à la vaccination peuvent être placés en position d'activité partielle.

Premièrement, il faut être dans l'une de ces situations :

  • Être âgé de 65 ans et plus ;
  • Avoir des antécédents (ATCD) cardiovasculaires : hypertension artérielle compliquée (avec complications cardiaques, rénales et vasculo-cérébrales), ATCD d'accident vasculaire cérébral ou de coronaropathie, de chirurgie cardiaque, insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV ;
  • Avoir un diabète non équilibré ou présentant des complications ;
  • Présenter une pathologie chronique respiratoire susceptible de décompenser lors d'une infection virale : broncho pneumopathie obstructive, asthme sévère, fibrose pulmonaire, syndrome d'apnées du sommeil, mucoviscidose notamment ;
  • Présenter une insuffisance rénale chronique sévère ;
  • Être atteint de cancer évolutif sous traitement (hors hormonothérapie) ;
  • Présenter une obésité (indice de masse corporelle (IMC) > 30 kgm2) ;
  • Être atteint de cirrhose au stade B du score de Child Pugh au moins ;
  • Présenter un syndrome drépanocytaire majeur ou ayant un antécédent de splénectomie ;
  • Être au troisième trimestre de la grossesse ;
  • Être atteint d'une immunodépression congénitale ou acquise :
    • médicamenteuse : chimiothérapie anticancéreuse, traitement immunosuppresseur, biothérapie et/ou corticothérapie à dose immunosuppressive ;
    • infection à VIH non contrôlée ou avec des CD4 < 200/mm3 ;
    • consécutive à une greffe d'organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques ;
    • liée à une hémopathie maligne en cours de traitement.
  • Être atteint d'une maladie du motoneurone, d'une myasthénie grave, de sclérose en plaques, de la maladie de Parkinson, de paralysie cérébrale, de quadriplégie ou hémiplégie, d'une tumeur maligne primitive cérébrale, d'une maladie cérébelleuse progressive ou d'une maladie rare ;
  • Être atteint de trisomie 21.

Deuxièmement, vous devez être affecté à un poste de travail susceptible de vous exposer à de fortes densités virales.

Troisièmement, vous devez être dans l'impossibilité de recourir totalement au télétravail ou de bénéficier des mesures de protection renforcées suivantes :

  • Isolement du poste de travail, notamment par la mise à disposition d'un bureau individuel ou, sinon, son aménagement, pour limiter au maximum le risque d'exposition, en particulier par l'adaptation des horaires ou la mise en place de protections matérielles ;
  • Respect, sur le lieu de travail et en tout lieu fréquenté par la personne à l'occasion de son activité professionnelle, de gestes barrières renforcés (hygiène des mains renforcée, port systématique d'un masque de type chirurgical lorsque la distanciation physique ne peut pas être respectée ou en milieu clos, avec changement de ce masque au moins toutes les 4 heures et avant ce délai s'il est mouillé ou humide) ;
  • Absence ou limitation du partage du poste de travail ;
  • Nettoyage et désinfection du poste de travail et des surfaces touchées par la personne au moins en début et en fin de poste, en particulier lorsque ce poste est partagé ;
  • Adaptation des horaires d'arrivée et de départ et des éventuels autres déplacements professionnels, compte tenu des moyens de transport utilisés par la personne, afin d'y éviter les heures d'affluence ;
  • Mise à disposition par l'employeur de masques de type chirurgical en nombre suffisant pour couvrir les trajets entre le domicile et le lieu de travail lorsque la personne utilise les moyens de transport collectifs.

Les personnes vulnérables non-salariées (professions libérales, artisans-commerçants, professionnels de santé, artistes auteurs, stagiaires de la formation professionnelle, gérants salariés...) dont le poste de travail peut les exposer à de fortes densités virales et qui ne peuvent pas bénéficier de mesures de protection renforcées peuvent bénéficier d'un arrêt de travail dérogatoire, sans application du délai de carence. Un nouveau certificat d'isolement doit être demandé à un médecin qui confirme qu'elles se trouvent dans l'une des situations de vulnérabilité décrites. Elles doivent se rendre sur declare.ameli.fr pour faire sa déclaration.

Sources :

- Covid-19 : les personnes vulnérables doivent demander un nouveau certificat d'isolement. Ameli.fr 15/09/2021

- Personnes vulnérables : la nouvelle liste de critères depuis le 9 septembre. 9 septembre 2021. Service-Public.fr

- Conduite à tenir devant un cas d'infection par le SARS-CoV-2 (COVID-19) 22/07/2021. Santé Publique France.

- Coronavirus SARS-CoV-2 : critères cliniques de sortie d'isolement des patients infectés, Haut Conseil de la Santé Publique

- Coronavirus COVID-19 : informations et recommandations sanitaires, ARS Occitanie et Île-de-France

- Syndicat national des jeunes médecins généralistes. 

- Fiche patient Covid-19, Santé Publique France.

- Fiche : Isolement, principes et règles à respecter du site Ameli.fr

- Fiche Personne contact, gouvernement.fr

Indicateurs et données-clés