Isolement et Covid-19 : durée, variant, déclarer, certificat

Chargement de votre vidéo
"Isolement et Covid-19 : durée, variant, déclarer, certificat"

Un cas positif à la Covid-19 (contaminé par un variant ou pas) doit respecter un isolement strict de 10 jours. Pour un cas contacts, la durée de l'isolement est de 7 jours. A partir de quand commence un isolement ? Après un test positif ? Négatif ? Comment se déclarer ? Comment avoir un certificat ?

[Mis à jour le vendredi 30 avril à 14h46] Depuis le 22 février 2021, la durée d'isolement des personnes testées positives à la Covid-19 (que ce soit un variant ou pas) passe de 7 à 10 jours, a annoncé Olivier Véran, ministre de la Santé, lors d'une conférence de presse du jeudi 18 février. En revanche, le durée d'isolement pour les cas contact reste de 7 jours. Les personnes testées positives à la Covid-19, les cas contacts et tous ceux qui attendent un résultat de test doivent donc respecter une période d'isolement à domicile et ne peuvent pas se rendre à leur lieu de travail. Le but : s'isoler pour ne pas contaminer les autres. S'ils ne peuvent pas télétravailler, ils peuvent avoir un certificat d'isolement, disponible sur le site declare.ameli.fr. Quelles sont les règles d'isolement ? ​​​​​​Quand se mettre en quarantaine ? Après un test positif ? Négatif ? Si on est un cas contact ? Comment ça se passe concrètement pendant cet isolement ? Où s'isoler ? Quand faire un isolement préventif ? Notre guide. 

Numéro de téléphone isolement
Numéro de téléphone d'aide pendant l'isolement © Twitter Ministère de la Santé

Durée d'isolement pour pour les cas positifs à la Covid-19 ?

Depuis le lundi 22 février, la durée d'isolement des personnes testées positives à la Covid-19 est de 10 jours, a annoncé Olivier Véran, ministre de la Santé, lors d'une conférence de presse du jeudi 18 février.

Durée d'isolement pour les variants anglais, brésilien, sud-africain ?

Pour tous les cas de variant, les opérations de tracing et d'isolement continuent d'être déclenchées dès la réception du résultat du test, PCR ou test antigénique de première intention sans attendre les résultats de la RT-PCR de criblage. Autrement dit, une personne positive à un variant est immédiatement contactée par un spécialiste. Les autorités sanitaires prévoient ensuite un "passage systématique d'un soignant/infirmier libéral (IDEL) à la maison" afin de garantir un isolement. En plus de cet isolement, les autorités conseillent de limiter "le plus possible les contacts" pendant 7 jours supplémentaires, explique le ministre de la Santé, Olivier Véran, lors de la conférence de presse du jeudi 4 février. 

  • Pour une contamination au variant sud-africain, la durée de l'isolement est portée à 10 jours
  • Pour une contamination au variant brésilien, la durée de l'isolement est portée à 10 jours
  • Pour une contamination au variant anglais, la durée de l'isolement reste de 10 jours

Les contacts à risque des personnes porteuses d'un variant sud-africain et brésilien doivent bénéficier d'un test PCR, à J0 (dès son identification), afin de démarrer sans délai les opérations de contact-tracing s'il est positif. En cas de résultat positif, le criblage par une RT-PCR de seconde intention est réalisé. Une attention particulière devra être apportée, en cas de test négatif, à l'importance de bien respecter la période d'isolement de 7 jours depuis le dernier contact à risque et sur la nécessité de réaliser un test RT-PCR au septième jour, à l'issue de cette période.

Après 10 jours pour les contaminations par un variant sud-africain ou brésilien, et en l'absence de fièvre depuis plus de 48h pour les patients zéro symptomatiques, la levée de l'isolement est désormais conditionnée pour les cas confirmés à l'obtention d'un résultat de test négatif. Si le test revient positif, l'isolement est prolongé de 7 jours après ce résultat. Dans les cas de contamination confirmée par une de ces deux variantes, une deuxième visite infirmière sera programmée, notamment pour réaliser le test prévu pour autoriser la sortie de l'isolement. A noter que "toute personne positive ou dans l'attente d'un résultat peut bénéficier d'un arrêt de travail sans jour de carence, disponible par télédéclaration en ligne. Ça fonctionne. Vous êtes ensuite accompagnés et contactés toutes les 24 h", rappelle le ministre de la Santé.

Mesures d'isolement
Mesures d'isolement pour les cas positifs et les cas contact © Gouvernement.fr

Durée d'isolement pour un cas contact ?

La durée d'isolement reste de 7 jours pour les cas contacts de personnes positives à la Covid-19. Si vous vivez avec la personne contaminée, un premier test antigénique est à réaliser immédiatement. En cas de test négatif, vous devez rester en isolement 7 jours après la guérison de la personne positive à la Covid-19. Si vous ne vivez pas avec la personne contaminée, un premier test antigénique est à réaliser immédiatement. En cas de test négatif, vous devez respecter un isolement de 7 jours. Après ces 7 jours et sans symptôme, vous réalisez un nouveau test (antigénique ou RT-PCR) : si ce test est négatif, l'isolement peut prendre fin. 

A partir de quand appliquer l'isolement ?

Pendant longtemps, Olivier Véran avait évoqué la méthode des "trois 7". Depuis le 22 février, les règles d'isolement changent. Pour les personnes positives à la Covid-19, l'isolement est de 10 jours. Pour les cas contacts, l'isolement reste fixé à 7 jours. 

L'isolement, c'est :
Pendant 10 jours immédiatement (sans aucun délai) après l'apparition des symptômes quand on est malade
Pendant 10 jours immédiatement après un test positif avec ou sans symptômes
Pour les cas contact : pendant 7 jours immédiatement après le dernier contact avec une personne malade + 7 jours à partir de la date de prélèvement si le test est positif 

Isolement : intérêts, pour qui ?

Lorsque quelqu'un s'isole, il réduit considérablement ses chances d'infecter quelqu'un d'autre. C'est surtout dans les espaces clos et partagés que les particules infectées passent le plus facilement d'une personne infectée à une autre. Les zones de transmission élevées sont les logements, les entreprises, les transports et les lieux publics clos. Olivier Véran, ministre de la Santé, a précisé que l'on était davantage contagieux pendant les 5 premiers jours qui suivent l'apparition des symptômes ou la positivité d'un test. Ensuite, cette contagiosité diminue de façon très importante. Au delà d'une semaine, elle est très faible. 

L'isolement, c'est donc pour :

Les personnes avec des symptômes évocateurs du Covid-19. Les cas symptomatiques doivent faire un test PCR au plus vite et sont prioritaires pour le dépistage. Il faut rester isolé en attendant le résultat du test. 

Les personnes avec ou sans symptômes testées positives au Covid-19 (variant ou non)

Les cas contacts. Les cas contact (sans symptômes) n'ont pas besoin de se faire tester rapidement car cela participe à saturer les laboratoires. Néanmoins, ils doivent rester isolé.e.s et se faire tester à la fin des 7 jours d'isolement si des doutes subsistent ou si des symptômes apparaissent pendant l'isolement. Dans ce cas, il faut rester isolé jusqu'à l'obtention des résultats du test. 

Quelle sanction en cas de non respect de l'isolement ?

Cet isolement n'est pas une contrainte légale, précise le gouvernement dans une vidéo du 24 septembre. Cela signifie qu'il n'y a pas de sanction en France si l'isolement n'est pas respecté. Néanmoins, il doit être strictement respecté. Il s'agit de protéger les autres et vos proches. Le gouvernement envisage des amendes en cas de non respect de l'isolement, comme c'est le cas en Suisse ou au Royaume-Uni. Des contrôles stricts pourraient être mis en place afin de vérifier s'il n'y a pas de l'isolement de façon prématurée. Olivier Véran, le ministre de la Santé, a appelé, le 8 novembre, les parlementaires à se saisir du sujet.

Isolement après un test positif, négatif : jusqu'à quand rester isolé ?

⇒ Situation 1 Avec des symptômes ou s'ils apparaissent pendant l'isolement : 

Si vous présentez des symptômes, vous devez vous isoler et consulter un médecin pour vous faire tester. Vous êtes prioritaire pour faire un test immédiatement. Vous devez poursuivre votre isolement jusqu'au résultat. 

Si le test est négatif : vous n'êtes probablement pas infecté. Vous arrêtez votre isolement après l'annonce du résultat du test, tout en respectant les gestes barrières et en évitant tout rassemblement ou contact à risque.

Si le test est positif : vous êtes probablement infecté : vous devez rester isolé 10 jours à compter des premiers symptômes. En cas de température au 10e jour, attendez 48 heures supplémentaire après disparition de la fièvre pour terminer l'isolement. Respectez les gestes barrières et en évitez tout rassemblement ou contact à risque.

 Situation 2 Si vous êtes un cas contact et que vous n'avez pas de symptômes : 

Vous êtes informé(e) par l'Assurance maladie que vous êtes un contact à risque d'un cas de Covid-19. Vous devez vous isoler immédiatement pendant 7 jours après le dernier contact avec le malade (si vous ressentez des symptômes pendant ce temps, consultez un médecin et appliquez les règles de la situation 1). Prenez rendez-vous pour faire un test au 7e jour. Vous êtes prioritaire si vous avez une ordonnance. 

Si le test est négatif :

  • Et si vous vivez sous le même toit que la personne malade : vous devez refaire un test 7 jours après la guérison du malade. Si le test est à nouveau négatif et que vous ne présentez aucun signe de la maladie, vous pouvez mettre fin à votre isolement. Au total, la durée de l'isolement est de 14 jours. 
  • Et si vous ne vivez pas sous le même toit que la personne malade : vous n'êtes probablement pas infecté. En revanche, vous devez rester isolé jusqu'au 7e jour après votre dernier contact avec la personne malade, en allégeant les mesures d'isolement (voir les conditions dans le paragraphe suivant)

Si le test est positif : vous êtes probablement infecté. Vous devez poursuivre votre isolement 10 jours supplémentaire à partir de la date du prélèvement. Au total, votre isolement dure donc 17 jours

Isolement et travail : comment s'organiser ?

Pour que votre isolement soit plus facile à vivre, il convient de s'organiser, y compris au travail. Pour cela :

  • Je préviens immédiatement mon employeur que je dois m'isoler.
  • Si je peux télétravailler, je le fais dans la pièce où je m'isole.
  • Si je ne peux pas télétravailler, je peux me procurer un arrêt de travail sur le site Ameli. Je serai indemnisé(e)

Attestation d'isolement : comment ça marche ?

Les cas contact et les personnes vulnérables qui doivent être isolées peuvent bénéficier d'une attestation d'isolement lorsque celles-ci ont besoin d'un arrêt de travail et ne peuvent pas télétravailler. Pour simplifier leurs démarches, l'Assurance Maladie a ouvert depuis le 3 octobre 2020 un téléservice : sur le site declare.ameli.fr, les personnes contact Covid-19 peuvent demander un arrêt de travail en ligne. L'Assurance Maladie vérifie les informations renseignées sur le site. Si l'assuré est bien connu en tant que cas contact à risque, une attestation d'isolement valant arrêt de travail lui sera adressée, qui pourra être présentée à l'employeur si besoin. Ce dispositif permettant d'obtenir un arrêt de travail immédiat sans jour de carence en contactant l'Assurance-maladie, pour les personnes positives, cas contact ou symptomatique "est prolongé jusqu'au 1er juin", a indiqué Olivier Véran le 18 février. 

Cette attestation d'isolement est délivrée :

  • sur le compte Ameli au minimum 3 jours après la demande d'arrêt de travail sur le site declare.ameli.fr ;
  • par courrier postal au minimum 7 jours après la demande sur le site pour les personnes n'ayant pas de compte.

Si la demande n'est pas justifiée, l'Assurance Maladie envoie un courrier de refus sur le compte ou par voie postale.

Auto-isolement : définition, principe

Dans un point de vue publié ce jeudi dans The Lancet Public Health, des chercheurs du Conseil scientifique prônent l'auto-isolement des personnes vulnérables. Invité sur France 2, ce dimanche 21 février, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal rejette l'idée d'un auto-isolement des personnes les plus âgées, comme le propose le Conseil scientifique. Cette proposition semble "très compliquée", selon lui. Qu'est-ce que c'est ? Combien de temps le faire ?

Isolement à domicile : combien de temps, comment ça se passe ?

Durée de l'isolement :

La durée de l'isolement était de 14 jours depuis le début des symptômes, jusqu'au 11 septembre 2020, date à laquelle le Premier ministre a annoncé qu'elle était ramenée à 7 jours (septaine). Le 18 février 2021, Olivier Véran indique que désormais la période d'isolement est de 10 jours pour les personnes positives à la Covid-19 et de 7 jours pour les cas contacts. La décision de mettre fin aux mesures d'isolement à domicile doit être prise en consultation avec le médecin référent. 

Où s'isoler :

Chez vous, si les conditions s'y prêtent et après en avoir discuté avec votre médecin.

En dehors de chez vous (hôtel par exemple) si vous en ressentez le besoin. L'Assurance maladie vous contactera pour trouver une solution adaptée.

Organisation de l'isolement :

  • Si vous êtes une personne vulnérable (voir la liste ci-dessous), une prescription de masques chirurgicaux vous sera fournie pour la durée de votre isolement, à retirer ou à faire retirer par vos proches en pharmacie.
  • Restez si possible dans une pièce séparée et fermez la porte. Ne partagez pas votre lit et prenez vos repas seul dans cette même pièce.
  • Évitez les contacts avec les autres personnes de la maison ou du lieu d'accueil. Ne les touchez pas, ne les embrassez pas.
  • Portez un masque en présence d'une personne dans une même pièce.
  • Si possible, utilisez une salle de bain et des toilettes séparées.
  • Tenez-vous à plus d'un mètre des autres personnes et limitez les discussions avec elles à moins de 15 minutes.
  • Évitez les contacts avec les personnes fragiles.
  • Lavez-vous les mains très souvent avec de l'eau et du savon, séchez-les avec une serviette personnelle, utilisez un mouchoir si vous toussez ou si vous vous mouchez que vous jetterez ensuite. 
  • Demandez à vos proches de vous livrer les médicaments ou les courses. 
  • Si vous avez besoin de soins ou d'aide à votre domicile, choisissez une seule personne pour vous aider. Cette personne devra se laver les mains très régulièrement et porter un masque.
  • Si vous devez sortir chez le médecin, au laboratoire ou à la pharmacie, lavez-vous les mains avant de quitter votre domicile, portez un masque et restez éloigné des autres pendant votre sortie qui doit être la plus courte possible. 
  • Pendant toute la durée de l'isolement, il faut surveiller l'apparition ou l'aggravation de signes (prendre sa température 2 fois par jour...)
  • Aérez très régulièrement les pièces dans lesquelles vous vivez (au moins 10 minutes plusieurs fois par jour)
  • Nettoyez et désinfectez toutes les surfaces que vous touchez.
  • Lavez vos couverts et votre vaisselle à part avec du produit vaisselle ou au lave-vaisselle à 60°C. Lavez votre linge (draps, serviettes de toilette) à 60°C minimum, mettez-les directement dans la machine à laver sans les secouer. 

Mesures allégées :

Si votre test est négatif, vous pouvez alléger les mesures d'isolement. Concrètement :

  • Limitez vos sorties à l'essentiel.
  • Sortez systématiquement de votre domicile avec un masque chirurgical.
  • Ne reprenez pas le travail hors télétravail et évitez de prendre les transports en commun.
  • N'ayez pas de contact avec des personnes fragiles, même en prenant des précautions : personnes âgées de 65 ans et plus, porteuses d'une maladie chronique, présentant une obésité importante ou femmes enceintes au 3e trimestre.
  • Continuez à appliquer les gestes barrières : lavage fréquent des mains, utilisation de mouchoirs à usage unique, maintien d'une distance de plus d'un mètre avec les autres personnes

Fin de l'isolement 

Les médecins peuvent autoriser la fin de l'isolement :

→ En population générale :

  • À partir du 11e jour à partir du début des symptômes, ou jusqu'à la guérison complète.
  • ET au moins 48 heures à partir de la disparition de la fièvre vérifiée par une température rectale inférieure à 37,8°C (mesurée avec un thermomètre deux fois par jour, et en l'absence de toute prise d'antipyrétique depuis au moins 12 heures)
  • ET au moins 48 heures à partir de la disparition d'une éventuelle dyspnée (fréquence respiratoire inférieure à 22/mn au repos)
  • La disparition de la toux ne constitue pas un bon critère dans la mesure où peut persister une toux irritative au-delà la guérison.

Dans les 7 jours qui suivent la levée de l'isolement, il est recommandé d'éviter les contacts rapprochés avec les personnes à risque de forme grave.

→ Pour les personnes immunodéprimées : 

  • A partir du 11e jour, après le début des symptômes.
  • ET au moins 48 heures à partir de la disparition de la fièvre vérifiée par une température rectale inférieure à 37,8°C (mesurée avec un thermomètre deux fois par jour, et en l'absence de toute prise d'antipyrétique depuis au moins 12 heures)
  • ET au moins 48 heures à partir de la disparition d'une éventuelle dyspnée (fréquence respiratoire inférieure à 22/mn au repos)
  • AVEC, lors de la reprise des activités professionnelles et des déplacements autorisés, le port d'un masque chirurgical, pendant les 14 jours suivant la levée de l'isolement. Il est aussi nécessaire de respecter strictement les gestes barrières, notamment les mesures d'hygiène des mains et la distanciation sociale.

Isolement à l'hôpital : comment ça se passe ?

Tout cas suspect identifié par un professionnel de santé est signalé au SAMU, qui le met en lien avec un infectiologue. A l'issue d'un questionnaire, le patient est classé "cas possible" ou exclu et renvoyé vers un médecin traitant. S'il est considéré comme "cas possible", il est immédiatement pris en charge par le SAMU. Le personnel des transports sanitaires est équipé selon des règles très strictes. Le patient est isolé en service infectieux ou de médecine interne de l'un des hôpitaux en service de jour (s'il ne présente pas de signe de gravité). Il y subira un test diagnostic et ne sera classé "cas confirmé" qu'en cas de résultat positif. Il sera alors hospitalisé en prise en charge complète (dans une chambre isolée).

Isolement et chômage partiel : qui a le droit ?

Des critères de vulnérabilité à une forme grave d'infection Covid-19 ont été définis par le gouvernement au mois de mai 2020, lors de la première vague de l'épidémie de coronavirus en France. C'est sur ces critères que des salariés ont pu bénéficier du chômage partiel. Ils ont été revus à la fin du mois d'août à la baisse, raccourcissant la liste des personnes concernées. Dans un communiqué publié le 20 octobre, le gouvernement a annoncé remettre en place les critères initiaux.

Sources :

- Coronavirus SARS-CoV-2 : critères cliniques de sortie d'isolement des patients infectés, Haut Conseil de la Santé Publique

- Coronavirus COVID-19 : informations et recommandations sanitaires, ARS Occitanie et Île-de-France

- Syndicat national des jeunes médecins généralistes. 

Fiche patient Covid-19, Santé Publique France.

- Fiche : Isolement, principes et règles à respecter du site Ameli.fr

- Fiche Personne contact, gouvernement.fr

Indicateurs et données-clés