Isolement et Covid-19 : règle des "7 jours", que faire ?

Chargement de votre vidéo
"Isolement et Covid-19 : règle des "7 jours", que faire ?"

Les personnes testées positives au Covid-19 et les cas contacts doivent désormais respecter un isolement de 7 jours (septaine). A partir de quand appliquer l'isolement ? Qu'est-ce que la règle des trois "7" ? Doit-on s'isoler après un test positif ? Négatif ? Comment ça se passe pour les cas contacts ? Tout comprendre.

[Mis à jour le vendredi 18 septembre à 11h48] Pour casser la chaîne de transmission du coronavirus, les personnes testées positives au Covid-19, les cas contacts ou celles qui attendent un résultat de test doivent rester confinées à domicile. Le Premier ministre Jean Castex a annoncé le vendredi 11 septembre que l'isolement de ces personnes étaient désormais de 7 jours (une septaine) au lieu de 14 jours auparavant, après l'avis favorable du Conseil scientifique du Covid-19Cette période d'isolement raccourcie devrait favoriser une meilleure adhésion des cas concernés car "on constate qu'un grand nombre de Français ne respecte pas la quatorzaine", avait indiqué le ministre de la Santé Olivier Véran le 8 septembre sur France Inter. Lors d'une conférence de presse du 17 septembre, il a tenu à rappeler les règles d'isolement. ​​​​​​Quand se mettre en quarantaine ? Après un test positif ? Négatif ? Si on est un cas contact ? Comment ça se passe concrètement pendant cet isolement ?

A partir de quand appliquer les 7 jours d'isolement ?

Pour répondre à cette question, Olivier Véran a évoqué la "méthode des trois "7" :

L'isolement, c'est :
Pendant 7 jours après l'apparition des symptômes quand on est malade
Pendant 7 jours après un test positif avec ou sans symptômes
Pour les cas contact : pendant 7 jours après le dernier contact avec une personne malade + 7 jours à partir de la date de prélèvement si le test est positif 

"Lorsqu'on est cas contact, il n'est pas utile de faire un test immédiatement après avoir appris qu'on est cas contact. Quand on est cas contact, on reste chez soi et 7 jours après le dernier contact avec la personne malade, on va se faire tester. Si le test est négatif, alors on peut sortir de la période d'isolement avec prudence pendant 7 jours en privilégiant le masque chirurgical et en faisant attention aux interactions sociales", précise Olivier Véran lors d'une conférence de presse le 17 septembre. 

ISOLEMENT, TEST : QUE FAIRE ?
ISOLEMENT, TEST : QUE FAIRE ? © Ministère de la Santé

Isolement après un test positif, négatif : combien de jours rester isolé ?

⇒ Situation 1 Avec des symptômes ou s'ils apparaissent pendant l'isolement : 

Si vous présentez des symptômes, vous devez vous isoler et consulter un médecin pour vous faire tester. Vous êtes prioritaire pour faire un test immédiatement. Vous devez poursuivre votre isolement jusqu'au résultat. 

Si le test est négatif : vous n'êtes probablement pas infecté. Vous arrêtez votre isolement après l'annonce du résultat du test, tout en respectant les gestes barrières et en évitant tout rassemblement ou contact à risque.

Si le test est positif : vous êtes probablement infecté : vous devez rester isolé 7 jours à compter des premiers symptômes. En cas de température au 7e jour, attendez 48 heures supplémentaire après disparition de la fièvre pour terminer l'isolement. Respectez les gestes barrières et en évitez tout rassemblement ou contact à risque.

 Situation 2 Si vous êtes un cas contact et que vous n'avez pas de symptômes : 

Vous êtes informé(e) par l'Assurance maladie que vous êtes un contact à risque d'un cas de Covid-19. Vous devez vous isoler immédiatement pendant 7 jours après le dernier contact avec le malade (si vous ressentez des symptômes pendant ce temps, consultez un médecin et appliquez les règles de la situation 1). Prenez rendez-vous pour faire un test au 7e jour. Vous êtes prioritaire si vous avez une ordonnance. 

Si le test est négatif :

  • Et si vous vivez sous le même toit que la personne malade : vous devez refaire un test 7 jours après la guérison du malade. Si le test est à nouveau négatif et que vous ne présentez aucun signe de la maladie, vous pouvez mettre fin à votre isolement. Au total, la durée de l'isolement est de 7 jours
  • Et si vous ne vivez pas sous le même toit que la personne malade : vous n'êtes probablement pas infecté. En revanche, vous devez rester isolé jusqu'au 7e jour après votre dernier contact avec la personne malade, en allégeant les mesures d'isolement (voir les conditions dans le paragraphe suivant)

Si le test est positif : vous êtes probablement infecté. Vous devez poursuivre votre isolement 7 jours supplémentaire à partir de la date du prélèvement. Au total, votre isolement dure donc 14 jours

Isolement à domicile : combien de temps, comment ça se passe ?

⇒ Durée de l'isolement

La durée de l'isolement était de 14 jours depuis le début des symptômes, jusqu'au 11 septembre, date à laquelle le Premier ministre a annoncé qu'elle était ramenée à 7 jours (septaine). La décision de mettre fin aux mesures d'isolement à domicile doit être prise en consultation avec le médecin référent. 

⇒ Organisation de la septaine

  • Vous pouvez rester isolé chez vous, si les conditions s'y prêtent et après en avoir discuté avec votre médecin.
  • Vous pouvez rester isolé en dehors de chez vous si vous en ressentez le besoin. L'Assurance maladie vous contactera pour trouver une solution adaptée.
  • Si vous êtes une personne vulnérable (voir la liste ci-dessous), une prescription de masques chirurgicaux vous sera fournie pour la durée de votre isolement, à retirer ou à faire retirer par vos proches en pharmacie.
  • Restez si possible dans une pièce séparée et fermez la porte. Ne partagez pas votre lit et prenez vos repas seul dans cette même pièce.
  • Évitez les contacts avec les autres personnes de la maison ou du lieu d'accueil. Ne les touchez pas, ne les embrassez pas.
  • Portez un masque en présence d'une personne dans une même pièce.
  • Si possible, utilisez une salle de bain et des toilettes séparées.
  • Tenez-vous à plus d'un mètre des autres personnes et limitez les discussions avec elles à moins de 15 minutes.
  • Évitez les contacts avec les personnes fragiles.
  • Lavez-vous les mains très souvent avec de l'eau et du savon, séchez-les avec une serviette personnelle, utilisez un mouchoir si vous toussez ou si vous vous mouchez que vous jetterez ensuite. 
  • Demandez à vos proches de vous livrer les médicaments ou les courses. 
  • Si vous avez besoin de soins ou d'aide à votre domicile, choisissez une seule personne pour vous aider. Cette personne devra se laver les mains très régulièrement et porter un masque.
  • Si vous devez sortir chez le médecin, au laboratoire ou à la pharmacie, lavez-vous les mains avant de quitter votre domicile, portez un masque et restez éloigné des autres pendant votre sortie qui doit être la plus courte possible. 
  • Pendant toute la durée de l'isolement, il faut surveiller l'apparition ou l'aggravation de signes (prendre sa température 2 fois par jour...)
  • Aérez très régulièrement les pièces dans lesquelles vous vivez (au moins 10 minutes plusieurs fois par jour)
  • Nettoyez et désinfectez toutes les surfaces que vous touchez.
  • Lavez vos couverts et votre vaisselle à part avec du produit vaisselle ou au lave-vaisselle à 60°C. Lavez votre linge (draps, serviettes de toilette) à 60°C minimum, mettez-les directement dans la machine à laver sans les secouer. 

⇒ Mesures allégées

Si votre test est négatif, vous pouvez alléger les mesures d'isolement. Concrètement :

  • Limitez vos sorties à l'essentiel.
  • Sortez systématiquement de votre domicile avec un masque chirurgical.
  • Ne reprenez pas le travail hors télétravail et évitez de prendre les transports en commun.
  • N'ayez pas de contact avec des personnes fragiles, même en prenant des précautions : personnes âgées de 65 ans et plus, porteuses d'une maladie chronique, présentant une obésité importante ou femmes enceintes au 3e trimestre.
  • Continuez à appliquer les gestes barrières : lavage fréquent des mains, utilisation de mouchoirs à usage unique, maintien d'une distance de plus d'un mètre avec les autres personnes

Fin de l'isolement 

Les médecins peuvent autoriser la fin de l'isolement :

En population générale :

  • À partir du 8e jour à partir du début des symptômes, ou jusqu'à la guérison complète.
  • ET au moins 48 heures à partir de la disparition de la fièvre vérifiée par une température rectale inférieure à 37,8°C (mesurée avec un thermomètre deux fois par jour, et en l'absence de toute prise d'antipyrétique depuis au moins 12 heures)
  • ET au moins 48 heures à partir de la disparition d'une éventuelle dyspnée (fréquence respiratoire inférieure à 22/mn au repos)
  • La disparition de la toux ne constitue pas un bon critère dans la mesure où peut persister une toux irritative au-delà la guérison.

Dans les 7 jours qui suivent la levée de l'isolement, il est recommandé d'éviter les contacts rapprochés avec les personnes à risque de forme grave.

Pour les personnes immunodéprimées :

  • A partir du 10e jour, après le début des symptômes.
  • ET au moins 48 heures à partir de la disparition de la fièvre vérifiée par une température rectale inférieure à 37,8°C (mesurée avec un thermomètre deux fois par jour, et en l'absence de toute prise d'antipyrétique depuis au moins 12 heures)
  • ET au moins 48 heures à partir de la disparition d'une éventuelle dyspnée (fréquence respiratoire inférieure à 22/mn au repos)
  • AVEC, lors de la reprise des activités professionnelles et des déplacements autorisés, le port d'un masque chirurgical, pendant les 14 jours suivant la levée de l'isolement. Il est aussi nécessaire de respecter strictement les gestes barrières, notamment les mesures d'hygiène des mains et la distanciation sociale.

Isolement à l'hôpital : comment ça se passe ?

Tout cas suspect identifié par un professionnel de santé est signalé au SAMU, qui le met en lien avec un infectiologue. A l'issue d'un questionnaire, le patient est classé "cas possible" ou exclu et renvoyé vers un médecin traitant. S'il est considéré comme "cas possible", il est immédiatement pris en charge par le SAMU. Le personnel des transports sanitaires est équipé selon des règles très strictes. Le patient est isolé en service infectieux ou de médecine interne de l'un des hôpitaux en service de jour (s'il ne présente pas de signe de gravité). Il y subira un test diagnostic et ne sera classé "cas confirmé" qu'en cas de résultat positif. Il sera alors hospitalisé en prise en charge complète (dans une chambre isolée).

Isolement et chômage partiel : qui a le droit ?

Un décret est paru au Journal Officiel le 30 août 2020. Il précise que :

► Les salariés partageant le même domicile qu'une personne vulnérable (à l'exception de la Guyane et de Mayotte) ne bénéficient plus, au 31 août, d'un dispositif de chômage partiel.

Les salariés les plus vulnérables peuvent être placés en activité partielle sur prescription médicale. Vous êtes considéré comme vulnérable si vous vous trouvez dans l'une des situations suivantes :

  • Être atteint de cancer évolutif sous traitement (hors hormonothérapie) ;
  • Être atteint d'une immunodépression congénitale ou acquise :

- médicamenteuse : chimiothérapie anticancéreuse, traitement immunosuppresseur, biothérapie et/ou corticothérapie à dose immunosuppressive ;

- infection à VIH non contrôlée ou avec des CD4 < 200/mm3 ;

- consécutive à une greffe d'organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques ;

- liée à une hémopathie maligne en cours de traitement ;

  • Être âgé de 65 ans et plus et avoir un diabète associé à une obésité ou des complications micro ou macrovasculaires ;
  • Être dialysé ou présenter une insuffisance rénale chronique sévère.

Sources :

- Coronavirus SARS-CoV-2 : critères cliniques de sortie d'isolement des patients infectés, Haut Conseil de la Santé Publique

- Coronavirus COVID-19 : informations et recommandations sanitaires, ARS Occitanie et Île-de-France

- Syndicat national des jeunes médecins généralistes. 

Fiche patient Covid-19, Santé Publique France.

- Fiche : Isolement, principes et règles à respecter du site Ameli.fr

- Fiche Personne contact, gouvernement.fr

Gestion de l'épidémie