Formule de Cockroft et Gault : calculer la clairance de la créatinine

Cette formule n'est plus utilisée par les laboratoires depuis quelques années mais celle-ci permettait d'estimer la clairance de la créatinine, indiquant l'état de fonctionnement des reins. Quelques explications avec François Blanchecotte, président du syndicat des biologistes.

Formule de Cockroft et Gault : calculer la clairance de la créatinine
© jarun011-Adobestock

Définition : c'est quoi la formule de Cockcroft et Gault ?

Proposée par Donald W. Cockcroft et Henry Gault en 1976, cette formule permet d'estimer la clairance de la créatinine. Le taux de la clairance donne alors une information sur l'état de fonctionnement des reins. La formule est la suivante : 

Cependant, "la formule de Cockcroft et Gault n'est plus utilisée comme la référence depuis environ cinq ans", prévient François Blanchecotte, président du syndicat des biologistes. A la place, une méthode enzymatique appelée CKD-EPI est utilisée. "Celle-ci est plus précise, plus juste et plus fiable. Certains laboratoires rendent les résultats selon les deux formules car le Vidal, employé par les médecins traitants pour connaître la quantité exacte de médicament à prescrire au patient, continue d'indiquer des normes calculées par le biais de la formule de Cockroft et Gault.

Quand utiliser la formule de Cockcroft et Gault ? 

La formule de Cockcroft et Gault est utilisée pour vérifier ou confirmer une insuffisance rénale, préciser le niveau de l'insuffisance rénale ou encore adapter la posologie des traitements médicamenteux éliminés par les reins et pouvant avoir un fort degré de toxicité. "Aucun symptôme, aucun signe clinique ne peut prévenir l'insuffisance rénale. Celle-ci peut être découverte de façon inopinée lors d'un bilan sanguin pour une autre raison", alerte François Blanchecotte. 

Quel est le taux normal de la clairance de la créatinine ? 

Les normes de la clairance de la créatinine sont : 

  • Entre 80 et 130 mL/min pour une femme 
  • Entre 90 et 140 mL/min pour un homme 

Si le résultat est inférieur à 60mL/min, cela induit un début d'insuffisance rénale. A partir de 15 mL/min, il s'agit d'une insuffisance rénale sévère. Les spécialistes peuvent alors mettre en place une dialyse et envisager une greffe de rein. 

Comment interpréter les résultats ? 

L'analyse de la clairance de la créatinine donne "une image, à un moment donné, de l'état rénal du patient", explique François Blanchecotte. "Ce qui est important, c'est d'observer la pente : est-ce que le taux de créatinine est passé de 80 à 50 mL/min en trois mois par exemple ? Dans ce cas, cela peut être dû à une dégradation du rein ou encore à la toxicité d'un traitement." Il faut ainsi surveiller cette pente et faire des comparaisons avec les résultats antérieurs. Il faut cependant insister sur le fait que la créatininémie seule n'est pas interprétable et qu'elle sert à dépister une insuffisance rénale via le débit de filtration. Il faut donc penser à faire une recherche d'albumine dans les urines de temps en temps, et dans certains contextes.

Qui consulter en cas de taux anormal ?

Dans un premier temps, mieux vaut se tourner vers le médecin traitant qui tentera de trouver la cause de l'insuffisance rénale. Celui-ci pourra ensuite vous diriger vers un néphrologue. 

Merci à François Blanchecotte, président du syndicat des biologistes. 

Autour du même sujet

Autres analyses