Test ADN : origines, lequel choisir, comment le faire ?

La réalisation d'un test ADN ne peut pas se faire n'importe comment en France. Ceux vendus sur Internet sont par exemple illégaux et passibles d'amendes. Que dit la loi en France ? Quels tests choisir ? Comment le faire ? Quel est le prix d'un test ADN ?

Test ADN : origines, lequel choisir, comment le faire ?
© 123RF-Zivica Kerkez

Origines du test ADN

En 1985, Sir Alec Jeffreys, docteur britannique en génétique, découvre la méthode d'identification par l'ADN (Acide DésoxyriboNucléique). La technique est commercialisée en 1987. Avec l'aide de la science, nous pouvons maintenant déterminer les origines ethniques anciennes de ses ancêtres patrilinéaires, en testant l'ADN du chromosome Y (appelé aussi ADN-Y ou Y-ADN) hérité de manière paternelle.

Tests ADN en France

En France, l'analyse d'ADN ne peut être entreprise qu'à des fins médicales ou de recherche scientifique. Depuis 2004, l'identification d'une personne peut aussi être effectuée à des fins judiciaires.

Dans la légalité (Article R1131-1), sont autorisés les test ADN à visée médicale, prescrits par un médecin généticien ou travaillant en relation avec une équipe de génétique clinique pour :

  • poser, confirmer ou infirmer le diagnostic d'une maladie à caractère génétique ;
  • rechercher les caractéristiques génétiques à l'origine d'une maladie ;
  • adapter la prise en charge d'une personne selon ses caractéristiques génétiques.

Il est aussi possible d'acheter des tests ADN sur Internet mais c'est interdit en France et punissable d'une amende allant de 3750 à 15 000 euros et d'une peine d'emprisonnement d'un an

Types de test ADN

Il existe différents types de tests ADN : le test de paternité (il est impossible pour une personne de faire un test de paternité sans avoir au préalable reçu l'autorisation d'un juge qui aura accepté la requête après de longues argumentations), le test de maternité, le test de fraternité, le test du chromosome Y, le test de l'ADNmt (Mitochondrial), le test de zygosité, le test de paternité prénatal, le test de la trisomie fœtale et le test de généalogie. En effet, tous ces types de tests d'ADN peuvent être réalisés à partir d'un prélèvement buccal, sauf le test de paternité prénatal puisque l'enfant en question n'est pas encore né. 

Quel test ADN choisir ?

Parmi les laboratoires en ligne qui proposent la réalisation de tests ADN fiables, on peut citer 23andMe, MyHeritage DNA et AncesrtyDNA. 23andMe dispose de 150 populations de référence, tandis que AncestryDNA met à la disposition de ses clients une base de données de 350 régions. De son côté, MyHeritage DNA promet à ses clients des résultats fiables et crédibles, avec 42 origines disponibles pour effectuer l'échantillonnage. L'achat "récréatif" de tests ADN sur ces sites est donc interdit en France. Pour les personnes désireuses d'essayer malgré tout, sachez qu'il vaut mieux sélectionner un site ou un laboratoire qui respecte la norme ISO 17025.

Comment faire un test ADN ?

Quand le test ADN est réalisé sur demande médicale : le consentement de la personne doit être recueilli par écrit préalablement à la réalisation de l'examen, après qu'elle a été dûment informée de sa nature et de sa finalité. Le consentement mentionne la finalité de l'examen. Il est révocable sans forme et à tout moment (Article 16-10 du Code civil), les examens doivent être réalisés par des laboratoires autorisés par l'agence régionale de santé et le résultat est d'abord communiqué au médecin prescripteur qui le communique ensuite au patient, sauf si ce dernier a exprimé son refus d'en connaître le contenu.

En dehors de ce cadre, il s'agit de faire un test ADN via l'envoi de kits dédiés achetés sur Internet (les sites MyHeritage et FamilyTreeDNA envoient ces tests en France). Une fois l'achat en ligne effectué, il faut compter 4 à 5 jours ouvrables avant de recevoir le kit chez soi.

Pour recueillir l'ADN, les deux options de prélèvement buccal sont possibles :

  • L'écouvillonnage de joue. On prélève son ADN en passant un écouvillon de joue (sorte de coton-tige) à l'intérieur de la joue. L'écouvillon doit ensuite être placé à l'intérieur d'un emballage stérile. 
  • Le crachoir. Il suffit de cracher un peu de salive dans un récipient stérile. 

Après avoir recueilli l'ADN, l'utilisateur doit renvoyer son échantillon au laboratoire. Les résultats, sécurisés, sont disponibles en ligne sous 3 à 6 semaines, sur le compte personnel de l'utilisateur.

Combien coûte un test ADN ?

Le tarif moyen est entre 70 et 90 euros.