Échographie pelvienne : comment ça se passe ?

L'échographie pelvienne est un examen d'imagerie régulièrement prescrit chez la femme pour visualiser les ovaires, l'utérus ou la vessie et chez l'homme pour visualiser la prostate et la vessie. Faut-il être à jeun ? Peut-on boire avant ? Quel est son prix ? Comment ça se passe ?

Définition : qu'est-ce qu'une échographie pelvienne ?

L'échographie est une technique d'imagerie médicale qui utilise les propriétés des ultrasons émis par la sonde de l'échographe. Ces ultrasons se réfléchissent sur les parois des organes et produisent un écho, dont le retour permet d'obtenir des images de la zone examinée. Cet examen n'utilise pas les rayons X ; il ne présente donc aucun danger d'irradiation. L'échographie pelvienne permet de visualiser la vessie et les voies urinaires, mais aussi les organes génitaux tels que l'utérus, les ovaires ou des anomalies des trompes. Du fait de son caractère totalement inoffensif pour la future maman ou le fœtus, elle est également pratiquée chez la femme enceinte pour suivre le déroulement de la grossesse. 

Indications : quand la faire ?

Chez la femme, l'échographie pelvienne peut être indiquée pour :

  • explorer un symptôme gynécologique : douleur, saignement anormal, cycles irréguliers, difficultés à procréer...
  • aider le diagnostic d'une maladie gynécologique : infection, kystes, fibromes, polypes, tumeurs, endométriose… "L'échographie se suffit rarement à elle-même. Le contexte (fièvre, bilan biologique…) est presque toujours nécessaire et une IRM est souvent nécessaire pour diagnostiquer l'endométriose", précise le Dr Anne Wautier, gynécologue.
  • suivre la croissance des follicules et l'ovulation lors d'une assistance médicale à la procréation,
  • suivre le bon déroulement d'une grossesse : au tout début vérifier sa localisation intra-utérine, son évolutivité ; puis surveiller l'évolution foetale : croissance, absence de malformation, vitalité ; et analyser d'autres paramètres comme le placenta, la quantité de liquide, le flux sanguin...

Déroulé : comment ça se passe ?

La durée de l'examen est d'environ 15 à 30 minutes. Il existe deux types d'échographie pelvienne. Dans tous les cas, une image est restituée en temps réel, après traitement du signal, sur un écran de contrôle.

  • L'échographie pelvienne transabdominale (par voie "sus pubienne") :  la patiente est allongée sur une table d'examen, un gel froid est appliqué sur la peau en vis-à-vis des zones à explorer. Puis l'échographiste déplace une sonde sur la zone à examiner. Elle est généralement réalisée au début et peut être suffisante chez les jeunes femmes vierges chez qui l'échographie endovaginale n'est pas possible, ou lors du suivi de la grossesse, une fois que l'utérus et le foetus sont de taille suffisante pour être bien visualisés.
  • L'échographie endovaginale : elle se fait à l'aide d'une sonde protégée par une préservatif avant d'être introduite dans le vagin. "Précisons que la sonde est désinfectée après chaque patiente. Cette méthode est la plus utilisée car elle permet de mieux voir. On ne l'utilise cependant pas si la patiente est vierge, qu'elle n'est pas consentante ou que l'échographie est réalisée à un stade avancé de la grossesse", ajoute la gynécologue. En outre, cette échographie n'est pas et ne doit pas être être douloureuse. Grâce à cette technique, on visualise plus facilement les organes de petite taille comme l'utérus et les ovaires qui ne sont pas toujours visibles en sus pubien ; il est ainsi possible de compter et mesurer les follicules ovariens, de suivre l'évolution précoce d'une grossesse, et de détecter finement la plupart des anomalies analysables à l'échographie pelvienne. L'échographie endovaginale est parfois réalisée lors de la ponction d'ovocytes ou lors du transfert d'embryon dans le cadre d'une fécondation in vitro .

Préparation : peut-on boire avant, faut-il être à jeun ou pas ?

  • Pour l'échographie pelvienne transcutanée/par voie sus pubienne, il est recommandé d'avoir la vessie pleine. Il faut, en général, boire un litre d'eau avant. Il n'est pas nécessaire d'être a jeun.
  • Pour l'échographie endovaginale, il faut que la vessie soit vide : il est donc demandé d'uriner juste avant l'examen. Il n'est pas nécessaire d'être à jeun.

"Le moment du cycle où il est le plus facile d'analyser les images échographiques de l'utérus et des ovaires est le tout début (entre le 3ème et le 5ème jour des règles) car la muqueuse de l'utérus (endomètre) est plus fine et les ovaires sont au début de la phase de croissance des follicules. Le médecin prescripteur précise généralement sur l'ordonnance le moment du cycle où il souhaite que l'échographie soit réalisée." précise le Dr Wautier. Mais "il ne faut en tout cas pas se sentir gênée d'avoir des saignements de règles le jour de l'échographie" rassure t-elle.

Où faire une échographie pelvienne ?

L'échographie pelvienne peut-être aussi bien réalisée par un-e gynécologue, une sage-femme ou dans un cabinet de radiologie.

Saignements après

"L'échographie pelvienne n'entraîne généralement, généralement pas de saignement ni de douleur, il peut toutefois être un peu désagréable", explique le Dr Wautier.

Résultats : délais, significations...

Les résultats sont en général disponibles immédiatement. "Comme c'est un examen qui a lieu en temps réel, la patiente peut tout à fait poser ses questions en direct à la personne qui réalise l'examen, qui peut même lui donner des explications sur les images que vous voyez sur l'écran, explique le Dr Wautier. L'échographiste peut souvent donner une piste diagnostique et une orientation de prise en charge et la plupart du temps, c'est le médecin prescripteur confirmera les choses dans un second temps lorsqu'il aura les résultats".

Prix et remboursement

L'échographie pelvienne est remboursée par la Sécurité sociale sur la base de 56,70 €. Il peut y avoir des dépassements d'honoraires pris en charge par la mutuelle.

Merci au Dr Anne Wautier, gynécologue.