Hyperéchogène : définition, foie, rein, nodule, ovaire...

On dit d'une structure ou d'un organe qu'elle est hyperéchogène lorsqu'elle renvoie une très grande quantité d'ultrasons. Quelle signification suivant les différents organes ? On fait le point avec le Dr Jean-Philippe Masson, radiologue et Président de la Fédération Nationale des Médecins Radiologues.

Définition

En médecine, on parle d'un organe ou d'une structure hyperéchogène lorsqu'il/elle apparaît particulièrement pâle sur une échographie. Cette tonalité est due à une plus grande réflexion des ultrasons. L'interprétation peut être différente suivant les organes. Des examens complémentaires pourront être demandés si nécessaire.

Rein hyperéchogène

"Il est très rare qu'un rein soit hyperéchogène. Cela se voit dans des reins polykystiques du fœtus. Certaines tumeurs peuvent également apparaitre comme des zones nodulaires hyperéchogènes", affirme le Dr Jean-Philippe Masson, radiologue.

Nodule hyperéchogène

Comme son nom l'indique, il s'agit d'une formation arrondie qui apparait hyperéchogène dans n'importe quel organe : reins, sein, thyroïde, foie… "Si la plupart du temps cela traduit plutôt une lésion bénigne ce n'est pas systématique", précise le Dr Jean-Philippe Masson. Un nodule à la thyroïde est, la plupart du temps, bénin. Toutefois, si sa taille est supérieure à 18 mm, un contrôle histologique est indiqué. Pour le foie, cela peut être bénin ou malin. Des examens complémentaires seront demandés.

Ovaire hyperéchogène

"Les ovaires ne sont jamais hyperéchogènes. Ils peuvent comporter des zones plus échogènes que d'autres surtout dans le cas de lésions malignes mais on ne peut pas affirmer de diagnostic sur ces signes", renseigne le spécialiste.

Muscle hyperéchogène

"Le muscle n'est jamais hyperéchogène dans sa globalité. Il peut y avoir des zones localisées, notamment après un traumatisme qui évoquent alors des hématomes", précise le Dr Jean-Philippe Masson.

Pancréas hyperéchogène

Le pancréas est toujours plutôt échogène, rarement hyperéchogène sauf en cas d'œdème dans certaines pancréatites.

Foie hyperéchogène

Un foie hyperéchogène est un des symptômes de la stéatose hépatique, une pathologie qui se manifeste par l'accumulation de graisses dans le foie. Cette affection peu, notamment, t être causée par l'alcoolisme, l'obésité, un diabète, un médicament ou  une chirurgie abdominale.

Utérus hyperéchogène

L'utérus n'est jamais hyperéchogène. "Certains fibromes anciens peuvent en se sclérosant devenir plus échogènes que le reste du corps utérin. L'endomètre (la muqueuse utérine) a un aspect de ligne hyperéchogène dans la deuxième moitié du cycle", éclaire le Dr Jean-Philippe Masson.

Est-ce grave ?

Dans la plupart des cas, ce n'est pas grave, mais il peut y avoir des lésions hyperéchogènes (notamment dans le foie) qui signent des métastases ou des tumeurs. Il faut réaliser des examens complémentaires pour poser réellement un diagnostic : un scanner, un IRM, voire les deux, suivant l'organe que l'on va examiner. Cela peut également déboucher sur une biopsie ou une ponction pour faire un prélèvement de quelques cellules de la lésion pour les analyser.

Merci au Dr Jean-Philippe Masson, radiologue et Président de la Fédération Nationale des Médecins Radiologues.