Fistule anale : cause, cicatrisation et opération

Douloureuse, la fistule anale correspond à la présence d'une glande infectée au niveau de l'anus. Cette infection doit être traitée pour éviter qu'elle ne s'étende et entraîne une incontinence anale. Décryptage des symptômes et traitements avec le Dr Vincent de Parades, gastro-entérologue.

Définition

Aussi appelée fistule ano-rectale, la fistule anale résulte de l'infection d'une glande, dite d'Hermann et Desfosses, située à l'intérieur de l'anus, avec une extension le plus souvent à la peau de la marge anale ou de la région péri-anale. Il s'agit donc d'un trajet anormal faisant communiquer une glande infectée qui déverse son contenu dans une cavité sous-cutanée, sous la forme d'un bouton abcédé. Lorsqu'il s'ouvre, ce dernier ne cicatrise pas, mais il permet l'écoulement en continu ou par intermittence d'un liquide purulent. La fistule anale est douloureuse et doit être traitée rapidement.

Symptômes

La fistule anale peut se révéler de façon aiguë par un abcès avec douleur importante, brutale et permanente. Elle peut aussi se traduire par un écoulement de pus via cet abcès. "La fièvre et les frissons sont rares au début, mais peuvent rapidement survenir en cas d'abcès intramural", ajoute Vincent de Parades, gastro-entérologue, chef de service du groupe hospitalier Paris Saint-Joseph et secrétaire général de la Société Nationale française de Colo-Proctologie.

La fistule anale peut également être chronique. "Elle se manifeste alors sous la forme d'un orifice secondaire cutané avec un écoulement purulent et/ou séro-hémorragique, tâchant le linge et entraînant une irritation locale avec prurit. Cet écoulement peut être permanent ou intermittent."

La maladie de Crohn peut favoriser l'apparition d'une fistule anale

Causes : rien à voir avec l'hygiène !

La fistule anale n'est pas la conséquence d'une mauvaise hygiène ou d'un problème d'alimentation. En effet, elle est causée par l'infection d'une glande anale et peut toucher tout un chacun (même si c'est rare chez l'enfant) avec une discrète prédominance masculine. Pour prévenir l'extension d'une fistule anale, il faut donc consulter en cas de masse suspecte d'abcès anal.

Toutefois, certaines personnes atteintes de pathologies particulières sont plus particulièrement susceptibles d'en développer une et donc doivent être particulièrement vigilantes. Par exemple, la maladie de Crohn (une maladie inflammatoire chronique du tube digestif) peut favoriser son apparition par le biais de la surinfection des ulcérations muqueuses ano-rectales dont elle est responsable. "D'autres pathologies infectieuses peuvent favoriser la survenue de fistules anales comme la tuberculose ou certaines infections sexuellement transmises (gonococcie, chlamydiase)", précise le Dr Vincent de Parades.

Diagnostic

Lorsqu'il y a suspicion de fistule anale, une première consultation auprès d'un médecin traitant permet de déceler un éventuel abcès sous la forme d'une masse rougeâtre et tendue à proximité de la marge anale, perceptible visuellement ou au toucher rectal.

Le patient est ensuite dirigé vers un proctologue, qui posera le diagnostic de la fistule anale sur le seul examen clinique dans la plupart des cas. Il va également repérer le trajet fistuleux via différents moyens de repérage comme l'injection d'un produit coloré. "Dans les cas complexes, l'imagerie peut être utile (échographie endo-anale ou IRM)."

Traitements et opération pour éviter l'incontinence anale

Le traitement d'un abcès est urgent et repose sur l'incision de l'abcès sous anesthésie locale. En effet, l'antibiothérapie n'est pas curative et les anti-inflammatoires contre-indiqués.

Le traitement du trajet fistuleux peut se faire dans un second temps, en un ou plusieurs temps opératoires. C'est le seul traitement possible. Il vise à tarir la suppuration tout en veillant à préserver le sphincter et donc la continence anale.

Du reste, le docteur Vincent de Parades souligne que des techniques, dites d'épargne sphinctérienne, ont vu le jour durant les deux dernières décennies dans le souci de ne prendre aucun risque d'incontinence anale séquellaire. "Ces techniques sont diverses comme le lambeau d'avancement, l'injection de colle biologique, la ligature de la fistule dans l'espace dit interpshinctérien, voire le laser largement utilisé au sein du service de proctologie médico-chirurgicale du groupe hospitalier Paris Saint-Joseph."

"Lorsque l'abcès est pris en charge de façon inadéquate, il y a un risque d'extension de l'infection avec une fistule devenant complexe et difficile à guérir, mais aussi de signes généraux voire de gravité"

Convalescence et durée de cicatrisation

Des soins locaux sont nécessaires mais ils sont, le plus souvent, réalisés par le patient lui-même, jusqu'à la cicatrisation totale, soit deux mois après l'intervention. "Un traitement à base de laxatifs et d'antalgiques est souvent associé afin d'obtenir un transit intestinal normal et un bon contrôle des douleurs", conclut le Dr Vincent de Parades.

Merci au Dr Vincent de Parades, gastro-entérologue, chef de service du groupe hospitalier Paris Saint-Joseph et secrétaire général de la Société Nationale française de Colo-Proctologie.

Fistule anale : cause, cicatrisation et opération
Fistule anale : cause, cicatrisation et opération

Sommaire Définition Symptômes Fistule anale aigue Fistule anale chronique Causes d'apparition d'une fistule anale Diagnostic Traitements et opération Convalescence, durée de cicatrisation Définition Aussi appelée...