Stéatose hépatique : quels symptômes, est-ce grave ?

"Stéatose hépatique : quels symptômes, est-ce grave ?"

La stéatose hépatique se traduit par une accumulation de graisses dans les cellules du foie, qui peut ou pas être associée à une consommation élevée d'alcool. Quels sont les symptômes ? Est-ce grave ? Peut-on en guérir ? Comment la soigner ?

Une stéatose hépatique est un trouble du foie : il s'agit d'une accumulation anormale de graisse dans les cellules du foie. Elle est généralement asymptomatique ou provoque des symptômes peu spécifiques comme une fatigue ou une gêne abdominale. Selon la Société nationale Française de Gastro-Entérologie (SNFGE), un Français adulte sur 5 a une stéatose hépatique. A quoi est-ce dû ? Quels sont les symptômes d'une stéatose hépatique ? Est-ce que c'est grave ? Réversible ? Comment la soigner ?

Définition : qu'appelle-t-on une stéatose hépatique ? 

Une stéatose hépatique correspond à une accumulation de graisse dans le foie. Précisément, la stéatose est une infiltration de triglycérides dans les cellules. "Des gouttelettes de graisse atteignent les cellules hépatiques et s'y accumulent ; elles ne sont pas toxiques en tant que telles", explique le Pr Victor de Lédinghen, hépatologue au CHU de Bordeaux.

► La stéatose hépatique peut être due à une consommation problématique d'alcool : c'est la stéatose hépatique alcoolique

► La stéatose hépatique peut avoir une autre cause et ne pas être associée à une consommation excessive d'alcool : on parle alors de stéatose hépatique non alcoolique ou NASH

Quels sont les symptômes d'une stéatose hépatique ?

Dans la grande majorité des cas, la stéatose hépatique n'est responsable d'aucun symptôme : on parle de maladie asymptomatique. "La maladie est silencieuse, d'où la nécessité de se dépister si l'on cumule des facteurs de risque", alerte Victor de Lédinghen. A moindre échelle, on peut rencontrer :

  • Un foie augmenté de volume (hépatomégalie)
  • Une gêne dans l'abdomen
  • Une importante fatigue

La maladie peut ainsi évoluer jusqu'au stade de cirrhose débutante sans aucun symptôme ni signe clinique. "En revanche, la "crise de foie" ou la "crise de stéatose hépatique" est un mythe : cela fait référence à un dysfonctionnement de l'estomac, le foie n'est pas en cause. Il n'existe pas de symptômes aigus liés à la stéatose hépatique." tient à rétablir notre expert. 

schema-steatose-hepatique
Schéma d'une stéatose hépatique © deeday333123 - 123RF

C'est quoi une stéatose hépatique simple ?

On parle de stéatose simple quand les cellules hépatiques ne sont pas endommagées : il s'agit d'un stade bénin caractérisé par une accumulation de graisse dans le foie.

C'est quoi une stéatose hépatique diffuse ?

On parle de stéatose diffuse, ou sévère, lorsqu'on atteint un stade avancé de la pathologie, où l'ensemble du tissu hépatique est touché.

C'est quoi une stéatose hépatique homogène ?

C'est à l'échographie que l'on verra si la stéatose est homogène ou hétérogène. Elle est homogène quand les graisses sont stockées uniformément dans les cellules du foie. 

Conséquences de l'alcool sur le foie
Conséquences de l'alcool sur le foie © Natalia Chaykovskaya - 123RF

La stéatose hépatique est-elle causée par l'alcool ?

La stéatose hépatique peut être liée à un usage excessif et régulier d'alcool (stéatose hépatique alcoolique) ou survenir en dehors de toute consommation d'alcool. Cette forme, la stéatose hépatique non alcoolique (NASH), est de plus en plus fréquente en France. "Elle concernerait 15 à 20 % de la population et est liée à l'augmentation du nombre de personnes atteintes de syndrome métabolique", précise le Pr de Lédinghen

La stéatose hépatique est-elle causée par un surpoids ?

Un syndrome métabolique (diabète, surpoids ou obésité, hypertension artérielle, hypercholéstérolémie), ainsi qu'une mauvaise alimentation, trop riche en apports sucrés, peuvent être à l'origine d'une stéatose hépatique non alcoolique. "Plus on cumule ces facteurs, plus on a de risque d'avoir une stéatose", ajoute Victor de Lédinghen. En France, 90 % des personnes obèses et diabétiques de type 2 ont une stéatose hépatique.

Quels médicaments peuvent entraîner une stéatose hépatique ?

La prise de certains médicaments (les corticoïdes, l'amiodarone, le méthotrexate) peut également être en cause dans une stéatose hépatique non alcoolique. "Mais les cas restent rares et les molécules sont très spécifiques", précise le Pr de Lédinghen. Enfin, la grossesse constitue un facteur de risque de stéatose gravidique, cas potentiellement fatal pour la mère et l'enfant mais lui aussi très rare.

Comment pose-t-on le diagnostic d'une stéatose hépatique ?

"Etant asymptomatique, la maladie est souvent diagnostiquée par hasard, lors d'une échographie de routine ou d'une prise de sang. Le médecin détecte alors une anomalie hépatique", explique le Pr de Lédinghen. Le diagnostic de la stéatose hépatique se fait par le biais d'une palpation, lors de laquelle on peut découvrir une hépatomégalie (augmentation du volume du foie) et d'une imagerie du foie. L'échographie permet d'identifier la stéatose par un aspect "brillant" du foie. "Le taux normal de graisse dans les cellules est inférieur à 5 %. L'échographie permet de dépister la stéatose lorsqu'elle est supérieure à 30 %", précise l'hépatologue.  Une analyse de sang sera régulièrement réalisée pour contrôler les transaminases et les gamma GT, et vérifier l'absence de dérive vers le stade de cirrhose.

Quelles sont les complications d'une stéatose hépatique ?

Lorsqu'aucune mesure n'est mise en œuvre et que la surcharge en triglycérides se maintient, le risque de complications augmente. Une inflammation peut se produire au niveau du foie. Cette inflammation, si elle n'est pas maîtrisée, peut entraîner des manifestations plus sévères comme une fibrose hépatique et une cirrhose du foie, avec un risque de cancer du foie. Chez les patients atteints de cirrhose, la réalisation d'une échographie du foie tous les six mois est systématique afin de détecter les cancers du foie lorsqu'ils sont de petite taille et ainsi proposer un traitement curatif.

Quel traitement pour soigner la stéatose hépatique ?

Le traitement de la stéatose hépatique passe avant tout par celui de sa cause.

Si l'alcool est à l'origine de la maladie, il doit être supprimé.

En cas de syndrome métabolique, "des mesures hygiéno-diététiques doivent être prises - régime alimentaire adapté, activité physique". Par ces mesures non médicamenteuses, le foie peut retrouver un aspect normal en quelques semaines.

► "Aucun médicament, à ce jour, permettant de traiter la stéatose hépatique n'a d'autorisation de mise sur le marché (AMM), mais de nombreux essais thérapeutiques sont en cours", commente Victor de Lédinghen.

La stéatose hépatique est-elle réversible ?

Oui, elle peut. Déjà, en perdant un peu de poids, le patient améliore les lésions hépatiques observées dans la maladie. La perte de poids permet une réversibilité de l'inflammation voire de la fibrose hépatique : perdre 10 % du poids du corps fait disparaître la stéatose hépatique dans 90 % des cas, indique la Société nationale Française de Gastro-Entérologie (SNFGE).

Quelle est l'espérance de vie en cas de stéatose hépatique ?

La stéatose hépatique ne raccourcit pas l'espérance de vie. En revanche, lorsque des complications surviennent (cirrhose du foie, 

Merci au Pr Victor de Lédinghen, hépatologue au CHU de Bordeaux.

Autour du même sujet

Maladies du foie