Abstinence sexuelle : bienfaits et conséquences

L'abstinence sexuelle ou le fait de stopper tout rapport sexuel, que ce soit pour des raisons médicales ou non, a de nombreux effets sur notre corps. Quelles sont les conséquences physiques et psychiques ? Il y a-t-il des bienfaits ? Explications avec Anne-Marie Lazartigues, sexologue.

Abstinence sexuelle : bienfaits et conséquences
© Goran Bogicevic - 123RF

Définition : qu'appelle-t-on "abstinence sexuelle" ?

L'abstinence sexuelle consiste à stopper tout rapport sexuel pendant une période plus ou moins longue. Plusieurs raisons peuvent amener à la pratiquer : des raisons religieuses, sociales, ou simplement de santé (en cas d'infection). Elle peut également être recommandée médicalement, par exemple avant une Fécondation In Vitro chez l'homme. Mais elle n'est pas sans conséquence sur notre corps et notre couple.

Conséquences sur le corps

Chez l'homme pour commencer, "il y a des conséquences sur la qualité de l'appareil érectile si l'abstinence est de longue durée, explique Anne-Marie Lazartigues, sexologue à Paris. L'homme aura plus de difficultés à maintenir des érections". Cela est d'autant plus important si l'homme est âgé. De plus, une étude de JAMA Network publiée en 2004 indique que le risque de cancer de la prostate diminue chez les hommes qui ont souvent et régulièrement des éjaculations, par rapport à ceux qui en ont peu, surtout chez les hommes âgés. Chez les femmes, aucune conséquence sur le corps n'a été noté, excepté d'ordre psychologique. En effet, chez l'homme comme la femme, l'abstinence incite à une baisse de la libido, et augmente le stress et la tension artérielle.

Conséquences sur le couple

"Généralement, l'abstinence qui s'installe dans le couple est un mauvais signe", explique la sexologue. Selon elle, faire l'amour augmente la bienveillance et le lien entre les deux partenaires : "si l'acte sexuel entraine du plaisir c'est parce qu'on sécrète de l'ocytocine, de la dopamine et des endorphines", explique-elle. Ce cocktail entraîne un sentiment de bien-être, et donc des effets très positif sur le couple. "S'il n'y a plus de rapport, peu à peu, la bienveillance entre les deux partenaires va s'estomper", explique-t-elle. De plus, sans ces sécrétions hormonales, on supportera moins bien le stress, la tension artérielle augmentera. "Si l'abstinence s'installe, une baisse de la libido va suivre, et c'est un cercle vicieux, explique Anne Marie Lazartigues. Chez la femme, se sentir moins désirable a plus de conséquences. Il est très important d'avoir envie de se montrer de se voir d'une manière positive à travers les yeux de l'autre", rappelle la sexologue.

En cas d'infection, mieux vaut pratiquer l'abstinence.

Bienfaits chez la femme

En cas d'infection, l'abstinence est bien évidemment "souhaitable, ou même obligatoire pour bien guérir d'une infection importante", rappelle la sexologue. C'est également le cas après un accouchement difficile qui a entraîné une déchirure : les rapports sont déconseillés tant qu'il n'y a pas eu de cicatrisation complète. En cas d'IVG, il est également indispensable de ne pas avoir de rapport tant que les saignements persistent, pour éviter les infectons. Cela peut prendre entre deux semaines et un mois après l'IVG. "Mais toutes ces situations sont exceptionnelles", rappelle la sexologue. "Dans la vie de tous les jours, je ne vois pas de bienfaits, excepté d'être certaine de ne pas tomber enceinte si on n'en a pas envie, et d'éviter les infections sexuellement transmissibles".

Bienfaits chez l'homme

Chez l'homme, il n'y a pas de bienfaits reconnus à l'abstinence, au contraire, il est important d'éjaculer régulièrement. Bien sûr, en cas d'infection ou de maladie sexuellement transmissible, l'abstinence reste indispensable en attendant la guérison.

Abstinence avant FIV

Avant une FIV ou un don de sperme, il est recommandé de ne pas avoir de rapport quelques jours avant. Grâce à cela, le sperme est disponible et de bonne qualité lors du recueil. Chez la femme également, une abstinence sexuelle est recommandée pendant les trois jours précédant la ponction ovocytaire. Mais il est inutile de s'abstenir plus longtemps.

Merci à Anne-Marie Lazartigues, sexologue à Paris. 

Abstinence sexuelle : bienfaits et conséquences
Abstinence sexuelle : bienfaits et conséquences

Sommaire Définition Conséquences sur le corps Conséquences sur le couple Bienfaits chez la femme Bienfaits chez l'homme Abstinence avant une FIV Définition : qu'appelle-t-on "abstinence sexuelle" ? ...