Ronflements : et si c'était de l'apnée du sommeil ? Pas 100 % de réussite avec la chirurgie

la chirurgie est irréversible.
La chirurgie est irréversible. © astoria - Fotolia

Dernière possibilité de traitement qui, cette fois, est irréversible : la chirurgie. En fait, il existe plusieurs chirurgies dans l'apnée du sommeil.

Tout dépend du site d'obstruction créant l'apnée : quelle partie anatomique "bloque" la respiration.

 Lorsque le syndrome d'apnée du sommeil est peu sévère, il s'agit le plus souvent de chirurgie du nez ou du voile du palais (et amygdales).

 Lorsque le syndrome d'apnée est sévère alors on peut envisager une chirurgie osseuse (avancée des mâchoires). Une nouvelle technique très séduisante et plus légère existe depuis 3 ans qui consiste à stimuler le nerf de la langue pendant la nuit, à l'aide d'une électrode et d'un pace maker.  

"Mais la médecine n'a jamais 100 % de réussite. Les résultats obtenus avec ces chirurgies sont très variables, entre 40 % et 90 % de réussite. De nombreux facteurs entrent en jeu : l'âge, l'état de santé général, le poids, etc. En plus, certaines opérations, comme celle du stimulateur du nerf de la langue, nécessitent un centre et un chirurgien spécialisés et ne sont donc pas disponibles dans tous les hôpitaux", explique le Dr Marc Blumen.

Sommaire