Ronflements : solutions, examens, que faire ?

Le ronflement est dû à une obstruction des voies aériennes supérieures. Le ronflement se traduit par un bruit de gorge, dont l'intensité peut varier. Il se produit le plus souvent lors de l'inspiration, parfois également lors de l'expiration. Examens, opération, gouttières... Solutions possibles.

Ronflements : solutions, examens, que faire ?
© Andriy Popov - 123RF

Définition : qu'appelle-t-on un ronflement ?

Le ronflement est dû à une obstruction des voies aériennes supérieures. Relâchés lors du sommeil, les muscles du pharynx peuvent causer une obstruction partielle au niveau du pharynx, constitué de muscles, du voile du palais et de la base de la langue. Afin que les poumons restent correctement oxygénés, le flux d'air est accéléré. Les tissus relâchés vibrent, ce qui provoque le ronflement.

Quelles sont les causes du ronflement ?

Les causes du ronflement sont multiples et parfois plusieurs d'entre elles sont associées. Parmi ces causes, on trouve le surpoids  car les tissus infiltrés par la graisse contribuent à l'obstruction pharyngée. La position de sommeil peut aussi favoriser les ronflements : en position dorsale et en raison  de la gravité, la base de la langue obstrue le passage de l'air. Certaines habitudes de vie provoquent des ronflements comme le tabagisme, l'alcool, l'usage de somnifères car ils relâchent les muscles du pharynx. Dans certains cas, le ronflement peut être dû à une malformation comme une cloison nasale déviée ou une polypose nasale.

Quelles sont les conséquences du ronflement ?

Le ronflement se traduit par un bruit de gorge, dont l'intensité peut varier. Il se produit le plus souvent lors de l'inspiration, parfois également lors de l'expiration.  Dans le cas du Syndrome d'apnée obstructive du sommeil (SAOS), les ronflements sont associés à une apnée, c'est-à-dire un arrêt de la respiration pendant au moins dix secondes. Ces sujets souffrent d'une grande fatigue diurne. La Société de pneumologie de langue française (SPLF) a publié des études récentes mettent en évidence une altération de la qualité de vie des conjoints des ronfleurs. 

Quels examens faire ?

Le médecin commence par réaliser un interrogatoire et un examen clinique. Il va peser la personne, lui demander si elle fume, regarder le profil de son visage (vérifier que la mandibule n'est pas trop en arrière par rapport au maxillaire supérieure), mesurer le périmètre du cou. Il va examiner les fosses nasales à la recherche d'une déviation de cloison, de polypes ou d'inflammation de la muqueuse. Il va ensuite évaluer le volume de sa langue et de ses amygdales, et regarder la position et la tonicité du voile du palais. Ensuite, il va réaliser une fibroscopie (on passe un fibroscope dans le nez) pour voir s'il y a une réduction de l'espace entre la paroi pharyngée postérieure et le voile du palais, ainsi qu'entre la paroi pharyngée postérieure et la langue. Cet examen va permettre d'orienter le médecin sur la cause du ronflement. Si, malgré ces examens, le médecin n'arrive pas à déterminer l'origine du ronflement, il peut réaliser une endoscopie sous sommeil induit"C'est une technique intéressante décrite il y a quelques années, mais qui reste encore peu pratiquée en France. Cette technique a pour objectif d'observer ce qui se passe lors du sommeil. Elle apporte davantage d'informations que l'examen pratiqué chez un patient éveillé", souligne le Dr Laurent Yona, médecin ORL et chirurgien cervico-facial.

Quels traitements pour arrêter de ronfler ?

Le traitement du ronflement dépend de sa cause, mais également des complications qui peuvent lui être associées. Il y a d'abord le respect des règles hygiéno-diététiques comme :

  • Lutter contre le surpoids ou l'obésité
  • Eviter de trop manger le soir
  • Eviter de consommer de l'alcool le soir
  • Lutter contre le tabagisme
  • Éliminer les allergènes dans la chambre à coucher en cas d'obstruction nasale d'origine allergique
  • Dormir sur le côté pour dégager l'arrière de la gorge
  • Eviter d'être en dette de sommeil

Si cela ne suffit pas, il existe différents traitements, médicamenteux ou chirurgicaux, en fonction de la cause du ronflement.

Sprays nasaux, lavages de nez, gouttières

En cas d'obstruction nasale, on peut proposer un traitement de la congestion nasale par des sprays nasaux et des lavages de nez. "Pour augmenter l'ouverture des voies aériennes supérieures, on peut également proposer la pose d'une orthèse d'avancée mandibulaire : il s'agit d'un appareil constitué de deux gouttières (une gouttière pour les dents du haut et une gouttière pour les dents du bas) afin de maintenir avancée la mâchoire inférieure (la mandibule), ce qui va, par conséquent faire avancer la langue et le voile du palais et désencombrer les voies respiratoires afin de diminuer les vibrations", explique le Dr Yona.

Opérations

Parmi les traitements chirurgicaux : on peut proposer une chirurgie pour réduire les amygdales ou les végétations si elles sont trop grosses, une chirurgie pour corriger la déviation de la cloison nasale "Très souvent pratiquée dans les années 1990 et 2000, la chirurgie du voile du palais a été décriée car très douloureuse et pas toujours efficace. Elle ne doit cependant pas être totalement exclue ; elle peut être pratiquée dans des indications bien précises", insiste le Dr Yona.

Comment éviter de ronfler ?

La prévention ses ronflements passent par plusieurs moyens :

  • la lutte contre le surpoids afin d'éviter que les tissus infiltrés par la graisse ne causent une obstruction pharyngée
  • l'amélioration des habitudes de vie : éviter un repas copieux ou de l'alcool avant de dormir
  • la gestion de sa position de sommeil : soulever le haut du corps pour empêcher le relâchement des tissus au niveau du pharynx, dormir sur le côté pour dégager l'arrière de la gorge
  • le décongestionnement  les voies aériennes supérieures si la cause est infectieuse
  • l'élimination des allergènes dans la pièce ou le traitement d'une allergie pour éviter la congestion nasale.

Le conseils du médecin

Une attention toute particulière doit être apportée aux conjoints des ronfleurs car leur sommeil peut être fortement perturbé et une fatigue chronique peut apparaître.

Sommeil