Pourquoi je ronfle ? 8 causes possibles

Le ronflement perturbe le sommeil et peut gêner celui ou celle qui dort avec vous. Si les hommes sont plus nombreux à ronfler, les femmes n'y échappent pas. Mais savez-vous pourquoi on ronfle ? Surpoids, ménopause, tabac, apnée, déviation de la cloison nasale... Liste des causes avec le Dr Laurent Yona, médecin ORL et chirurgien cervico-facial.

Pourquoi je ronfle ? 8 causes possibles
© veresproduction - 123RF

Entre 30 et 50 ans, il y a environ 40% de ronfleurs. Et parmi les ronfleurs, une personne sur 8 est une femme ! Le ronflement n'est pas grave en soi, mais il perturbe la qualité du sommeil et peut être source d'inconfort, surtout pour son conjoint. Plusieurs facteurs favorisent les ronflements : l'âge (les tissus mous du palais et de la luette se relâchent en vieillissant), le surpoids, le fait de dormir sur le dos, l'obstruction nasale, certains médicaments, la ménopause, le tabac ou la consommation d'alcool. Quel est le mécanisme du ronflement ? Que peut-il cacher ?

Mécanisme du ronflement : pourquoi ronfle-t-on quand on dort ?

Le ronflement est dû au rétrécissement des voies respiratoires. Pendant le sommeil, les muscles du voile du palais, de la luette et de la langue se relâchent. Ils tendent ainsi obstruer les voies respiratoires. Du fait de la réduction du calibre des voies respiratoires, la vitesse de l'air va augmenter et faire vibrer davantage les muqueuses pharyngées à l'origine du bruit. "Tout ce qui peut réduire le calibre des voies respiratoires - depuis l'entrée du nez jusqu'aux cordes vocales - peut causer des ronflements. Imaginez : si on souffle dans un large tube en verre, il n'y a pas de bruit. En revanche, si le tube se rétrécit, un bruit va apparaître", illustre le Dr Laurent Yona, médecin ORL et chirurgien cervico-facial. Le ronflement est plus intense lors de certains stades du sommeil au cours desquels le relâchement musculaire est plus important. 

Quelles sont les causes possible ?

 Le surpoids

Un tour de cou supérieur à 43 cm est lié à un risque de ronfler

L'excès de poids favorise le ronflement. C'est d'ailleurs la principale cause des ronflements. "Quand on grossit, la graisse infiltre les tissus et contribue à réduire le diamètre des voies respiratoires, ce qui peut provoquer le ronflement", indique le Dr Yona. Une étude publiée en janvier 2017 dans la Revue des Maladie Respiratoire a montré qu'un tour de cou supérieur à 43 cm ou un tour de cou supérieur à 39 cm (si en plus on souffre d'hypertension artérielle) augmente le risque de ronfler.

Dormir sur le dos

"On ronfle davantage sur le dos que sur le côté. Du fait de la gravité, le voile du palais et la langue chutent en arrière et réduisent le calibre des voies respiratoires", explique notre interlocuteur. Le mieux pour éviter de ronfler est de dormir sur le côté afin de dégager les voies aériennes supérieures. 

L'obstruction nasale

On a tendance à ronfler lorsque notre nez est bouché. Cela peut être dû à la présence d'une déviation de cloison nasale, d'une rhinite aiguë (rhume, sinusite) ou chronique (allergique ou non) ou de polypes nasaux (congestion des muqueuses nasales), S'il s'agit d'une infection ORL, il est conseillé de la soigner rapidement en lavant son nez avec du sérum physiologique matin et soir, d'utiliser des décongestionnants (après avis d'un médecin) et éventuellement des antibiotiques. S'il s'agit d'une allergie, il faut la soigner en évitant la présence d'allergènes dans la chambre et en prenant un traitement antihistaminique. S'il s'agit de polypes nasaux, un traitement à base de corticoïdes en pulvérisations nasales ou en comprimés peut être envisagé. L'exérèse chirurgicale des polypes répond à des indications précises. En cas de déviation de cloison nasale (acquise lors de la croissance ou à la suite d'un traumatisme), le traitement chirurgical peut être envisagé. Il faut toutefois préciser que le traitement de l'obstruction nasale ne permet pas toujours de faire disparaître le ronflement.

Des amygdales trop grosses

"Différentes variations anatomiques peuvent contribuer à réduire le calibre du pharynx. Parmi elles, on retiendra la rétrognathie (mâchoire inférieure courte), les grosses amygdales, un long voile du palais et/ou une longue luette ainsi que la macroglossie (augmentation anormale du volume de la langue), indique le Dr Yona. 

L'apnée du sommeil

"Le ronflement est l'un des symptômes de l'apnée du sommeil. Mais attention, tous les ronfleurs ne sont pas apnéiques. En revanche, la plupart des apnéiques ronflent", précise le Dr Yona. L'apnée du sommeil est un trouble respiratoire du sommeil qui se caractérise par des arrêts de la respiration par obstruction des voies aériennes d'une durée supérieure à 10 secondes et qui se répètent au moins 5 fois par heure. Ces apnées entraînent des micro-réveils qui altèrent la qualité du sommeil. En plus du ronflement, il peut être observé une fatigue chronique, une somnolence diurne, des maux de tête matinaux, une nycturie (besoin d'uriner qui se manifeste pendant la nuit) mais également des troubles de la concentration de la mémoire. A long terme, le syndrome d'apnées du sommeil peut favoriser des complications cardiovasculaires. Plus de 5% de la population en souffrirait et plus de 30% des plus de 65 ans seraient concernés. 

Fumer ou boire de l'alcool le soir

L'alcool augmente le relâchement des muscles et favorise donc les ronflements.

Les fumeurs ont plus de risque de ronfler que les non-fumeurs. Pourquoi ? Parce que le tabac provoque une inflammation avec œdème de la muqueuse, ce qui favorise le ronflement. Par ailleurs, "consommer de l'alcool le soir ou au dîner favorise également les ronflements", insiste le spécialiste. L'alcool augmente le relâchement des muscles du pharynx. "L'alcool peut donner l'impression d'accélérer la phase d'endormissement mais en réalité, il perturbe grandement la qualité du sommeil", ajoute le Dr Yona. 

Relaxants et somnifères

"Certains médicaments comme les relaxants musculaires, somnifères ou benzodiazépines favorisent également les ronflements", indique le médecin ORL. C'est également le cas de certains antihistaminiques qui, pris avant de dormir, peuvent entraîner un relâchement excessif des muscles des parois du pharynx.

La ménopause

"Beaucoup de femmes ne ronflent pas avant l'âge de 50 ans et commencent à ronfler à partir de la ménopause", précise le Dr Yona. La ménopause est une période marquée par une baisse importante du taux d’œstrogène, une hormone sexuelle qui permet notamment de préserver le tonus musculaire. En plus de l'âge, la quantité d’œstrogène diminuant, les muscles du pharynx deviennent plus lâches, ce qui peut créer une obstruction des voies respiratoires et gêner le passage de l'air. 

Merci au Dr Laurent Yona, médecin ORL et chirurgien cervico-facial.

Sommeil