L'hydrocution quand le corps est refroidi brutalement

Si personne n'accompagne le baigneur, la noyade est possible. © 123RF-ammentorp
Après une bonne suée, rien de plus agréable que de plonger dans l'eau pour se rafraîchir. Attention, il faut prendre le temps d'y entrer progressivement pour éviter l'hydrocution. Dans le cerveau, l'hypothalamus maintient la température corporelle à 37°c. En cas d'exposition au soleil, le corps est confronté à une température extérieure chaude. Le cerveau envoie des messages nerveux pour favoriser la perte calorifique. Lorsque vous vous jetez dans une eau froide, la peau se refroidit brutalement, le sang reflue rapidement, le cœur réduit son rythme cardiaque pour diminuer l'afflux sanguin. Le cerveau est rationné en oxygène ; c'est la syncope ou malaise avec un risque de noyade.