Infiltration, crème : quelles précautions prendre avec la cortisone ?

Les corticoïdes sont des médicaments qui présentent des propriétés anti-inflammatoires. Ils sont prescrits pour traiter un très large éventail de pathologies. Lesquelles ? Quelles précautions prendre ? Zoom sur la cortisone.

Définition : qu'est-ce que la cortisone ?

La cortisone est une hormone naturellement sécrétée par les glandes surrénales au niveau du cortex. Elles appartiennent à la famille des stéroïdes. "C'est une hormone indispensable à la vie, qui a des propriétés anti-inflammatoires et régule le métabolisme du sucre, des protides, des glucides…", précise la Professeure Laurence Fardet, dermatologue et interniste, créatrice de cortisone-info.fr, un site d'information sur les corticoïdes indépendant de l'industrie pharmaceutique.

Habituellement, le terme "corticoïdes" se réfère aux hormones de synthèse, fabriquées en laboratoire et inspirées de cette hormone naturellement produite par l'organisme humain. Par extension, le terme "cortisone" est utilisé par le grand public pour désigner ces médicaments. Les corticoïdes sont des anti-inflammatoires stéroïdiens contrairement aux anti-inflammatoires "classiques" tels que le Voltarène®, le Profenid® ou l'Advil® qui sont eux des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). 

Cortisone naturelle ou corticoïdes synthétiques ?

La cortisone naturelle peut également être fabriquée en laboratoire pour être prescrite comme un médicament. Elle mime la cortisone produite naturellement par les glandes surrénales. Elle est administrée à des personnes atteintes d'insuffisance surrénalienne qui ne parviennent plus à sécréter cette hormone

On distingue la cortisone (naturelle ou synthétisée en laboratoire) des autres corticoïdes synthétiques, la prednisone et la prednisolone, dérivés de la cortisone. "Celles-ci ont une action anti-inflammatoire quatre à cinq fois supérieure à celle de la cortisone naturelle ; elles sont plus efficaces et ont moins d'effets secondaires", précise le Pr Fardet. Ce sont ces deux médicaments qui sont prescrits dans de très nombreuses maladies.

Fatigue, grippe, toux, sommeil... Indications de la cortisone

Ces corticoïdes sont indiqués dans le traitement de plus d'une centaine de pathologies, de la polyarthrite rhumatoïde à l'asthme, en passant par le cancer, les greffes d'organes, les maladies dermatologiques, pulmonaires… "Ce sont des molécules assez fantastiques qui permettent de traiter et de guérir un très large éventail de maladies. En revanche, on évite dans la mesure du possible de les donner en cas de maladies infectieuses car elles affaiblissent le système immunitaire - c'est précisément l'effet recherché. Or, en cas d'infection, il s'agit plutôt de renforcer l'immunité".

Les corticoïdes peuvent être prescrits pour un traitement court traitant de petites affections (sinusites, laryngites…) ou bien pour un traitement plus prolongé, qui peut durer plusieurs semaines, mois, voire années. En France, les maladies pour lesquelles elles sont le plus largement prescrites sont d'ordre pulmonaire (bronchites aiguës, asthme), rhumatismale et cancéreuses.

Forme : comprimés, crèmes, pulvérisation nasale, infiltrations...

  • On trouve la cortisone sous de multiples formes. "La prise sous forme de comprimés est la plus fréquente", explique Laurence Fardet.
  • Les corticoïdes sont aussi disponibles en spray, forme adaptée pour traiter des maladies comme l'asthme ou la laryngite.
  • Sous forme de crème, il s'agira plutôt de traiter des pathologies dermatologiques.
  • Des injections intra-articulaires sont administrées pour traiter des problèmes rhumatismaux.
  • Les collyres (gouttes pour les yeux) peuvent être prescrits pour traiter les inflammations ophtalmologiques.
  • Les injections intraveineuses ou intramusculaires sont prescrites dans certains cas exceptionnels de pathologies qui nécessitent un traitement très urgent.

Effets secondaires

Les effets secondaires diffèrent radicalement selon que l'on suit un traitement court ou prolongé. Dans le premier cas, les effets secondaires sont très limités. On peut éprouver des difficultés à dormir en raison de l'effet excitant des corticoïdes. "Les patients ont souvent peur à l'idée de prendre de la cortisone, alors que pour des courtes prescriptions, on ne retrouve pas les effets secondaires que l'on craint tant."

En revanche, pour des prescriptions prolongées, les effets secondaires sont plus nombreux. Parmi eux : une prise de poids (un patient sur deux), un risque de diabète, une ostéoporose (surtout chez la femme de plus de 70 ans), des troubles d'ordre psychiatrique (insomnie, dépression, euphorie, troubles de l'humeur… un patient sur deux), des infections, une fonte des muscles, une pilosité (peu fréquent), ou encore une lipodystrophie (redistribution des graisses). "C'est le fameux visage rond du président Georges Pompidou, que les patients connaissent bien. Cela peut concerner jusqu'à deux patients sur trois", ajoute le Pr Fardet.

Précautions

Cortisone et soleil

En réalité, peu de précautions sont à prendre lorsque l'on est traité par corticoïdes. L'exposition au soleil, la grossesse ou encore une consommation modérée d'alcool, ne sont pas contre-indiquées. "Mais en raison des troubles de l'humeur qu'ils induisent, on peut se demander dans quelle mesure l'alcool va interagir. Prudence, donc", suggère la praticienne.

Cortisone et alimentation

En ce qui concerne l'alimentation, il convient de garder à l'esprit que la cortisone peut donner envie de manger davantage. Or, la prise de poids potentielle liée au traitement doit inciter à équilibrer ses apports alimentaires. "Pour autant, les régimes stricts souvent imposés ne sont pas scientifiquement fondés, et peuvent même constituer un motif de rupture de traitement. Tous les régimes sans sel, sans sucre, sans graisse, ne présentent à priori pas d'intérêt quand on prend de la cortisone, contrairement à ce que l'on a longtemps pensé."

Cortisone et sport

En revanche, l'activité physique est fortement recommandée. Elle permet de lutter contre l'ostéoporose et la prise de poids induites par le traitement. "De nombreuses études ont montré les bienfaits de l'exercice physique chez les patients traités à la cortisone", conclut la spécialiste. 

Merci au Pr Laurence Fardet, dermatologue et interniste, créatrice et directrice de publication du site cortisone-info.fr

Infiltration, crème : quelles précautions prendre avec la cortisone ?
Infiltration, crème : quelles précautions prendre avec la cortisone ?

Sommaire Définition Cortisone naturelle ou synthétique ? Indications Forme des corticoïdes Effets secondaires Précautions • Cortisone et soleil • Cortisone et alimentation • Cortisone et sport Définition :...