Causes, types, traitements : Tout savoir sur les verrues

Planes, vulgaires... Les verrues touchent 7 à 10% de la population générale et un tiers des enfants de 4 à 12 ans. Ces excroissances bénignes, souvent indolores, se situent le plus souvent au niveau des mains et des pieds. Qu'est-ce qui les provoque ? Comment les reconnaître et les soigner ? Réponses avec notre dermatologue.

Qu'est-ce qu'une verrue ?

La verrue est une petite excroissance de la peau causée par la prolifération de cellules due à un virus du type papillomavirus (HPV), elle est donc contagieuse mais bénigne. "Il existe de nombreux types de papillomavirus, certains infectent la peau, d'autres les muqueuses. Parmi tous ces HPV, rares sont ceux qui sont oncogènes sur les muqueuses. C'est exceptionnel sur la peau" explique le Dr Marie-Estelle Roux, dermatologue à Paris. Il existe différentes formes de verrues (verrue vulgaire, verrue plane, papillome verruqueux) et différentes localisations (mains, pieds, membres, visages, parties génitales). Elles peuvent être récidivantes et recouvrir une zone cutanée plus ou moins importante.

Verrue vulgaire

Les verrues vulgaires ont souvent la forme de petites surélévations de la peau, de couleur claire et ayant une surface rugueuse. On les retrouve surtout sur les mains.

Verrue plane

Les verrues planes sont de petites surélévations de peau, de couleur chair et à surface plane et lisse, notamment sur les jambes, les avant-bras, les mains et le visage.

• Verrue plantaire

Les verrues plantaires sont généralement localisées sur la corne et les orteils, plus rarement sur la peau plus fine de la voûte plantaire.

Papillome verruqueux

Les papillomes verruqueux forment une sorte de petite corne posée sur un dôme de peau, notamment sur le visage et les membres.

Condylome

Lorsque l'infection à HPV touche une muqueuse comme celles situées au niveau des organes génitaux ou de l'anus, on parle de verrue génitale ou condylome. Et du fait du caractère contagieux du virus HPV, les condylomes sont donc une infection sexuellement transmissible.

"Les salles de sports et les piscines sont volontiers contaminées"

Qu'est-ce qui provoque les verrues ?

Elles sont dues à des papillomavirus humains. Ceux ayant tendance à infecter la peau sont les HPV 2, 4, 8, 14, 29, 36, 46.

Le papillomavirus infecte la cellule cutanée et lui fait produire d'autres virus (il se réplique) mais aussi de la corne cutanée (kératinisation), d'où l'aspect verruqueux. "L'infection a généralement lieu lors d'un contact direct avec une verrue ou avec une surface ayant été en contact avec des squames infectées. Les jeunes enfants, au système immunitaire encore immature, sont les plus souvent touchés" explique la spécialiste.

La présence d'une petite brèche cutanée (eczéma, petite plaie...) favorisant la pénétration du virus dans la peau, l'infection est particulièrement fréquente dans les conditions où la peau est fragilisée et traumatisée. "Les salles de sports et les piscines sont les endroits où les surfaces sont volontiers contaminées car elles sont chaudes et humides (carrelages, tapis, appareils."

Reconnaître une verrue

Les manifestations sont propres à chaque type de verrue. La verrue vulgaire apparaît généralement sur les doigts et les mains. De couleur chair, sa surface est irrégulière, dure, cornée. Du fait de la localisation aux mains, elles peuvent envahir d'autres régions du corps par contact.

La verrue plantaire dans sa forme typique peut être douloureuse à la marche puisqu'elle touche la plante du pied. Elle se révèle parfois handicapante, ce qui pousse à consulter. La verrue plane se manifeste surtout sur les doigts, les mains, le visage. C'est une petite lésion à surface lisse qui peut persister des années.

Contagion

Diagnostic

Aspect et localisation suffisent généralement à diagnostiquer le type de verrue dont il s'agit et aucun recours à des examens complémentaire n'est utile.

Quand traiter une verrue ?

"La plupart des verrues finiront par se résorber spontanément, au bout de quelques semaines, quelques mois voire quelques années. De nombreux traitements, plus ou moins agressifs existent, mais leur efficacité est limitée : on estime à 30 à 50% seulement le taux d'efficacité. Il est important de traiter une verrue que lorsqu'elle est douloureuse et a tendance à se répandre" explique le Dr Roux. "Les autres arguments qui poussent à traiter sont le risque de contamination à d'autres membres de la famille ou aux camarades de classe ou des raisons esthétiques."

Traitements

"Dans la mesure où aucun traitement n'est efficace à 100%, on conseille toujours de commencer par les traitements les moins agressifs" recommande la dermatologue.

En pharmacie

Les traitements locaux que l'on trouve en pharmacie peuvent également suffire à soigner la verrue lorsqu'elle est récente et peu épaisse (produits reposant sur la technique de cryothérapie le plus souvent).

Chez le dermatologue

"En consultation, les verrues cutanées peuvent se traiter par différentes techniques : des traitements topiques kératolytiques peuvent être appliqués directement sur la peau. La verrue peut être éliminée par l'application d'azote liquide, ou encore, en dernière intention au laser" détaille le Dr Roux.

Remèdes naturels

Saule

Le saule blanc est un arbre connu pour être à l'origine de l'aspirine, grâce à l'acide salicylique qu'il contient. En usage externe (décoction ou emplâtre), les feuilles de saule sont employées pour soigner les plaies, mais aussi les verrues.

Chélidoine

L'autre nom de la chélidoine : herbe à verrues. Cette plante, considérée comme magique au Moyen-âge, est surtout utilisée pour son suc. En application locale, la sève de chélidoine est indiquée pour traiter les verrues, mais aussi les cors et durillons. 

Bouleau

Comme le saule, le bouleau contient de l'acide salicylique. En décoction à usage externe, l'écorce et les feuilles de bouleau sont traditionnellement utilisées pour soigner les affections bénignes de la peau, dont les verrues.

Huiles essentielles

Plusieurs huiles essentielles peuvent être utilisées pour traiter les verrues : l'huile essentielle de Ravintsara qui booste les défenses immunitaires, indispensables pour vaincre le virus. Egalement l'huile essentielle d'Arbre à thé ou Tea Tree pour son effet antiviral et l'huile essentielle de Niaouli à la fois antivirale et cicatrisante.

Homéopathie

Il existe des traitements homéopathiques dans le traitement des verrues tels que le Thuya occidentalis 15CH ou le Dulcarama 7CH ou Verrulia©.

Merci au Dr Marie Estelle Roux, dermatologue à Paris.

Causes, types, traitements : Tout savoir sur les verrues
Causes, types, traitements : Tout savoir sur les verrues

Sommaire Qu'est-ce qu'une verrue ? • Verrue vulgaire • Verrue plane • Verrue plantaire • Papillome verruqueux • Condylome Causes des verrues Reconnaître une verrue Contagion Diagnostic Quand traiter une...