Staphylocoque (doré, blanc, aureus) : comment s'en débarrasser ?

Bactéries impliquées dans des pathologies variées, les staphylocoques - dorés ou blancs - sont souvent responsables d'infections contractées dans les hôpitaux. Comment attrape-t-on un staphylocoque et comment s'en débarrasser ? Définition, symptômes, contagion et traitement avec le Dr Tarek Msadek, chef du Département de Microbiologie de l'Institut Pasteur.

Définition : qu'est-ce que le staphylocoque ?

Le staphylocoque est un germe bactérien du genre Staphylococcus, dont différentes souches existent. Chez l'être humain, les plus fréquentes sont le Staphylococcus aureus (ou staphylocoque doré), le Staphylococcus epidermidis (ou staphylocoque blanc), mais aussi le Staphylococcus saprophyticus. Ceux-ci peuvent être présents dans tous les environnements (eau, sol, air, aliments, objets). "On peut trouver des staphylocoques sur notre peau, sur les muqueuses, dans le nez… sans que cela n'entraîne aucun symptôme", explique le Dr Tarek Msadek, chef du Département de Microbiologie de l'Institut Pasteur. "Mais ces staphylocoques peuvent néanmoins devenir pathogènes (responsable d'une pathologie) quand ils se retrouvent dans un endroit où ils ne devraient pas être, et ils engendrent alors des infections diverses".

La gravité de celles-ci est définie selon le type de bactérie et l'endroit où elle se retrouve. Les deux staphylocoques les plus communs chez les hommes sont les staphylocoques dorés et blanc. "On les distingue par leurs facteurs de virulence : le premier est le plus grave des staphylocoques, tandis que le second s'attaque surtout à l'épiderme" précise le spécialiste.

Le staphylocoque doré

Le staphylocoque doré est, avec la bactérie Escherichia coli, l'une des germes les plus responsables d'infections nosocomiales (que l'on contracte à l'hôpital) "30 à 50% de la population a le staphylococcus aureus sur lui de manière asymptomatique, c'est-à-dire sans qu'il y ait des symptômes", explique le spécialiste. Tant qu'il n'est pas dans l'organisme, il n'y aura pas de conséquence vu qu'il fait partie de la flore naturelle de l'homme (excepté chez les personnes immunodéficiences, ou les personnes âgées). En plus de se transmettre à l'hôpital, il peut arriver à entrer dans l'organisme par transmission directe : le staphylocoque doré est souvent présent dans le nez. Si la personne se touche ou se gratte le nez, la bactérie se retrouve sur les doigts, puis se transfère à quelqu'un d'autre en se serrant la main, et elle continue à se propager de cette manière jusqu'à arriver à entrer dans l'organisme, par la bouche par exemple. Il peut infecter n'importe-quel organe, car le staphylocoque doré est très virulent.

Le staphylocoque blanc

Le Staphylococcus epidermidis est une bactérie faisant partie de la flore cutanéo-muqueuse de la quasi-totalité de la population. Cela signifie qu'on l'a sur notre épiderme sans qu'il n'entraîne de symptômes. Le staphylocoque blanc peut néanmoins devenir pathogène dans certaines circonstances : en cas d'immunodéficience (sida, radiothérapie, chimiothérapie…) ou lors de l'implantation dans l'organisme de corps étrangers qui a été contaminé par des souches présent chez le patient lui-même ou le personnel soignant. Il entraîne généralement des pathologies liées à la peau.

Symptômes 

Les manifestations sont tout aussi diverses que les localisations où le staphylocoque peut infecter le corps. "C'est une bactérie qui peut infecter toutes les organes, mais cause surtout des furoncles, c'est-à-dire des infections de la peau". Ces infections cutanées peuvent varier selon leur localisation :

  • furoncle,
  • onyxis,
  • impétigo,
  • orgelet,
  • panaris,
  • folliculite,
  • érysipèle...

Il peut également se localiser dans des organes et infecter le tissu osseux comme dans les ostéites ou les ostéomyélites par exemple, les articulations comme dans la spondylodiscite au niveau des disques intervertébraux... Dans les cas plus graves, elle peut entraîner des méningites, endocardites etc. "Selon l'endroit où elle va aller, elle peut contourner les défenses de l'organisme, dégrader les tissus et lyser les protéines du sang pour se procurer du fer", décrit le spécialiste.

Contagion : est-ce contagieux ?

Comme dit précédemment, les staphylocoques peuvent se transmettre dans certains cas en se touchant. Mais cela ne va pas forcément dire que la personne sera infectée : pour cela, il faut que la bactérie arrive à pénétrer dans l'organisme. La bactérie étant immobile, elle ne peut pas nager ni se déplacer : il faut qu'elle arrive directement dans l'organisme pour faire effet.

Mode de transmission : comment on les attrape ?

La bactérie pénètre dans l'organisme lorsque la barrière cutanée est rompue (par des blessures). La bactérie peut alors se développer au niveau de la lésion et provoquer une infection cutanée dont le degré de gravité dépendra de la souche bactérienne à l'origine de l'infection, ainsi que la rapidité de traitement et l'état de santé général du patient. Ces infections sont souvent de type suppuratives (avec production de pus) et résultent de la prolifération de la bactérie. On peut également l'attraper en mangeant : "Comme toutes les autres bactéries, certaines produisent une toxine alimentaire qui, même cuite, reste toxique. Cela a été à l'origine de beaucoup de scandales. La toxine va rester dans l'aliment, mais est relativement bénigne : elle engendre des vomissements et diarrhée, mais cela ne dure que 42h généralement".

Diagnostic

"Pour commencer on est alerté par les symptômes du patient : si on voit une infection avec du pus, on fait un prélèvement", explique le spécialiste. Le staphylocoque peut être mis en évidence par des cultures en laboratoire, et selon sas couleur, le type de staphylocoque sera identifié. "On demande ensuite une identification en laboratoire à l'aide d'un antibiogramme, pour évaluer la résistance aux antibiotiques de la bactérie", détaille le médecin. En fonction de ce résultat, on pourra prescrire un traitement.

Traitement : comment s'en débarrasser ?

Le traitement de l'infection par staphylocoque passe par l'utilisation d'antibiotiques. Suivant son type, le staphylocoque peut être sensible à des antibiotiques habituellement actifs sur ces germes, mais il peut aussi avoir développé des résistances. "Une sur-prescription d'antibiotiques dès les années 40 ont créé des résistances. Dès qu'on sort des nouveaux antibiotiques, quelques années plus tard, certaines bactéries deviennent résistantes", explique le Dr Tarek Msadek. La réalisation d'un antibiogramme, qui permet de tester sur les cultures différents antibiotiques, donnera la possibilité de déterminer ces résistances et de mettre en place un traitement adéquat. "Si on traite avec des doses trop faibles, on tue certaines bactéries, mais des résistances apparaissent et celles-là vont prendre le dessus. Or, quand la bactérie est multi-résistante, c'est difficile de l'éliminer", ajoute le spécialiste.

Conseils de prévention

  • Le lavage fréquent et systématique des mains et des ustensiles employés en milieu hospitalier permet de prévenir la transmission du staphylocoque, qui peut être pathogène pour une personne, mais ne pas l'être pour une autre.
  • Dans tous les cas, il est fondamental de respecter une hygiène constante et de désinfecter toute plaie. Depuis la découverte du staphylocoque, il y a beaucoup de désinfectant dans les hôpitaux : il est indispensable de les utiliser. De plus, en milieu hospitalier, un patient infecté sera placé dans une chambre seule, en isolement.

Merci au Dr Tarek Msadek, chef du Département de Microbiologie de l'Institut Pasteur.

Staphylocoque (doré, blanc, aureus) : comment s'en débarrasser ?
Staphylocoque (doré, blanc, aureus) : comment s'en débarrasser ?

Sommaire Définition • Staphylocoque doré • Staphylocoque blanc Symptômes Contagion Mode de transmission Diagnostic Traitement Prévention Définition : qu'est-ce que le staphylocoque ? Le staphylocoque est...