Acétonémie : que faire lors d'une crise d'acétone ?

La crise d'acétone arrive lorsque la concentration des corps cétoniques est anormalement haute dans le sang. Quels sont les symptômes ? Les traitements ? Explications du Pr Nathalie Jeandidier, Responsable de la Structure d'Endocrinologie, Diabète et Nutrition au CHRU de Strasbourg et secrétaire adjointe de la Société Française d'Endocrinologie.

Définition

L'acétone est une substance acide, présente naturellement en très petites quantités dans le sang et l'urine. Elle fait partie, avec l'acide acétylacétique et l'acide bêta-hydroxybutyrique, des corps cétoniques. Ces substances sont fabriquées normalement par le foie à partir des graisses et éliminées par les reins dans les urines. Cependant, il arrive qu'elles s'accumulent dans l'organisme, qui ne peut plus les éliminer totalement, notamment si l'organisme ne dispose plus assez de glucose. Leur concentration dans le sang est alors anormalement élevée. "Si les corps cétoniques sont produits en trop grande quantité, ils peuvent entraîner des nausées, des vomissements" explique le Professeur Nathalie Jeandidier, Responsable de la Structure d'Endocrinologie, Diabète et Nutrition au CHRU de Strasbourg et secrétaire adjointe de la Société Française d'Endocrinologie. On parle dans ce cas de crise d'acétone. Aussi appelée acétonémie ou vomissements cycliques, elle se produit généralement chez l'enfant de 3 à 10 ans. Pour que cesse une crise d'acétone, "il faut simplement réhydrater le patient avec du glucose", continue-t-elle.

Causes

La crise d'acétone peut survenir après une sous-alimentation, notamment lors d'un jeûne prolongé.

Elle peut aussi être provoquée par une pathologie sous-jacente, comme une infection de type otite, rhinopharyngite ou angine. "C'est souvent des cas où on ne mange pas - ou moins - et où on a une insulino-résistance du fait de l'infection", développe Nathalie Jeandidier.

Elle peut surtout survenir dans le cas d'une découverte de diabète, ou d'un diabète connu. "Dans ce cas, l'augmentation de l'acétone s'accompagne d'une augmentation importante du sucre dans le sang, c'est une urgence, il faut contacter le médecin rapidement. C'est ce qui explique que toute crise d'acétone ne s'améliorant pas rapidement doit entrainer une consultation médicale."

Elle peut également survenir dans les traitements par infusion d'insuline rapide (avec une pompe à insuline). "Si l'administration de l'insuline s'arrête, il n'y a pas de réserve et on a l'apparition d'une acétonémie avant l'hyperglycémie."

"Les principaux symptômes sont nausées et vomissements"

Symptômes

La crise d'acétone se manifeste par des nausées et vomissements, des douleurs abdominales, mais aussi par une odeur dans les urines ou dans l'haleine qui prend une odeur caractéristique.

Elle peut aussi se traduire dans certains cas par une anxiété, de l'agitation, ou une somnolence. "Les principaux symptômes sont des nausées et vomissements, des douleurs abdominales ; les troubles du comportement à type de somnolence sont très tardifs et traduisent la sévérité de la crise", confirme Nathalie Jeandidier. En revanche, pas de diarrhées ou de selles blanches pour annoncer la crise.

"Les cas graves sont essentiellement liés au diabète"

Diagnostic

Le diagnostic repose sur un interrogatoire clinique mettant en évidence les symptômes mentionnés plus haut, et est confirmé par un examen des urines grâce à des bandelettes réactives (acétonurie). L'acétone peut aussi être dosée dans le sang à partir d'une prise de sang (acétonémie). Les valeurs normales varient selon la technique utilisée et l'état de jeûne.

Est-ce grave ?

Il est recommandé de consulter un médecin dès les premiers signes. Car si elle est généralement bénigne, une crise d'acétone sévère peut conduire jusqu'au coma profond, voire à la mort… même si c'est extrêmement rare. "Les cas graves sont essentiellement liés au diabète et aux troubles très rares du métabolisme chez l'enfant, mais on a le temps de faire quelque chose", rassure Nathalie Jeandidier.

Traitements

La prise en charge est fonction du niveau de gravité de la crise et de son origine. En attendant la consultation, il est conseillé de s'hydrater : boire de l'eau et des petites quantités de boissons sucrées si la personne n'est pas diabétique (pour éviter une déshydratation due aux vomissements), et manger en petites quantités. Il est d'ailleurs recommandé de manger des sucres lents. Dans l'urgence et en cas de réanimation nécessaire, des bicarbonates peuvent aussi être donnés au malade, afin de faire baisser l'acidité sanguine.

Si la cause de la crise d'acétone provient suite à un diabète, un traitement antidiabétique adapté devra être mis en place.

Quant à un éventuel traitement homéopathique, il n'est pas recommandé par les spécialistes. De manière globale, pour éviter une crise d'acétone, "il faut éviter les jeûnes prolongés", recommande Nathalie Jeandidier, qui ajoute : "En cas d'impossibilité de s'alimenter, il faut prendre des boissons sucrées régulièrement en petites quantité."

Acétonémie : que faire lors d'une crise d'acétone ?
Acétonémie : que faire lors d'une crise d'acétone ?

Sommaire Définition Causes Symptômes Diagnostic Est-ce grave ? Traitements Définition L'acétone est une substance acide, présente naturellement en très petites quantités dans le sang et l'urine. Elle fait...