Démangeaisons de l'anus : quels traitements en cas de prurit anal ?

1 à 4% de la population générale adulte se plaint de prurit anal. Défécations, soins de toilette, plis cutanés, de multiples facteurs favorisent l'apparition de démangeaisons. Explications du Dr Higuero, proctologue et membre du Conseil d'administration de la Société Nationale Française de Gastro Entérologie.

Définition

Le prurit anal se définit comme l'ensemble des sensations cutanées (démangeaisons ou brûlures) péri-anales aboutissant au besoin de se gratter l'anus, voire le canal anal. C'est un symptôme dont se plaint environ  1 à 4 % de la population générale adulte et 18 % des patients consultants en proctologie. "Le prurit anal est fréquent car l'anus est une région propice au prurit. L'anus est l'orifice externe du tube digestif, situé au niveau du périnée entre les organes génitaux externes et le sillon inter-fessier", décrit le Dr Higuero, proctologue et membre du Conseil d'administration de la Société Nationale Française de Gastro-Entérologie. Avant de poursuivre : "il fait suite au canal anal (zone allant du bas rectum à la marge anale) et est bordé par la marge anale (zone cutanée d'aspect plissé et pigmentée de couleur plus sombre que la peau alentour)."

Facteurs de risque

L'anus a une innervation sensitive très développée. Son environnement immédiat l'expose à des facteurs locaux d'irritation : les défécations, les soins de toilette par défaut ou excès, les plis cutanés de voisinage. De plus, les problèmes urologiques et gynécologiques comme l'incontinence urinaire et les pertes vaginales, le port de sous-vêtements inadaptés favorisant la macération sont également des facteurs favorisants.

Causes : vers, MST...

Si le prurit est quatre fois plus fréquent chez l'homme que chez la femme, la cause en est inconnue une fois sur deux. On appelle cela le prurit essentiel. Cependant, deux types de maladies doivent être cherchées lors d'un l'examen clinique : celles de l'anus et celles de la peau. Mais, d'autres causes principales existent :

  • la maladie hémorroïdaire (hémorroïdes),
  • les marisques,
  • la fissure et fistule anale,
  • les infections sexuellement transmissibles (condylomes surtout, qui sont des excroissances de la peau ou de la muqueuse anale),
  • les parasitoses (responsable d'oxyures : de petits vers blancs qui provoquent des démangeaisons au niveau de la marge anale), l'incontinence anale et  le cancer anal.
  • Il existe également des causes dermatologiques : l'eczéma, la dermite érosive, le psoriasis, la candidose, le lichen plan, la maladie de Bowen.
  • Enfin, des maladies doivent systématisons être évoquées lors de la consultation : le diabète et certains médicaments (colchicine, nicorandil..).

Symptômes : démangeaisons, boutons, hémorroïdes...

Le prurit anal se manifeste par des symptômes précis qui sont une sensation d'irritation, de brûlures et de démangeaisons qui va entraîner le grattage. "La sensation de prurit va être déclenchée par l'agression d'une peau malade ou au contact de suintements ou écoulements (pus, selles, glaires vaginales…). Il va entraîner un grattage à l'origine de lésions cutanées pouvant s'infecter, irritant la peau qui devient plus sensible aux démangeaisons", explique le Dr Higuero. Et d'ajouter ensuite : "un cercle vicieux s'installe avec un mécanisme auto entretenu. On fini parfois par se gratter car cela démange alors que la cause initiale a disparu".

Comment calmer les démangeaisons ?

Le Dr Higuero distille quelques conseils pour soulager le prurit anal. L'important est de traiter la cause si elle a été trouvée puis la conséquence. Ces deux éléments sont  indispensables pour faire disparaître le prurit du fait du mécanisme auto-entretenu des démangeaisons. "Le traitement proctologique sera adapté à la présentation anatomique. Le traitement dermatologique sera de type anti-infectieux ou par dermocorticoïdes en fonction du diagnostic", détaille le Dr Higuero. De plus, si un médicament est responsable de ces démangeaisons il sera interrompu.

Pour soulager les démangeaisons, le traitement fait appel au bon sens : avoir un anus propre et sec en cas d'anus humide et hydraté en cas de sécheresse cutanée et à certains médicaments (des dermocorticoïdes). "En cas d'échec on a parfois recours aux anti histaminiques, anti-dépresseurs, la capsaïcine, l'hypnose", recommande le spécialiste.

Prurit anal ou démangeaisons de l'anus : que faire et quels traitements ? 

Pour limiter le risque d'apparition de prurit anal, il est recommandé de prendre soin de cette région. L'anus peut être "agressé" dans la période entourant la défécation comme en dehors de celle-ci. Le Dr Higuero liste quelques règles simples d'hygiène à retenir :

  • la toilette anale doit être biquotidienne, avec de l'eau et une base lavante douce (savon surgras, pain dermatologique) en position accroupie avec une douchette pour faire disparaître tout résidu de matière fécale.
  • le lavage se fait à la main avec un rinçage soigneux suivi d'un séchage doux. Cette même toilette doit bien évidemment être réalisée après toute activité sportive.
  • le port de sous-vêtements en coton à privilégier. Il faut éviter les antiseptiques (Bétadine®, alcool, Dakin®…) et les solutions à pH acide.
  • "Après la défécation il faut privilégier le papier toilette de qualité, par tamponnement puis se laver comme préciser ci-dessus. L'utilisation de WC ou d'abattants dits japonais, qui permettent de façon très efficace un lavage à l'eau suivi d'un séchage à l'air de l'anus sont aussi une solution…onéreuse. Occasionnellement, il est aussi possible d'utiliser des lingettes pour hygiène intime vendues en pharmacie", conclut le Dr Higuero.

 Merci au Dr Higuero, proctologue et membre du Conseil d'administration de la Société Nationale Française de Gastro-Entérologie.