Phlegmon : c'est quoi, cause, traitement

"Phlegmon : c'est quoi, cause, traitement"

Un phlegmon correspond à l'inflammation d'un ou plusieurs tissus. Sont principalement concernés les tendons des muscles fléchisseurs des doigts et les amygdales. Le point sur les causes, les symptômes et les traitements avec le Dr Alain Bizon, médecin ORL et chirurgien cervico-faciale au CHU d'Angers.

Définition : qu'est-ce qu'un phlegmon ?

Un phlegmon est une inflammation du tissu conjonctif, qui survient juste sous la peau dans le cadre d'un phlegmon superficiel, ou à proximité d'un organe dans les phlegmons profonds. Les premiers touchent avant tout les doigts (ou plus exactement les gaines de leurs tendons), et les seconds concernent surtout les amygdales. Le phlegmon est presque exclusivement d'origine infectieuse, et peut entraîner la destruction des tissus concernés

Phlegmon amygdalien : c'est quoi ?

"Le phlegmon péri-amygdalien n'est pas un abcès de l'amygdale. Il survient en général lors d'une angine dont il est une complication. Il se développe autour de l'amygdale, dans l'espace péri-amygdalien", explique le Dr Alain Bizon. Le phlegmon péri-amygdalien entraîne une forte fièvre, et un trismus, une contraction des muscles de la mâchoire, ce qui empêche d'ouvrir la bouche complètement, et rend difficile la déglutition. "Il peut aussi être responsable d'une dyspnée, gêne à la respiration", continue-t-il.

Abcès dentaire : c'est quoi ?

L'abcès dentaire est dû à une infection bactérienne au niveau d'une dent ou d'une gencive. Il se caractérise par une accumulation de pus qui entraîne une forte douleur, un gonflement de la gencive qui devient rouge et des saignements. Ces symptômes peuvent être accompagnés de fatigue et de fièvre.

Phlegmon du doigt : c'est quoi ? 

Un phlegmon du doigt correspond à une infection de la gaine des tendons du doigt. En cas de phlegmon du doigt, celui-ci devient rouge, chaud et douloureux, quasiment impossible à toucher et à déplier.

Quelles sont les causes ?

"Le phlegmon périamygdalien survient à la suite d'une angine, virale ou bactérienne mal prise en charge", indique le médecin ORL. L'abcès dentaire est quant à lui dû à une infection bactérienne au niveau du dent ou d'une gencive. Enfin, le phlegmon du doigt est lié à une infection bactérienne de la gaine synoviale qui entoure les tendons fléchisseurs des doigts, notamment en cas de plaie mal soignée.

Comment est posé le diagnostic d'un phlegmon ?

Un phlegmon au doigt fait le plus souvent suite à un panaris mal traité. Le diagnostic médical est généralement posé dès l'examen clinique. Un phlegmon touchant les amygdales est de son côté, le plus fréquemment, la complication d'une angine bactérienne. Il apparaît sous la forme d'une masse rouge envahissant une amygdale.

Quelles sont les complications d'un phlegmon ?

"Le phlegmon péri-amygdalien peut se compliquer d'une cellulite cervico-faciale. Il s'agit d'une diffusion de l'infection aux tissus avoisinants. La diffusion de l'infection se fait de proche en proche en suivant les muscles et les gaines musculaires. Elle peut aussi se diffuser aux tissus sous cutanés jusqu'à la peau", explique le spécialiste. Sans traitement, un phlegmon du doigt présente un risque de surinfection et peut entraîner une raideur du doigt que le patient n'arrive plus à étendre totalement. Un abcès dentaire non pris en charge peut se compliquer d'une infection de l'os qui tient la dent : c'est ce que l'on appelle la parodontite

Quel est le traitement ?

Dans le phlegmon amygdalien et le phlegmon du doigt, une prise en charge chirurgicale est indispensable pour éviter à l'infection de se propager. Pour le doigt, on procède à l'ablation sous anesthésie locale des tissus morts et à un nettoyage de la gaine atteinte. Le doigt est ensuite immobilisé en flexion, et un traitement antibiotique et antalgique est prescrit. L'opération d'un phlegmon affectant les amygdales consiste en une incision et un drainage chirurgical de l'infection. Elle est également suivie d'une antibiothérapie, et de la prise d'anti-inflammatoires et d'antalgiques. Une ablation des amygdales dans les mois qui suivent est généralement proposée pour éviter toute récidive. Quant à l'abcès dentaire, le traitement repose sur le drainage de l'abcès. La prise d'antibiotiques et d'analgésiques peut également être préconisée. 

Merci au Dr Alain Bizon, médecin ORL et chirurgien cervico-faciale au CHU d'Angers.

Symptômes et questions diverses