Parésie (bras, jambe) : définition, causes, que faire ?

La parésie se caractérise par la perte de force musculaire dans un membre (main, bras, jambe...), temporaire ou permanente. Quels sont ses symptômes ? Ses causes ? Le diagnostic ? Quels sont les traitements ? Réponses avec le Dr Caroline Apra, neurochirurgien à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière.

Parésie (bras, jambe) : définition, causes, que faire ?
© Piyapong Thongcharoen - 123RF

Définition : qu'est-ce que la parésie ? 

"La parésie désigne la perte de motricité d'un membre (bras ou jambe) qui peut se révéler plus ou moins importante. Ce phénomène peut aller de la simple faiblesse qui va nous amener à lâcher un objet à la paralysie complète, en passant par la jambe lourde", explique le Dr Caroline Apra. On parle de plégie lorsque la paralysie, c'est-à-dire l'altération de la motricité, est complète et de parésie lorsque celle-ci est partielle. Des termes qui ne doivent pas être confondus avec la paresthésie qui correspondent à la sensation de fourmillements. Elles peuvent être le signe de la compression d'un nerf ou révéler une maladie plus grave comme un AVC. Enfin, la paraparésie se caractérise par une paralysie légère des membres inférieurs, contrairement à la paraplégie dans laquelle les deux membres inférieurs sont complètement atteints. 

Quelles sont les causes ?

"Les causes de la parésie dépendent de son mode de survenue : brutale ou progressive. Si elle apparait brutalement, la première chose à laquelle il faut penser c'est un AVC", indique la neurochirurgien.

Si la parésie est apparue progressivement, différentes maladies peuvent en être à l'origine : des maladies du cerveau, de la moelle épinière, ou des nerfs en périphérie.

  • Les maladies du cerveau : la parésie peut être le signe de maladies comme un AVC, ou encore la sclérose en plaques ou de tumeurs, qu'elles soient bénignes ou cancéreuses. 
  • Les maladies de la moelle épinière : la parésie peut être liée à une hernie, soit au niveau lombaire, les plus fréquentes, soit au niveau du cou. Les hernies lombaires ne peuvent provoquer qu'une parésie des jambes, mais les hernies cervicales peuvent toucher les quatre membres. 
  • Les maladies des nerfs périphériques ou des muscles : il peut s'agir de compressions à différents niveaux, notamment dans le canal carpien qui peut entraîner une faiblesse de la main ou une compression des nerfs au niveau du coude. Il peut également exister des maladies qui touchent la connexion entre les nerfs et les muscles.

"Le neurologue ou neurochirurgien va également regarder si les patients ont des troubles de la sensibilité. Il arrive, par exemple, que le patient soit anesthésié ou ressente des fourmis (paresthésies) au même endroit. La douleur est également un indicateur important : nous allons regarder s'il y a des douleurs associées au niveau du dos, au niveau de la jambe, de la tête ou du membre qui est paralysé. Nous allons également examiner les réflexes, pour comprendre où se situe la maladie", précise la spécialiste. 

Quels sont les symptômes d'une parésie ?

Une parésie se manifeste par une faiblesse, une perte de la force musculaire, dans un ou plusieurs muscles du corps. 

Quelles sont les parties du corps touchées ?

La parésie peut toucher toutes les parties du corps (jambes, mains, bras...), même le visage. 

Quand s'inquiéter et qui consulter ?

"Il faut consulter rapidement parce que ce n'est jamais normal d'être paralysé. Si la faiblesse est survenue brutalement, c'est vraiment important d'aller aux urgences ou d'appeler le SAMU pour vérifier qu'il ne s'agisse pas d'un AVC, prévient le Dr Caroline Apra. Et ce, d'autant plus, si la parésie est associée à des difficultés pour parler car c'est le tableau typique de l'AVC. A contrario, si la parésie apparaît progressivement, il faut voir si ça passe tout seul ou si ça continue de s'aggraver. Dans tous les cas, il est nécessaire de consulter rapidement. En fonction de ce qu'il constate, le médecin décidera ou non de faire des examens complémentaires." 

Quel est le diagnostic de la parésie ?

Les examens principaux sont des examens d'imagerie, à savoir scanner ou IRM du cerveau, du dos, voire des membres. Souvent, un électromyogramme sera également effectué pour voir si le courant électrique passe dans les nerfs et permettre de localiser l'endroit où le signal nerveux ne passe pas. Le médecin va aussi s'assurer qu'il n'y a pas une raison autre à la faiblesse, par exemple une fracture ou un problème vasculaire qui se rajoute.

Quels sont les traitements de la parésie ?

Le traitement dépend bien sûr de la cause de la parésie. Un AVC nécessite un traitement en urgence dans les heures qui suivent. Pour les autres maladies, certaines vont nécessiter une opération, d'autres un simple traitement médical. "Par exemple, si la parésie est liée à une compression, une opération peut être nécessaire, notamment s'il s'agit d'une hernie, d'une tumeur ou si c'est le canal carpien. Dans tous les cas, la kinésithérapie est toujours associée pour la rééducation", détaille la neurochirurgien.

Dr Caroline Apra, neurochirurgien à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière. 

Symptômes et questions diverses