Jambe engourdie : que faire, le signe d'une hernie discale ? 

Chargement de votre vidéo
"Jambe engourdie : que faire, le signe d'une hernie discale ? "

Sciatique, hernie, problèmes veineux, grossesse... L'engourdissement d'une jambe, c'est-à-dire une sensation de fourmillement, a de multiples causes. Fréquente et généralement bénigne, elle peut nécessiter un suivi médical si elle est associée à d'autres symptômes ou si elle devient chronique. Voici quand consulter !

Définition

La sensation de jambe engourdie est un trouble fréquent, se caractérisant par des fourmillements (paresthésies) et une perte de sensibilité du membre atteint. Selon les causes, l'engourdissement peut toucher les deux jambes ou une seule, de manière partielle ou totale. Généralement, il est causé par une mauvaise position ou de la fatigue et disparaît rapidement. Mais dans les cas plus graves, l'engourdissement est associé à des douleurs et traduit des maladies sous-jacentes.

Causes et facteurs de risque

"Dans les cas les plus graves, l'engourdissement d'une jambe qui persiste peut être le signe d'une maladie neurologique générale, d'une maladie inflammatoire, de troubles moteurs, d'une sclérose en plaques ou encore d'un problème de colonne vertébrale ou du canal lombaire", explique le docteur Emmanuel Maheu, médecin rhumatologue à Paris. "Si les symptômes persistent, il est donc recommandé de faire un examen complet ", ajoute-t-il. Au-delà de l'examen clinique qui peut être très précis, il existe trois examens complémentaires : une imagerie, une radio, un scanner ou une IRM, qui servira à détecter un éventuel régression du canal lombaire. Si besoin, une prise de sang peut également être demandée si l'on suspect le diabète ou l'alcoolisme comme cause de l'engourdissement. 
Enfin, un électromyogramme servira à préciser si c'est une atteinte périphérique ou générale.

Affection des vertèbres

La colonne vertébrale est constituée de cinq vertèbres lombaires dans le bas du dos. Elles comportent toutes en leur centre un orifice : le canal lombaire, qui contient la moelle épinière. "À un certain âge, le canal lombaire rétrécit et les jonctions nerveuses n'ont plus assez de place", décrit le rhumatologue. "Le canal peut être arthrosé, ce qui va entraîner une déformation des articulations voire une obstruction du canal lombaire ", décrit-il. Ainsi, les pathologies qui touchent les vertèbres sont fréquemment responsables de paresthésies dans les jambes.

Hernie discale

La hernie discale, qui se traduit par le déplacement d'un disque de cartilage intravertébral, provoque généralement une compression des nerfs. "Le premier symptôme reste la douleur et des troubles de la sensibilité ", assure le médecin. Mais selon son emplacement, la lésion peut être à l'origine d'une sensation de jambe engourdie. "À cela peut s'ajouter une perte de sensibilité localisée ". L'affaissement des disques vertébraux causé par une discopathie dégénérative peut également affecter les nerfs et entraîner un engourdissement des jambes, ainsi qu'une perte de sensibilité. "Néanmoins, il faut rester vigilant, car beaucoup de personnes pensent avoir une hernie discale alors que ce n'est pas le cas ", précise le médecin.

Sciatique 

La compression du nerf sciatique cause d'intenses douleurs depuis le bas du dos ou la fesse jusqu'aux orteils. Cette douleur ressemble à un pincement le long de la jambe. "Cela entraîne aussi une faiblesse, un engourdissement ou fatigue dans les jambes ", ajoute le docteur. Des paresthésies peuvent également se manifester. 

Insuffisance veineuse

L'insuffisance veineuse désigne une mauvaise circulation sanguine au niveau des jambes. Les symptômes sont la sensation de jambes lourdes, souvent associée à des douleurs et à des fourmillements dans les jambes (engourdissement). Ces troubles circulatoires des membres inférieurs surviennent plus fréquemment chez les femmes, en fin de journée ou en cas de forte chaleur.

Syndrome des jambes sans repos 

Le syndrome des jambes sans repos (SJSR) est un trouble chronique, qui se traduit par un besoin incontrôlable de bouger les jambes, associé à des sensations désagréables s'apparentant à un engourdissement : des fourmillements et des sensations de décharges électriques. Les symptômes se manifestent généralement pendant une période de repos prolongé, généralement la nuit. Ainsi, ils sont à l'origine de troubles du sommeil.

Mauvaise posture 

L'engourdissement transitoire d'une jambe peut être causé par une position inadéquate : les jambes croisées, par exemple, ce qui réduit le débit sanguin. Dans ce cas, les fourmillements disparaissent naturellement quelques secondes après avoir replacé les jambes dans une position normale.

Jambe engourdie enceinte : pourquoi ? 

Il est fréquent de ressentir un engourdissement dans les jambes pendant la grossesse. En effet, lors de cette période, le volume et le débit sanguin augmentent, les parois des veines se dilatent. Ainsi, cela peut diminuer l'efficacité du retour veineux et le sang reste dans les membres inférieurs, causant une insuffisance veineuse. C'est cela qui cause la sensation de jambes lourdes. Les jambes engourdies peuvent aussi être dû à la compression du nerf sciatique ou à une insuffisance veineuse.

Douleur à l'aine et jambe engourdie : pourquoi ?

"La douleur à l'aine associée à un engourdissement de la jambe peut faire penser à une cruralgie ", explique le médecin. La cruralgie ou névralgie crurale est une douleur située dans la face antérieure de la jambe, causée par une irritation ou une compression d'un nerf entre la vertèbre L3 et la vertèbre L4. "Elle est généralement associée à une diminution de la force et une perte de la sensibilité sur le devant de la cuisse ", ajoute-t-il. Dans les cas les plus graves, elle peut provoquer une paralysie.

Pied et jambe engourdie : le signe de quoi ?

Lorsque le pied et la jambe sont engourdis, c'est-à-dire avec cette fameuse sensation de fourmillements, de picotement et parfois de chaleur, cela peut témoigner d'une atteinte du système nerveux périphérique. Ainsi, si la sensation d'engourdissement est permanente dans les extrémités (pied, mains) il ne faut pas tarder à consulter. Cela peut être le signe d'une neuropathie périphérique, une maladie du système nerveux touchant majoritairement les personnes de plus de 65 ans et les diabétiques. Elle peut parfois aussi être provoquée par des médicaments.

Jambe engourdie et chaude : le signe de quoi, que faire ?

Une jambe engourdie et chaude peut être associée à l'apparition d'un œdème : il s'agit d'un gonflement de la jambe, souvent rougi, chaud et douloureux. Les œdèmes de la jambe sont parfois des symptômes de phlébites (appelées aussi thromboses veineuses). Il est conseillé de ne pas tarder avant de consulter un médecin, particulièrement si l'œdème est arrivé subitement, où s'il est très douloureux.

Jambe engourdie le matin : pourquoi ? Que faire ?

Certaines personnes ont les jambes "fatiguées" dès le réveil : lourdeur, raideur ou même douleur sourde dans les jambes peuvent être très gênant au quotidien. L'origine de ce symptôme varie :

  • Une mauvaise qualité de sommeil, qui ne permet pas aux jambes de récupérer des efforts fournis la veille
  • Une mauvaise circulation du sang pendant la nuit, qui peut priver vos jambes de leur apport nécessaire en oxygène et en nutriments 
  • Des varices, qui sont une dilatation permanente des veines, peuvent entraîner une surcharge de sang et de toxines dans les jambes
  • Des jambes trop sollicitées la veille (du par exemple à un exercice intense)

Pour éviter cette sensation au réveil, vous pouvez stimuler la circulation sanguine de vos jambes avant d'aller au lit, par exemple en les massant avant le coucher. Vous pouvez également essayer le yoga qui aide à ce que le sang irrigue bien toutes les parties de votre corps, ou encore pratiquer de simples étirements sans pour autant trop solliciter votre corps (pour rappel, il est déconseillé de pratiquer du sport avant le coucher).

Quand consulter un médecin ?

La sensation de jambe engourdie est souvent bénigne, mais la sollicitation d'un avis médical est recommandée dans certains cas : 

  • Si elle entraîne des paresthésies chroniques.
  • S'il y a des douleurs persistantes.
  • Si elle entraîne une gêne pour marcher.
  • Si des œdèmes apparaissent.

À noter que les signes de phlébite (rougeurs, inflammation, douleurs, parfois associées à un œdème de la jambe et un durcissement du mollet) nécessitent une consultation en urgence, car une phlébite profonde peut facilement causer une embolie pulmonaire.

Merci au Dr Emmanuel Maheu, médecin rhumatologue à Paris.

Symptômes et questions diverses