Paralysie faciale : causes, signe d'un AVC, durée, que faire ?

La paralysie faciale se définit par une perte partielle ou totale de la motricité d'une partie du visage. Ce phénomène est directement lié à une atteinte du nerf facial, assurant la motricité des muscles de la face. On fait le point avec le Dr Sébastien Wartelle, ORL et Chirurgien Cervico-facial.

Paralysie faciale : causes, signe d'un AVC, durée, que faire ?
© Maksim Toome - 123RF

Définition : qu'est-ce qu'une paralysie faciale ?

La paralysie faciale est une absence de motricité du visage secondaire à une atteinte du nerf facial. Le nerf facial innerve l'ensemble des muscles du visage (front, joue, lèvres, bouche, menton). En cas de paralysie, il ne peut plus commander les mouvements des différents muscles faciaux tels que ceux situés au niveau des joues ou ceux permettant le sourire et les mimiques, qui restent alors inertes. Selon la zone du nerf atteinte, la paralysie peut toucher tous les muscles de la face ou seulement une partie d'entre eux. 

Paralysie faciale centrale ou périphérique ?

Il existe deux types de paralysies faciales : la paralysie centrale et la paralysie périphérique. "La paralysie faciale centrale est liée à une atteinte de la commande du nerf c'est à dire à des lésions cérébrales, tels un accident vasculaire cérébral, un traumatisme crânien ou une tumeur cérébrale, explique le Dr Sébastien Wartelle, ORL et Chirurgien Cervico-facial. Pour la paralysie faciale périphérique, elle est liée à une atteinte du nerf lui même, tel une infection, un traumatisme direct sur le nerf, une compression sur le trajet du nerf par une tumeur bégnine ou maligne, par exemple". Dans certaines situations, aucune cause n'est retrouvée : on parle alors de paralysie faciale idiopathique, dont la récupération est habituellement complète en quelques semaines.

Quels sont les symptômes ?

L'absence ou diminution des mouvements du côté atteint du visage est le symptôme principal. "Uniquement le bas du visage (chute du coin de la lèvre, impossibilité de gonfler la joue ou de siffler, difficultés à parler ou mastiquer) est paralysé d'un coté dans une paralysie faciale centrale. Alors que dans une paralysie faciale périphérique, tout le visage (bas et haut du visage) est paralysé du côté atteint ", poursuit le spécialiste. "Pour faire la différence entre centrale et périphérique, il suffit de demander au patient de fermer les yeux : dans une paralysie périphérique droite, l'œil droit ne va pas ou moins bien se fermer du côté droit ". D'autres symptômes cliniques sont inconstants et permettent d'orienter le diagnostic : signes neurologiques, perte du goût, diminution de la sécrétion salivaire ou des larmes, hyperacousie…

Quelles sont les causes ? (stress, AVC, "a frigore"...)

Les causes de paralysie faciale sont très nombreuses. "Les paralysies faciales centrales sont des urgences neurologiques : AVC (accident vasculaire cérébral), tumeurs cérébrales, sclérose en plaque… En ce qui concerne les paralysies faciales périphériques : une tumeur faisant pression sur le nerf (au niveau de l'oreille ou de la parotide), des infections (Maladie de Lyme, Zona), traumatismes... ", complète notre interlocuteur. Mais la cause la plus fréquente est une paralysie faciale périphérique d'apparition brutale s'appelant la paralysie faciale "a frigore". Sa cause est inconnue, mais son évolution est souvent bénigne sans aucune séquelle en plusieurs semaines. 

Que faire ?

Le plus important est de consulter rapidement son médecin traitant ou directement aux urgences afin d'être examiné et d'éliminer les causes urgentes de paralysie faciale. "Si la paralysie faciale est centrale, une imagerie cérébrale (TDM ou IRM) sera indispensable, assure le médecin. Si paralysie faciale périphérique, des examens complémentaires pourront être demandés à distance : bilan biologique, sérologique (maladie de Lyme), une consultation ORL, une IRM de l'oreille ou de la parotide "

Durée d'une paralysie faciale

La durée de la paralysie faciale dépend de sa cause. Elle est pour la plupart du temps totalement réversible en quelques semaines même si dans certain cas des séquelles peuvent persister.  

Comment la soigner ?

Le traitement de la paralysie faciale est le traitement étiologique, c'est-à-dire le traitement de sa cause. Il peut être médical ou chirurgical. "Mais le plus important est le traitement symptomatique. Il associe une prescription d'anti-inflammatoire (corticothérapie) et une protection de l'œil du côté atteint qui ne peut pas se fermer normalement : larmes artificielles le jour, fermeture occlusive de l'œil la nuit ", conclut le spécialiste. Dans certaine situation, de la kinésithérapie spécialisée pour rééducation peut être proposée. En cas de paralysie faciale séquellaire, un avis chirurgical spécialisé est nécessaire.

Merci au Dr Sébastien Wartelle, ORL et Chirurgien Cervico-facial à la Clinique Marcel Sembat à Boulogne-Billancourt (groupe Ramsay Santé).

Neurologie