Diffuseur d'huiles essentielles : choisir, mode d'emploi, dangers

Diffuser une huile essentielle dans une pièce chez soi apporte quiétude et divers bienfaits liés aux propriétés des huiles essentielles. Faut-il nébuliser, vaporiser, chauffer ? Peut-on diffuser toutes les huiles essentielles ? Les mélanger ? Quels sont les dangers pour soi, pour son enfant ? Mode d'emploi et conseils avisés avec Françoise Couic-Marinier, aromathérapeute.

Diffuseur d'huiles essentielles : choisir, mode d'emploi, dangers
© belchonock - 123RF

Pour assainir une pièce des microbes et virus, pour faciliter le sommeil, pour se détendre... Diffuser des huiles essentielles est un réflexe agréable et rapide à prendre au quotidien pour se sentir mieux dans un espace sain. Quelles huiles privilégier ? Dans quels diffuseurs ? Comment le nettoyer ? Quelles sont les contre-indications à connaître ? Réponses avec notre aromathérapeute.

Quelles sont les huiles essentielles à diffuser ? Pour quels bienfaits ?

  • Huiles essentielles assainissantes : bois de rose, géranium, citron, mandarine, pamplemousse, orange douce, lemongrass.
  • HE répulsives des insectes : eucalyptus citronné, lavandin super, géranium rosat, citronnelle de Ceylan.
  • HE désinfectante de la sphère ORL : sapins et pins, épinette noire, ravintsara, niaouli, eucalyptus radié, romarin à cinéole, marjolaine sylvestre ou à coquilles.
  • HE bien-être et détente : camomille noble, géranium, lavande vraie, mandarine, néroli bigarade, orange douce et tous les zestes d'agrumes, rose, verveine exotique, ylang-ylang, ravintsara, niaouli, encens, patchouli.

Quel diffuseur d'huiles essentielles choisir ?

La diffusion d'huile essentielle (HE) chez soi permet d'allier le plaisir des senteurs aux propriétés bienfaitrices des HE. Il existe en boutique et sur Internet de nombreux modèles de diffuseurs et différents modes de diffusion, à choisir en fonction de son budget et de l'usage souhaité. La dimension de la pièce dans laquelle sera installée le diffuseur est souvent déterminante du modèle à acquérir. Le diffuseur en brûle parfum est à éviter. "Les molécules des HE se transforment sous l'effet de la chaleur", elles deviennent nocives, indique l'aromathérapeute.

• Le diffuseur par chaleur douce : ce type de diffuseur chauffe doucement l'HE par un système électrique. Les particules aromatiques volatiles de l'HE sont diffusées dans l'atmosphère sous l'effet de la chaleur. Ce type de diffuseur est silencieux et convient à de petites pièces ne dépassant pas 20 m2 de superficie.

• Le diffuseur électrique à jet d'air sec : très efficace, il diffuse rapidement, en quelques minutes l'huile essentielle choisie en la propulsant dans l'air sous forme de microparticules grâce à un jet d'air sec. Il a l'avantage de ne pas chauffer les HE. Avec lui 10 minutes de diffusion suffisent pour purifier et assainir l'atmosphère (en dehors de la présence d'enfant, d'asthmatique, de petits animaux qui sont fragiles... Reportez vous au paragraphe sur les précautions et contre-indications plus bas). Ce type d'appareil est idéal pour des pièces de petit volume. Il peut être un peu bruyant une fois en marche.   

• Le diffuseur par ventilation procède à une diffusion douce, à froid avec un papier buvard ou une compresse jetable (qu'il faut changer à chaque fois) sur lequel on dépose des huiles essentielles et au travers duquel passe un puissant souffle d'air. Ce type d'appareil est silencieux et peu encombrant, sans besoin d'entretien. Il convient aux petites surfaces, type bureau ou chambre n'excédant pas les 15 m2.

• Le diffuseur ionique par ultrasons procède à une diffusion douce de l'HE en mettant en suspension par ionisation une quantité d'eau et d'huiles essentielles dans l'air ambiant. Celles-ci sont dispersées en microparticules, dans une sorte de brouillard aromatique qui optimise leurs vertus. Les molécules aromatiques restent toutefois peu de temps en suspension dans l'air avant de retomber. Ce type de diffuseur émet un bruit de gouttelettes, et des jeux de couleurs, et convient à un espace de 10 à 40 m2. Il humidifie l'air.

• Le diffuseur par nébulisation ou à microdiffusion est performant. L'huile essentielle est vaporisée en microgouttelettes grâce à l'air comprimé, "il diffuse plus finement et "aromatise" beaucoup plus vite" souligne l'experte. Ce mode de diffusion préserve au mieux les propriétés des huiles essentielles car il fonctionne à froid. Ce type d'appareil, communément appelé "nébulisateur" peut couvrir une superficie allant jusqu'à 100 m2. Il est forcément plus cher à l'achat, demande plus d'entretien, et émet un léger bruit.

• Le diffuseur à brise d'air consiste à vaporiser l'huile essentielle (ou le mélange d'huiles essentielles) sur un filtre en cellulose grâce à un ventilateur à deux vitesses. Le filtre dure plusieurs années. 

• Le diffuseur en galet, généralement fabriqué à base d'argile blanche. Il suffit de verser quelques gouttes d'huiles essentielles sur la surface poreuse qui va les absorber pour les diffuser lentement. Très facile d'utilisation dans un tout petit espace comme un placard ou les toilettes.

Peut-on mélanger les huiles essentielles pour les diffuser ?

Il n'est pas recommandé de réaliser soi-même son mélange. Certaines huiles essentielles peuvent avoir des interactions entre elles. Demander conseil au préalable à un thérapeute, ou procurez-vous des mélanges tout prêts. En revanche, "il est possible d'associer, sans danger, quelques gouttes d'essence d'agrume (citron, mandarine, orange, pamplemousse) à votre diffuseur pour contrer le parfum entêtant ou désagréable d'une huile essentielle. Les huiles essentielles n'ont pas toute une odeur agréable, privilégiez celles que vous aimez, car il n'y a aucun intérêt à humer une odeur que l'on aime pas" souligne l'experte.

Précautions et contre-indications

• La diffusion atmosphérique d'huiles essentielles doit être raisonnable, en quantité (quelques gouttes suffisent - souvent 2 ou 3 -) comme en durée (10 minutes par jour ou 2 à 3 fois par jour). "Il est important de connaître pour chaque huile essentielle : les bonnes posologies, les indications et toxicités qui lui sont propres. Une huile essentielle est efficace à une posologie donnée et pendant un temps donné" souligne l'aromathérapeute.

• La diffusion doit être effectuée sans la présence de personnes asthmatiques, épileptiques, de femmes enceintes ou allaitantes, de jeunes enfants, d'animaux domestiques. Il est recommandé d'ouvrir largement les fenêtres durant la diffusion et de s'abstenir de diffuser dans les chambres des personnes les plus fragiles, même en leur absence.

• Certaines HE ne doivent pas être diffusées. Ce sont "les HE à phénols : ajowan, girofle, origan compact, sarriette des montagnes, thym  à thymol et thym à carvacrol, cannelles mais aussi : basilics, carotte, coriandre, cumin, cyprès, hélicryses, gaulthéries, genévriers et toutes celles dont vous n'appréciez pas l'odeur".

Comment nettoyer un diffuseur d'huiles essentielles ?

Le diffuseur par chaleur douce se nettoie facilement : un coup de chiffon lorsqu'on désire changer d'huile essentielle. Les diffuseurs électriques se nettoient "en diffusant pendant 15 minutes de l'alcool à 90° pur, près d'une fenêtre ouverte, ou dehors, ou en achetant un nettoyant liquide pour diffuseur" préconise l'aromathérapeute.

Merci à Françoise Couic-Marinier, docteure en pharmacie et aromathérapeute, auteure de "Le Guide Terre Vivante des huiles essentielles", Editions Terre Vivante.