Quelles sont les huiles essentielles à éviter au soleil ?

Au soleil, pendant l'été, de nombreuses huiles essentielles (HE) peuvent tacher la peau, entraînant un brunissement irréversible ou provoquer une réaction allergique. Ces huiles dites "photosensibilisantes" sont souvent celles d'agrumes, mais pas seulement. La liste à connaître.

Quelles sont les huiles essentielles à éviter au soleil ?
© belchonock - 123RF

Liste des huiles essentielles photosensibilisantes

"Dans le monde végétal, les substances photosensibilisantes augmentent la sensibilisation de la peau à la lumière solaire, même à une exposition au soleil indirecte. Elles peuvent provoquer une brûlure cutanée ou un brunissement irréversible de la peau. Ces substances font partie des furocoumarines, aussi appelées furanocoumarines et pyranocoumarines, produites par différentes familles de plantes dont : les Rutacées (rue fétide, citrus), les Apiacées ou Ombellifères (angélique, khella, persil, céleri, fenouil), les Astéracées (tagète)" indique Françoise Couic-Marinier, aromathérapeute. Elles sont particulièrement présentes dans les essences de citrus.

Voici la liste des HE à éviter d'utiliser avant de s'exposer au soleil : 

  • Angélique (Angelica archangelica)
  • Bergamote (Citrus bergamia)
  • Citron (Citrus limonum)
  • Khella (Ammi visnaga)
  • Mandarine verte (Citrus reticulata)
  • Orange douce (Citrus sinensis)
  • Pamplemousse (Citrus paradisii)
  • Il est aussi recommandé de ne pas les utiliser l'huile végétale de millepertuis avant une exposition au soleil.

"Il existe néanmoins des huiles essentielles produites spécifiquement et dépourvues de furocoumarines. Elles s'intitulent alors "furano coumarin free" ou "FCF". Leur odeur est généralement moins forte, indique l'aromathérapeute. En général, les HE de zeste d'agrumes issues de la distillation (et non de l'expression à froid) contiennent beaucoup moins de coumarines également."

Quelles sont les huiles essentielles photoallergisantes ?

"Les HE à lactones sesquiterpéniques seraient responsables de cas de dermatoses photoallergiques", soit une réaction allergique cutanée après une exposition à la lumière du soleil, mais dont la fréquence serait plutôt très rare. "Les connaissances actuelles ne permettent pas de différencier les cas de photoallergie réelle des cas de dermatites de contact. Aussi, il convient de rester prudent quant à l'utilisation de ces HE sur les zones corporelles exposées au soleil et éviter leur emploi chez les personnes au terrain allergique", recommande Françoise Couic-Marinier. Il s'agit des HE de rue (vendue sur ordonnance en France), et de pétasite.

Précautions d'usages en été : combien de temps attendre ?

  • "Attendre au moins 3 heures après l'usage d'une HE avant de s'exposer au soleil. Cette précaution peut aller jusqu'à 6 heures après l'application, selon les endroits plus ou moins ensoleillés où vous vous trouvez. Cette recommandation est également valable pour les séances d'UV" souligne l'aromathérapeute.
  • Certaines huiles végétales (HV) peuvent être photosensibilisantes, il est recommandé de ne pas les utiliser l'HV de millepertuis avant une exposition au soleil.
  • D'une manière générale, l'utilisation des HE est déconseillée aux femmes enceintes ou allaitantes, les personnes épileptiques, les personnes hypersensibles, fragiles et celles ayant un problème de santé grave, sauf sur prescription médicale. 
  • D'une manière générale, les HE sont à éviter chez les enfants de moins de 6 ans, sauf avis contraire.  Certaines HE peuvent être utilisées mais ponctuellement, en externe. Se reporter aux précautions spécifiées pour chaque HE.
  • Avant toute application cutanée, il convient d'effectuer un test de tolérance, dans le pli du coude au moins 48 heures avant toute utilisation. Pure si l'HE autorise cet usage, ou diluée à 10% dans une huile végétale. Ne jamais appliquer autour des yeux.

Merci à Françoise Couic-Marinier, docteure en pharmacie et aromathérapeute, auteure de "Le guide Terre Vivante des huiles essentielles", Editions Terre Vivante.