Halitose (mauvaise haleine) : causes, traitements, comment savoir ?

Chargement de votre vidéo
"Halitose (mauvaise haleine) : causes, traitements, comment savoir ?"

L'halitose est le nom médical de la mauvaise haleine. Elle peut être provoquée par un défaut d'hygiène bucco-dentaire ou une affection des dents ou des gencives. Comment savoir si on en souffre ? Quelles sont les causes et les traitements efficaces pour la soigner ? Eclairage de nos experts.

Définition : l'halitose, c'est quoi ?

L'halitose désigne la mauvaise haleine provoquant une forte odeur sortant de la bouche, lors de l'expiration ou lors d'une discussion. La mauvaise haleine provient des composés sulfurés volatils (CVS) qui se forment dans la bouche lorsque les débris alimentaires se décomposent. "Si les dents et la langue ne sont pas correctement brossées, les débris alimentaires peuvent rester nichés dans la cavité buccale et macérer, ce qui favorise la prolifération de bactéries et la production de ces composés sulfurés volatils, responsables de la mauvaise haleine", explique le Dr Edmond Binhas, chirurgien-dentiste et président du groupement Dentéon Santé. 

Symptômes : comment savoir si on a mauvaise haleine ?

Une langue saine doit être de couleur rose clair.

"Les personnes souffrant d'halitose ne s'en rendent pas forcément compte, d'où la difficulté de mettre en place des solutions adaptées, indique le Dr Binhas. L'un des premiers signaux d'alerte : l'enduit lingual, qui correspond à un dépôt blanchâtre sur le dessus de la langue". Une langue saine doit être de couleur rose clair, si elle est blanchâtre, c'est qu'elle n'est pas suffisamment bien brossée et il y a un risque de prolifération bactérienne. S'il y a d'autres symptômes comme des douleurs ou des saignements, c'est peut être le signe d'une maladie des dents ou des gencives (gingivite, parodontite) et il faut consulter un dentiste sans laisser traîner

Quelles sont les causes d'une mauvaise haleine ?

70% de cas d'halitose sont d'origine intra-buccale. Cela peut être dû :

  • à un défaut d'hygiène bucco-dentaire
  • à des affections des dents, des gencives ou de la langue "qu'on a tendance à négliger lors du brossage". "La mauvaise haleine peut provenir d'une gingivite, d'une parodontite, d'une carie profonde qui se transforme en infection de la pulpe... qui représentent alors de vrais foyers bactériens avec des germes très actifs pouvant être responsables de mauvaises odeurs. Une reconstitution défectueuse (plombage cassé par exemple) peut également altérer l'haleine", prévient le chirurgien-dentiste. La mauvaise haleine peut également provenir d'une mycose buccale ou d'une langue chargée. 

30% des cas d'halitose sont d'origine générale. Autrement dit, l'halitose peut se développe même avec une bonne hygiène bucco-dentaire. Cela peut être dû :

  • à l'alimentation : "L'ail, l'oignon, le fromage, l'anchois ou certaines épices se transforment, une fois qu'ils sont digérés, en composants odorants qui passent dans le sang, qui entrent dans les poumons et entraînent une haleine odorante", explique le Dr Binhas
  • à la consommation d'alcool ou de café
  • à des pathologies gastriques (ulcère, reflux gastro-œsophagien...), des troubles ORL comme une sinusite ou une amygdalite, des troubles métaboliques (hyperglycémie par exemple), des maladies du foie...
  • à la prise de certains médicaments (certains antidépresseurs par exemple)
  • au tabac
  • à la grossesse, "période qui se caractérise par un taux plus élevé en hormones qui peuvent entraîner une surproduction de plaque dentaire et favoriser l'apparition d'une mauvaise haleine", précise notre interlocuteur.
  • au "fait de sauter les repas et de ne pas boire suffisamment est aussi une cause possible", ajoute le Dr Yves Fouré. A jeun, les muqueuses s'assèchent, ce qui peut générer une mauvaise haleine.
  • à "une bactérie nommée helicobacter pylori, responsable du reflux gastro-oesophagien, qui est soupçonnée d'être l'une des causes de la mauvaise haleine. Mais cela demande à être confirmé par d'autres études scientifiques", indique le Dr Binhas. 

Mauvaise haleine et masque : que faire ?

Porter un masque chirurgical ou en tissu peut être révélateur d'une mauvaise haleine. L'air de la bouche ne pouvant pas se renouveler, il y a un risque de surproduction de composés sulfurés volatils, responsables de la mauvaise haleine. Que faire ? Quels modèles privilégier ?

Quand et qui consulter ?

"Dès que l'on ressent que l'on a souvent une mauvaise haleine, ou que des proches en font la remarque, il faut aller consulter", insiste le Dr Fouré. Le dentiste est le spécialiste adapté : il s'assurera qu'aucune pathologie bucco-dentaire n'est en cause.

Comment diagnostiquer une mauvaise haleine ?

"Le diagnostic de l'halitose se fait de manière organoleptique, donc par l'odorat. C'est le dentiste qui va évaluer l'odeur en fonction d'une grille : l'odeur se sent-elle à 10 cm, à 30 cm, à 1 mètre ? Lorsque l'haleine se sent à un mètre, on parle d'halitose sévère, décrit notre chirurgien-dentiste. D'autre part, il y a une mesure de diagnostic objective : un halitomètre, un appareil qui mesure la quantité de composés sulfurés volatils par chromatographie gazeuse."

Mauvaise haleine chez le bébé : causes, que faire ?

L'halitose chez le bébé peut avoir différentes causes : la poussée dentaire, souvent accompagnée d'une hypertrophie des organes lymphoïdes du cavum (végétations, amygdales…) responsables de l'odeur fétide, une infection comme une rhino-pharyngite, une amygdalite ou une angine, ou une mauvaise digestion causée par une alimentation trop riche en graisses et en sucres. Pour limiter l'halitose chez le bébé, il faut lui brosser les dents (s'il en a) et lui nettoyer la bouche avec une solution bain de bouche diluée. Demandez conseil à votre médecin ou pharmacien quant à l'utilisation d'un bain de bouche. Par ailleurs, il faut éviter l'excès de "lavages de nez" qui a tendance à favoriser la mauvaise haleine. 

Traitements et solutions : comment soigner l'halitose ?

Chez l'adulte comme chez l'enfant, une bonne hygiène bucco-dentaire permet de réduire significativement le risque d'halitose. On conseille de consulter un dentiste au minimum une fois par an pour qu'il effectue un détartrage et qu'il vérifie l'absence d'affections bucco-dentaires. Si le dentiste ne trouve pas de causes intra-buccales, il vous orientera vers un médecin (un gastro-entérologue par exemple) pour faire d'autres examens. Il existe de multiples causes à la mauvaise haleine qu'il faudra traiter : infections du nez et de la gorge (angines, rhinites, sinusites...), problèmes digestifs (reflux gastro-oesophagien, hyperacidité gastrique infection pulmonaire...).

En complément, pour éviter d'avoir mauvaise haleine, il faut :

  • Avoir une bonne hygiène bucco-dentaire en se brossant les dents au moins deux fois par jour pendant au moins deux minutes (idéalement trois fois par jour) après les repas. L'usage de fil dentaire ou d'un hydropulseur dentaire permet de nettoyer en profondeur la cavité buccale et d'éliminer les débris alimentaires résiduels qui se nichent entre les dents.
  • Bien s'hydrater et boire au minimum 1.5L d'eau par jour pour éviter le dessèchement des muqueuses. On peut par exemple terminer son repas par un grand verre d'eau afin de bien rincer la bouche et éliminer une partie des débris alimentaires.  "Il est nécessaire de s'hydrater tout au long de la journée, afin d'éviter d'assécher les muqueuses buccales et de provoquer une mauvaise haleine. Une bonne hydratation de la bouche permet aussi d'éviter aussi les infections bucco-dentaires", indique le Dr Fouré.
  • Utiliser l'arrière de sa brosse à dents (si elle est munie d'un grattoir. Si non, n'utilisez pas les poils de votre brosse pour gratter votre langue : cela risque de créer de micro-lésions sur la langue et de favoriser la prolifération de bactéries) ou un gratte-langue (de l'arrière vers l'avant) pour ôter les petits débris alimentaires incrustés dans la langue.
  • Utiliser sur une courte période (deux semaines maximum sans un avis médical) un bain de bouche à base de chlorhexidine (disponible sans ordonnance, à n'utiliser que chez les enfants de plus de 6 ans et les adultes) qui est un antibactérien efficace ; ou le bain de bouche CB12© (disponible en libre-accès en pharmacien à n'utiliser que pour les enfants de plus de 12 ans et les adultes), un produit à base de fluor qui est recommandé par l'Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire et qui a une action bénéfique contre la mauvaise haleine en neutralisant les gaz acides qui peuvent se former dans la bouche. Dans tous les cas, ne faites pas de cure de bain de bouche sans l'avis d'un dentiste, d'un médecin généraliste ou d'un pharmacien car utilisés sur le long terme, ils peuvent avoir des effets irritants et provoquer une coloration des dents. 
  • Limiter sa consommation d'alcool, de café, de tabac ou d'aliments favorisant la mauvaise haleine. 
  • Mastiquer un chewing-gum sans sucre reste une solution de dépannage : cela masque les odeurs et augmente la production de salive, ce qui favorise l'élimination de la plaque dentaire et réduit la formation de composés volatils sulfurés. En revanche, cela ne soigne pas le problème responsable de la mauvaise haleine et ne remplace en aucun cas une bonne hygiène bucco-dentaire. 
  • Une bonne hygiène alimentaire, avec des repas pris à heures régulières, permet de réduire le risque de mauvaise haleine.

Merci aux Dr Edmond Binhas, chirurgien-dentiste et président du groupement Dentéon Santé et Yves Fouré, médecin généraliste.

Dents