Maladies de la gencive : liste, symptômes, traitement

"Maladies de la gencive : liste, symptômes, traitement"

Une maladie de la gencive atteint le tissu d'aspect rosé situé à la base des dents. Différentes pathologies peuvent toucher la gencive qui soutient les dents : la gingivite, la parodontite et les cancers buccaux. Quels symptômes surveiller ? Quand et qui consulter ? Quels traitements ? Le point avec le Dr Edmond Binhas, chirurgien-dentiste.

Quelles sont les maladies de la gencive ? 

Une maladie de la gencive atteint le tissu d'aspect rosé situé à la base des dents. Différentes pathologies peuvent toucher la gencive, tissu de soutien des dents : la gingivite, la parodontite et les cancers buccaux. 

► La gingivite correspond à l'inflammation de la gencive causée par des germes ou des bactéries qui s'infiltrent dans le sillon entre la racine de la dent et la gencive. La gingivite est déclenchée par la plaque dentaire, constituée de bactéries, de mucus et d'aliments, qui se forme en permanence. Elle est éliminée par un brossage régulier des dents. La gingivite est très courante mais plus fréquente chez les personnes atteintes de certaines maladies diminuant les défenses immunitaires comme le Sida, mais également chez les diabétiques. Une forme particulière de gingivite est rencontrée lors du premier contact avec le virus herpès : c'est la gingivostomatite herpétique. Pendant la grossesse, le bouleversement hormonal peut induire une gingivite dite gravidique. Ce n'est pas grave mais cela nécessite une consultation.

► La parodontite, qui se distingue de la gingivite par le degré d'atteinte du sillon gingival. "Contrairement à la gingivite qui est réversible par un traitement, la parodontite est une atteinte définitive des tissus de soutien de la dent. Dans la gingivite, l'inflammation concerne uniquement la gencive alors que dans la parodontite, on observe une attaque de l'os qui soutient la gencive", précise le Dr Edmond Binhas. 

► Les cancers buccaux : 90% des cancers buccaux démarrent au niveau du plancher de la bouche ou sous la langue. "Ce sont des zones qui ne sont pas visibles extérieurement. D'où l'importance, dès qu'on sent quelque chose d'anormal, de regarder dans le miroir pour savoir si la gêne ressentie se matérialise par des plaques blanchâtres ou rougeâtres qui peuvent éventuellement représenter des symptômes précancéreux. Il faut savoir que les cancers buccaux se situent en cinquième position des cancers généraux, ils peuvent être très bien traités s'ils sont pris précocement, en revanche si on les laisse évoluer, le taux de survie à 5 ans est assez faible", prévient le chirurgien-dentiste

Quels sont les symptômes d'une maladie de la gencive ? 

Des gencives rouges et gonflées sont en général un symptôme de gingivite. Elles saignent parfois, en particulier lors du brossage (gingivorragie). L'inflammation est provoquée par l'accumulation de plaque dentaire, une couche de bactéries, de sucres et de protéines qui se fixent sur la gencive au fil du temps. La gingivite n'est généralement pas très grave en soi mais elle doit être prise en charge rapidement (consultation + bonne hygiène bucco-dentaire) pour éviter une infection plus importante. Un abcès dentaire peut aussi faire gonfler les gencives mais ne doit pas être confondu avec la gingivite. 

Un abcès dentaire peut aussi faire gonfler les gencives mais ne doit pas être confondu avec la gingivite

Une évolution vers une gencive noire est le signe d'une nécrose ou mort cellulaire en l'absence de traitement. Une atteinte des dents avec mobilité, voire un déchaussement est possible dans certains cas extrêmes. En cas de gingivostomatite herpétique, les gencives sont couvertes d'un enduit blanchâtre sur fond rouge avec des petites élevures grises. De la fièvre et des douleurs pouvant parfois conduire à l'impossibilité de la prise alimentaire sont fréquentes. Des gencives qui saignent ne constituent pas forcément un signe alarmant, tant que les saignements ne sont pas systématiques. Il s'agit d'un phénomène fréquent qui survient généralement lors du brossage de dents ou en mordant dans un aliment un peu dur. La gingivite et la parodontite sont les causes principales des saignements. Les saignements sont parfois causés par une infection de l'os et de la gencive, beaucoup plus rarement par une leucémie ou un médicament. La prévention repose sur une bonne hygiène dentaire. "Il faut continuer à brosser malgré le saignement car moins on se brosse les dents, plus la plaque dentaire se dépose et plus cela aggrave le problème. Le fait d'aller très tôt chez le dentiste peut permettre de retrouver un état de la gencive tout à fait normal. Si on attend trop, il y a un risque de déchaussement. Le déchaussement indique une attaque des tissus de soutien, ce qui veut dire qu'on est à un stade de parodontite avancé", développe le spécialiste. 

Quand et qui consulter ?

Une visite annuelle chez le dentiste et un nettoyage professionnel par détartrage sont recommandés tous les ans voire tous les 6 mois. En présence de symptômes faisant évoquer une gingivite ou une parodontite, ou en cas de plaque blanchâtre ou rougeâtre dans la bouche persistant depuis plus de 15 jours, il est nécessaire de consulter sans tarder

Comment diagnostique-t-on une maladie de la gencive ?

Le diagnostic est à la fois clinique et radiologique. Le dentiste distinguera, en observant l'inflammation de la gencive, une infection bactérienne d'un virus de l'herpès. "La mesure de la profondeur de la poche parodontale à l'aide d'une sonde graduée insérée entre la gencive et la dent permet d'évaluer le degré d'atteinte de la gencive. La radiographie permet d'identifier le niveau de résorption osseuse", indique le Dr Edmond Binhas.

Quels sont les traitements d'une maladie de la gencive ?

Le détartrage permet d'enlever le tartre situé au-dessus de la gencive. Lorsqu'il est nécessaire de passer sous la gencive, on parle de curetage gingival et radiculaire : le dentiste enlève la plaque dentaire qui est collée contre la gencive et le tartre qui est collé à la racine.

"Le patient doit être co-acteur du traitement par une maintenance gingivale et parodontale quotidienne grâce à des manœuvres d'hygiène buccale. Celles-ci consistent notamment en un brossage minutieux deux minutes deux fois par jour avec une brosse à dents souple et un dentifrice anti-tartre. Elles doivent être prolongées par l'utilisation des bains de bouche à base de chlorhexidine afin de limiter la prolifération bactérienne et enfin par avoir recours à des colorants révélateurs de plaque dentaire une fois par mois", détaille le chirurgien-dentiste. En cas de gingivostomatite herpétique, un traitement antiviral par acyclovir (ou aciclovir) est nécessaire. Quant aux cancers, qui surviennent en moyenne aux alentours de la soixantaine, il existe deux types de thérapies : la radiothérapie et la chirurgie. "Il faut savoir que le tabac est responsable d'un tiers des cancers buccaux, un autre tiers est dû à l'alcool et un autre tiers n'a pas de cause connue", continue-t-il. 

Merci au Dr Edmond Binhas, chirurgien-dentiste, Président de Dentéon Santé

Dents