Excès d'iode : quantité, mesure, est-ce dangereux ?

L'iode est un oligo-élément essentiel au fonctionnement de l'organisme. Mais en excès, il est responsable d'une hyperthyroïdie, plus rarement d'une hypothyroïdie. Quels symptômes ? Quels risques ? Que faire ? Réponses du Dr Faïza Bossy, médecin généraliste à Paris.

Excès d'iode : quantité, mesure, est-ce dangereux ?
© Annashou - stock.adobe.com

Quelle quantité d'iode faut-il par jour ? 

Selon les chiffres disponibles sur le site de l'Anses, la référence nutritionnelle pour la population (RNP) en iode chez 

  • les adultes : 150 microgrammes par jour (µg/j).
  • la femme enceinte et allaitante : la norme journalière passe de 150 à 200µg/j.
  • les enfants de 1-3 ans :  80 µg/j
  • les enfants de 4-6 ans : 90 µg/
  • les enfants de 7-9 ans : 120 µg/j 
  • les enfants de plus de 10 ans : 150 µg/j comme chez l'adulte 

Comment mesurer un excès d'iode ?

La glande thyroïde contient la majeure partie de l'iode dans l'organisme.  "Pour vérifier indirectement l'excès d'iode, on procède à un dosage des hormones TSH (thyroid stimulating hormone), T3 (triiodothyronine) et T4 (thyroxine) dans le sang via une prise de sang.  On mesure également l'iodurie dans les urines, explique Faïza Bossy. On peut compléter cet examen biologique par un bilan d'imagerie comme une échographie de la thyroïde et un examen clinique. On peut aussi directement doser l'iode dans les urines, ou bilan de iodurie.  Le dosage de l'iodurie permet d'apprécier la suffisance des apports, de rechercher une surcharge (permettre le diagnostic d'une saturation) et surtout la désaturation". L'EFSAL (L'autorité européenne de sécurité des aliments) a établi la valeur limite supérieure de sécurité pour l'iode à 600 µg par jour pour l'adulte. 

Un excès d'iode est-il dangereux ? 

Un excès d'iode est responsable dans la plupart des cas d'une hyperthyroïdie, dans des cas plus rares d'une hypothyroïdie. "Ni l'une, ni l'autre ne constitue une urgence vitale mais une prise en charge médicale est nécessair ", explique Faïza Bossy. 

Quels sont les effets secondaires de l'iode ? 

Les effets secondaires sont les symptômes de l'hyperthyroïdie  :

  • amaigrissement,
  • accélération du rythme cardiaque,
  • troubles du sommeil,
  • troubles de l'humeur...

ou de l'hypothyroïdie :

  • bradycardie,
  • prise de poids,
  • constipation,
  • troubles de l'humeur... 

"Les effets secondaires sur les fonctions cardiaques notamment peuvent être les plus rapidement préjudiciables" souligne la professionnelle. 

Quelles sont les conséquences d'un excès d'iode sur la thyroïde ? 

L'excès d'iode induit dans la majorité des cas une hyperthyroïdie - excès d'hormones thyroïdiennes dans l'organisme  - mais peut aussi, plus rarement, être à l'origine d'une hypothyroïdie. "L'iode en excès inhibe dans ce cas la synthèse des hormones thyroïdiennes. Cette hypothyroïdie se traduit de fait par un niveau trop faible d'hormones thyroïdiennes dans l'organisme", précise encore la généraliste. 

Quel traitement en cas d'excès d'iode ?

Le traitement consiste à modifier son régime alimentaire : sel de mer non-enrichi en iode, réduction de la consommation de fruits de mer, les algues, les yaourts... "On peut également prescrire un médicament pour réguler cette activité thyroïdienne, il s'agit d'un antithyroïdien", conclut la généraliste. 

Merci au Dr Faïza Bossy, médecin généraliste à Paris

Nutriments et Calories